ANISTREPLASE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 30/6/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    complexe anisoyle de Lys-plasminogène et de streptokinase activateur (humainss)(1/1)

    Ensemble des dénominations

    BAN : ANISTREPLASE
    CAS : 81669-57-0
    DCIR : ANISTREPLASE
    USAN : ANISTREPLASE
    autre dénomination : APSAC
    code expérimentation : BRL-26921
    rINN : ANISTREPLASE
    sel ou dérivé : ALTEPLASE
    sel ou dérivé : STREPTOKINASE
    sel ou dérivé : UROKINASE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. FIBRINOLYTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Après injection d'anistreplase qui contient un complexe acyle inactivé de streptokinase et de lysplasminogène humain , se produit une hydrolyse lente du groupe acyle libérant un facteur qui transforme le plasminogène en plasmine et déclenche la fibrinolyse.

    Effets Recherchés

    1. ANTITHROMBOTIQUE (principal)

    2. THROMBOLYTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFARCTUS DU MYOCARDE(PHASE AIGUE) (principale)
      Etude comparative contre placebo (AIMS Trial study group) :
      - Lancet 1988;1:545.
      Etude comparative versus héparine IV, en faveur de l'anistreplase :
      - Am Coll Cardiol 1989;13:988.
      Multicentrique versus streptokinase, effet identique :
      - Drugs 1987;33,Suppl3:140.
      Etude ISIS-3 (41299 cas) :
      - Lancet 1992;339.
      Autre référence :
      - Chest 1995;107:225-232.
      Utiliser les thrombolytiques avec prudence en cas d'hypertension artérielle non contrôlée en raison d'un accroissement du risque d'accident vasculaire cérébral :
      - Ann Intern Med 1996;125:891.

    Effets secondaires

    1. SYNDROME DE GUILLAIN-BARRE (CERTAIN RARE)
      Un cas décrit, 5 cas cités après streptokinase :
      - Chest 1994;154:1301-1302.

    2. HEMATOME AU POINT D'INJECTION (CERTAIN FREQUENT)
      Dans 30% des cas pour les cathétérismes cardiaques :
      - Med Letter (France) 1990;30-Mars.

    3. HEMORRAGIE (CERTAIN TRES RARE)
      - Chest 1992;102,Suppl4:364-373.

    4. HEMORRAGIE CEREBRALE (CERTAIN TRES RARE)
      - Med Letter (France) 1990;30-Mars.

    5. HEMOPERICARDE (CERTAIN )
      Un cas, avec tamponade, à la suite d'une thrombolyse pour infarctus du myocarde :
      - Clin Cardiol 1996;19:432-434.

    6. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)
      Trois cas d'hypotension sévère :
      - Lancet 1991;338:114-115.

    7. CHOC ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Ce risque semble plus important chez des patients ayant déjà été traités par l'anistreplase ou par la streptokinase :
      - Med Letter (France) 1990;30-Mars.

    8. DOULEUR LOMBAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Parfois très intenses :
      - BMJ 1993;306:896.

    9. HEMORRAGIE OESOPHAGIENNE (A CONFIRMER )
      Un cas à la suite d'une thrombolyse pour infarctus myocardique :
      - Thorax 1992;47:835-836.

    Effets sur la descendance

    1. DECOLLEMENT PLACENTAIRE
      Possible augmentation du risque au cours des 18 premières semaines de la grossesse.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ULCERE GASTRIQUE(ANTECEDENT)

    2. ULCERE DUODENAL(ANTECEDENT)

    3. SUJET AGE

    4. HYPERTENSION ARTERIELLE

    Contre-Indications

    1. ENDOCARDITE BACTERIENNE

    2. RETINOPATHIE HEMORRAGIQUE DIABETIQUE

    3. TRAITEMENT PAR L'ANISTREPLASE PREALABLE
      Risque accru de choc anaphylactique. Présence d'anticorps anti-streptokinase pouvant apparaître entre 5 jours et 6 mois après un traitement préalable.

    4. TRAITEMENT PAR LA STREPTOKINASE PREALABLE
      Risque accru de choc anaphylactique. Présence d'anticorps anti-streptokinase pouvant apparaître entre 5 jours et 6 mois après un traitement préalable.

    5. INTERVENTION CHIRURGICALE RECENTE
      En particulier sur le SNC, datant de moins de deux mois.

    6. HYPERTENSION ARTERIELLE SEVERE
      Non contrôlée par le traitement.

    7. HYPERTENSION INTRACRANIENNE

    8. ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL RECENT

    9. TUMEUR HEMORRAGIQUE

    10. ULCERE GASTRIQUE

    11. ULCERE DUODENAL

    12. INJECTION INTRAMUSCULAIRE

    13. INJECTION INTRA-ARTERIELLE

    14. GROSSESSE
      Risque de décollement placentaire pendant les 18 premières semaines.

    15. TROUBLE DE L'HEMOSTASE
      Acquis ou constitutionnel.

    16. PONCTION BIOPSIE HEPATIQUE
      Récente.

    17. PONCTION BIOPSIE RENALE
      Récente.

    18. AORTOGRAPHIE PAR VOIE LOMBAIRE
      De moins de 8 jours.

    19. POST-PARTUM IMMEDIAT

    20. PONCTION LOMBAIRE
      Récente.

    21. ENFANT
      Absence d'études contrôlées chez l'enfant.

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Réservé à l'usage hospitalier.
    Dose usuelle par voie intraveineuse chez l'adulte:
    Dès les premiers symptômes, injection intraveineuse unique de trente unités d'anistreplase en 2 à 5 minutes.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 0.90 heure(s)

    Demi-Vie
    0,9 h.
    Supérieure à celle du TPA (5 mn), de l'urokinase (16 mn) , de la streptokinase (23 mn).

    Bibliographie

    - Presse Med 1992;42:2061. (EFFET SECONDAIRE)* embol de cholestérol.
    - Drug Saf 1993;8:19-29.*

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil