Donnez-nous votre avis

HYDROCORTISONE UPJOHN 1 g préparation injectable (Hôp)

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 4/12/2000

  • Identification de la spécialité
  • Présentation et Conditionnement
  • Composition
  • Propriétés Thérapeutiques
  • Indications Thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie et mode d'administration

    Identification de la spécialité


    Forme : POUDRE ET SOLVANT POUR SOLUTION INJECTABLE
    Etat : commercialisé
    Laboratoire : PHARMACIA-UPJOHN

    Produit(s) : HYDROCORTISONE UPJOHN

    Evénements :

    1. octroi d'AMM 25/7/1977
    2. mise sur le marché 15/9/1978

    Présentation et Conditionnement

    Numéro AMM : 337315-0
    10 ampoule(s) de solvant 8 ml verre
    10 flacon(s) de lyophilisat verre

    Evénements :

    1. agrément collectivités 9/8/1995

    Lieu de délivrance : hôpitaux
    Etat actuel : commercialisé
    Conservation (dans son conditionnement) : 36 mois
    Conservation (préparée, reconstituée ou déconditionnée) : 24 heure(s)
    Régime : liste I

    Composition

    Expression de la composition : PAR UNITE DE PRISE
    Volume : 8 ml

    Principes actifs

    Principes non-actifs

    Propriétés Thérapeutiques

    1. CORTICOIDE VOIE GENERALE (GLUCOCORTICOIDE) (principale)
      Bibliographie : Classe ATC : H02A-B09.

    Indications Thérapeutiques


    1. Corticothérapie d'urgence en particulier lors de la thérapeutique des états de choc et des détresses respiratoires .
      - Etats de choc :
      traumatique, allergique, toxique, infectieux, hémorragique, cardiogénique.
      - Détresses respiratoires aiguës :
      état de mal asthmatique, odème laryngé, insuffisance respiratoire aiguë,
      syndrome de Mendelson, odème de Quincke.
      - Détresses cardio-respiratoires :
      grippe maligne, OAP suivant l'origine.
      - Forme maligne des maladies infectieuses.
      - Syndromes endocriniens :
      insuffisance surrénale aiguë, bisurrénalectomie.
      - Neurologie :
      traitement symptomatique de l'odème cérébral, coma, encéphalite et certaines méningites aiguës.
      - Pédiatrie :
      détresse respiratoire, odème laryngé, syndrome neuro-toxique.

    Effets secondaires

    1. ULCERATION GASTRODUODENALE (EXCEPTIONNEL)

    2. IMMUNODEPRESSION (FREQUENT)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE

    3. TROUBLE HYDROELECTROLYTIQUE (RARE)

    4. GLYCEMIE(AUGMENTATION) (RARE)
      Avec ou sans glycosurie.

    5. TETANIE (RARE)

    6. INSUFFISANCE HYPOPHYSOSURRENALE (FREQUENT)

    7. SYNDROME DE CUSHING (RARE)

    8. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (RARE)

    9. INSOMNIE (RARE)

    10. DIABETE (PEU FREQUENT)

    Précautions d'emploi

    1. ULCERE GASTRODUODENAL(ANTECEDENT)

    2. TUBERCULOSE ANTERIEURE

    3. DIABETE SEVERE

    4. NEPHRITE CHRONIQUE

    5. HYPERTENSION ARTERIELLE

    6. ETAT PSYCHOTIQUE

    7. SPORTIFS

    Contre-Indications

    1. ULCERE DIGESTIF EN EVOLUTION

    2. VACCINE

    3. VARIOLE

    4. VARICELLE

    5. HERPES CORNEEN

    6. DIABETE MAL CONTROLE

    7. GROSSESSE
      En cours.

    8. NEPHRITE CHRONIQUE EVOLUTIVE

    9. PSYCHOSES AVEC AGITATION

    10. TUBERCULOSE SANS TRAITEMENT SPECIFIQUE

    11. INFECTION SANS COUVERTURE ANTIBIOTIQUE

    12. MALADIE DE CUSHING

    13. HYPERTENSION ARTERIELLE

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE
    - 2 - INTRAVEINEUSE(EN PERFUSION)
    - 3 - INTRAMUSCULAIRE

    Posologie & mode d'administration


    Posologie Usuelle :
    i.v directe lente(minimum 30 secondes) .
    selon la gravite du tableau clinique 100 a 500 mg pour dose initiale .
    repeter cette dose 4 a 6 fois par 24 h selon la reponse clinique.
    .
    .
    Posologie Particulière:
    pour choc:doses elevees pouvant atteindre 50 mg/kg repetees apres 4 heures si necessaire.
    .
    (injection a pratiquer sur periode de 1 a 5 minutes) .
    .
    Mode d'Emploi:
    pour injections intraveineuses directes ou intramusculaires,la solution sera preparee extemporanement de facon sterile en ajoutant l'ampoule de solvant au contenu du flacon.
    .
    pour les perfusions intraveineuses on preparera la solution comme ci-dessus puis on la diluera dans 500 ml a 1000 ml de solute injectable isotonique de chlorure de sodium ou de glucose(ne jamais diluer dans moins de 1000 ml pour un flacon de 1 g)
    Retour à la page d'accueil