FLUMAZENIL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 6/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    8-fluoro-5,6-dihydro-5-méthyl-6-oxo-4H-imidazo[1,5-a][1,4]benzodiazépine-3-carboxylate d'éthyle

    Ensemble des dénominations

    BAN : FLUMAZENIL
    CAS : 78755-81-4
    DCF : FLUMAZENIL
    DCIR : FLUMAZENIL
    USAN : FLUMAZENIL
    autre dénomination : FLUMAZEPIL
    bordereau : 2792
    code expérimentation : Ro-15-1788
    rINN : FLUMAZENIL

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIDOTE (principale certaine)

    2. ANTAGONISTE DES BENZODIAZEPINES (principale certaine)

    3. ANTICONVULSIVANT (à confirmer)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Substance possédant une forte affinité pour le récepteurs centraux aux benzodiazépines, mais n'ayant que peu d'activité intrinsèque.
      Antagonise de manière compétitive et spécifique les différentes activités des benzodiazépines.

    Indications Thérapeutiques

    1. INTOXICATION PAR LES BENZODIAZEPINES (principale)
      Est indiqué pour neutraliser les effets sédatifs des benzodiazépines :
      - Med Tox 1987;2:411-429.
      Un cas d'utilisation pour traiter des troubles cardiaques in utero d'un foetus de mère en surdosage massif de diazépam :
      - Br J Obstet Gynaecol 1993;100:185-188.
      Retour à la conscience de 75 % des patients après une dose moyenne cumulée de 0,7 milligrammes de flumazényl (étude portant sur 110 cas) :
      - Crit Care Med 1996;24:199-206.

    2. ENCEPHALOPATHIE HEPATIQUE (à confirmer)
      Coma hépatique (essai randomisé) :
      - Hepatology 1994;19:32-37.
      Essai randomisé positif mais bénéfice limité :
      - Eur J Gastroenterol Hepatol 1995;7:325-329.
      Autres références :
      - Lancet 1988;2:1392-1394.
      - Gastroenterology 1989;96:240-243.
      Usage très controversé :
      - Gastroenterol Clin Biol 1995;19:572-580.
      Ne serait pas supérieur au placebo (essai randomisé négatif) :
      - Gut 1996;39:319-324.
      Essai randomisé: le flumazenil serait efficace en cas d'encéphalopathie sévère chez les cirrhotiques:
      - Hepatology 1998;28:374-378.
      Essai randomisé vs placebo suggérant une efficacité limitée à un sous-groupe de malades :
      - Dig Liver Dis 2000;32:335-338.

    3. STUPEUR (à confirmer)
      Stupeur idiopathique récidivante associée à une hypersomnie et à une confusion mentale :
      - Presse Med 1996;25:1847.

    4. ENDOSCOPIE DIGESTIVE(ADJUVANT) (à confirmer)
      Particulièrement endoscopie haute
      En cas d'agitation paradoxale due au midazolam. Trois cas traités avec succès ce qui a permis de terminer l'examen :
      - Am J Gastroenterol 2000;95:809-811.

    Effets secondaires

    1. BOUFFEE VASOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)

    2. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    3. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    4. PALPITATION (CERTAIN TRES RARE)

    5. ANXIETE (CERTAIN TRES RARE)

    6. HYPERSUDATION (CERTAIN TRES RARE)

    7. EUPHORIE (CERTAIN TRES RARE)

    8. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas après traitement d'une intoxication par le lorazépam :
      - Critical Care Medicine 1990;18:1480-1481.

    9. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    10. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    11. ETAT DE MAL EPILEPTIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas fatal :
      - Br Med J 1989;298:1713.
      Un cas de convulsions généralisées, réfractaires, d'issue fatale en trente-six heures avec rhabdomyolyse et insuffisance rénale chez une femme de 39 ans ayant comme antécédents des trouble psychiatriques et des convulsions :
      - Ann Pharmacother 1994;28:1347-1349.

    12. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN )
      L'utilisation chez des patients dont le coma n'est pas lié à la prise de benzodiazépines expose à la survenue rapide de convulsions :
      - Ann Emerg Med 1996;27:730-735.
      Un cas de convulsions généralisées, chez une utilisatrice chronique de benzodiazépine présentant une hyponatrémie sévère :
      - Clin Drug Invest 1996;12:274-277.

    13. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE (A CONFIRMER )
      Un cas, immédiatement après administration IV, lors du traitement d'une intoxication :
      - Hum Exp Tox 1991;10:289.

    14. ARRET CARDIAQUE (A CONFIRMER )
      Controversé :
      - BMJ 1992;305:180-181.

    15. FIBRILLATION VENTRICULAIRE (A CONFIRMER )
      - BMJ 1992;304:1415.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Rat, lapin.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Précautions d'emploi

    1. BENZODIAZEPINES(TRAITEMENT CHRONIQUE)
      Risque de syndrome de sevrage.

    2. EPILEPSIE
      Risque de crises convulsives.

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE AUX BENZODIAZEPINES

    2. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    Posologie et mode d'administration

    Posologie : voie intraveineuse, adultes doses usuelles :
    - trois cents à six cents microgrammes (0.3 à 0.6 milligramme).
    - débuter par 0.2 milligramme (zéro point deux) injecté en quinze secondes puis poursuivre en injectant 0,1 milligramme (zéro point un) toutes les minutes jusqu'à l'obtention d'un niveau de vigilance optimal.
    - dose maximale : un milligramme.

    Dans l'épilepsie, peut être utilisée par voie orale, de dix à trente milligrammes par jour, une à trois fois par jour :
    - Ann Pharmacother 1995;29:530-531.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 1 heure(s)

    Absorption
    Utilisé par voie intraveineuse la biodisponibilité par voie orale est voisine de seize pour cent en raison d'un effet de premier passage hépatique très important.
    Br J Clin Pharmac1986;22:421-428.
    Le pic plasmatique est atteint environ une heure après prise orale.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques de quarante pour cent.
    Demi-Vie
    (1.00)

    Métabolisme
    Rapidement métabolisé par le foie en dérivé acide carboxylique.

    Bibliographie

    - Br J Anesth1987;59:455-464.
    - Ann Fr Anesth Reanim1987;6:1-6.
    - Clin Pharmacokinet1988;14:1-12. (PHARMACOCINETIQUE)
    - DICP Ann Pharmacother 1990;24,976-981. (REVUE)
    - Drugs Of Today 1989,25:119-124. (REVUE)
    - Encephale 1989,9:143B-150B.
    - Drugs 1991;42:1061-1089.*
    - Drug Saf 1992;7:381-386. (REVUE GENERALE)*

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil