RHINO SULFURYL solution nasale pour pulvérisation

Donnez-nous votre avis

RHINO SULFURYL solution nasale pour pulvérisation

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 4/12/2000

  • Identification de la spécialité
  • Présentation et Conditionnement
  • Composition
  • Propriétés Thérapeutiques
  • Indications Thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d’emploi
  • Contre-Indications
  • Surdosage
  • Voies d’administration
  • Posologie et mode d’administration

    Identification de la spécialité



    Forme : SOLUTION POUR PULVERISATION NASALE

    Usage : adulte, enfant + de 12 ans

    Etat : commercialisé

    Laboratoire : LOUIS LEGRAS

    Produit(s) : RHINO SULFURYL

    Evénements :

    1. mise sur le marché 1/1/1935
    2. octroi d’AMM 25/3/1955
    3. validation de l’AMM 3/12/1996


    Présentation et Conditionnement


    Numéro AMM : 309108-4

    1
    flacon(s)
    24
    ml
    PE

    Evénements :

    1. inscription SS 2/1/1962


    Lieu de délivrance : officine

    Etat actuel : commercialisé

    Conservation (dans son conditionnement) : 18
    mois

    Régime : liste II

    Réglementation des prix :
    remboursé
    35 %

    Prix Pharmacien HT : 6.05 F

    Prix public TTC : 11 F

    TVA : 2.10 %

    Composition


    Expression de la composition : EXPRIME POUR :

    Par poids : 100
    g

    Principes actifs

    Principes non-actifs


    Propriétés Thérapeutiques

    1. DECONGESTIONNANT NASAL LOCAL (SYMPATHOMIMETIQUE ASS.) (principale)
      Bibliographie : Classe ATC : R01A-B05.
      Ephédrine : vasoconstricteur par effet sympathomimétique alpha.


    Indications Thérapeutiques

    1. ***
      Traitement local des états congestifs aigus au cours des rhinites et sinusites.

    2. RHINITE

    3. SINUSITE


    Effets secondaires

    1. HYPOSECRETION NASALE

    2. IRRITATION LOCALE

    3. CEPHALEE
      Condition(s) Favorisante(s) :
      UTILISATION PROLONGEE
      FORTE DOSE

    4. INSOMNIE
      Condition(s) Favorisante(s) :
      UTILISATION PROLONGEE
      FORTE DOSE

    5. PALPITATION
      Condition(s) Favorisante(s) :
      UTILISATION PROLONGEE
      FORTE DOSE


    Précautions d’emploi

    1. MISE EN GARDE
      – Utilisation prolongée :

      Ne pas utiliser de façon prolongée en raison des risques de rebond et de rhinite iatrogène.

      – Ne pas avaler.

    2. SPORTIFS
      Mise en garde :
      L’attention des sportifs sera attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouva induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.

    3. HYPERTENSION ARTERIELLE
      Prudence, du fait de l’activité sympathomimétique alpha du vasoconstricteur et de son passage systémique.

    4. AFFECTION CARDIAQUE
      Prudence, du fait de l’activité sympathomimétique alpha du vasoconstricteur et de son passage systémique.

    5. HYPERTHYROIDIE
      Prudence, du fait de l’activité sympathomimétique alpha du vasoconstricteur et de son passage systémique.

    6. RECOMMANDATION
      Dès l’ouverture du conditionnement, et à fortiori dès la première utilisation d’une préparation à usage nasal, une contamination microbienne est possible.

    7. GROSSESSE
      Condition(s) Exclusive(s) :
      HYPERTENSION

      En l’absence d’effet tératogène chez l’animal, un effet malformatif dans l’espèce humaine n’est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l’espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l’animal au cours d’études bien conduites sur deux espèces.

      En clinique, un recul important et des études épidémiologiques négatives, portant sur quelques centaines de femmes, semblent exclure un effet malformatif de l’éphédrine.

      La toxicité foetale est celle de l’actio pharmacologique de la molécule : tachycardie et hyperactivité foetale.

      En conséquence, l’éphédrine peut être prescrite pendant la grossesse si besoin, sauf lorsqu’il existe une pathologie maternelle hypertensive où la prescription de ce médicament est alors déconseillée.

    8. ALLAITEMENT
      L’éphédrine passe dans le lait maternel. Ce médicament est déconseillé chez la femme qui allaite, en raison de possibles effets cardiovasculaires (tachycardie) chez le nourrisson.


    Contre-Indications

    1. ENFANTS DE MOINS DE 12 ANS

    2. GLAUCOME A ANGLE FERME

    3. TROUBLES URETRO-PROSTATIQUES
      Risque de rétention urinaire.

    4. HYPERSENSIBILITE A L’UN DES CONSTITUANTS
      Notamment aux produits soufrés.

    5. ASSOCIATION MEDICAMENTEUSE
      – Association contre-indiquée :
      * Iproniazide :
      Hypertension paroxystique, hyperthermie pouvant être fatale.
      Du fait de la longue durée d’action des IMAO, cette interaction est encore possible 15 jours après l’arrêt de l’IMAO.
      – Association déconseillée :
      * Guanéthidine et apparentés :
      Abolition de l’effet antihypertenseur de la guanéthidine (déplacement de la guanéthidine de son site d’action neuronal).
      Eviter les médicaments contenant des sympathomimétiques indirects ou utiliser d’autres antihypertenseurs.


    Surdosage

    Traitement

    En cas d’administration réitérée ou abusive, l’éphédrine peut provoquer chez l’enfant : phénomènes d’excitation centrale, avec épisodes délirants ainsi que poussées hypertensives, et bouffées vasomotrices de la face.

    Voies d’administration


    – 1 – NASALE


    Posologie & mode d’administration



    Posologie Usuelle :
    Réservé à l’adulte et à l’enfant de plus de douze ans.
    – Adulte : une à deux pulvérisations dans chaque narine deux à cinq fois par jour.
    – Enfant : une pulvérisation dans chaque narine deux à quatre fois par jour.
    .
    .
    Mode d’emploi
    :
    Tenir le flacon verticalement, embout vers le haut, et presser.


    Retour à la page d’accueil

Similar Posts