MORNIFLUMATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 14/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    2-[[3-(trifluorométhyl)phényl]amino] nicotinate de morpholinoéthyle

    Ensemble des dénominations


    CAS : 65847-85-0 DCI : MORNIFLUMATE
    USAN : MORNIFLUMATE
    autre dénomination : ESTER BETA MORPHOLINOETHYLIQUE DE L'ACIDE NIFLUMIQUE
    autre dénomination : ESTER MORPHOLINOETHYLIQUE DE L'ACIDE NIFLUMIQUE
    autre dénomination : NIFLUMIQUE ACIDE ESTER MORPHOLINOETHYLIQUE
    code expérimentation : UP-164
    rINN : MORNIFLUMATE
    sel ou dérivé : NIFLUMIQUE ACIDE
    sel ou dérivé : NIFLUMIQUE ACIDE GLYCINAMIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ACIDE NIFLUMIQUE
    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANALGESIQUE (principale certaine)

    2. ANALGESIQUE PERIPHERIQUE (principale certaine)

    3. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)

    4. ANTIINFLAMMATOIRE NON STEROIDIEN (principale certaine)

    5. ANTIPYRETIQUE (principale certaine)

    6. INHIBITEUR DE LA SYNTHESE DES PROSTAGLANDINES (principale certaine)

    7. INHIBITEUR DE L'AGREGATION PLAQUETTAIRE

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibiteur de la cyclo-oxygénase et de la synthèse des prostaglandines.
      *Action antiinflammatoire au stade aigu de l'inflammation (agit sur les phénomènes précoses de l'inflammation) :
      - peu d'action sur la phase proliférative,
      - inhibe de façon spécifique la synthèse des prostaglandines.
      *Action antipyrétique type aspirine qui serait due à l'inhibition des prostaglandines synthétases notamment PGE1.
      *Action analgésique due aux propriétés antiinflammatoires par action antibradykinine.

    Effets Recherchés

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    2. ANTALGIQUE (principal)

    3. ANTIPYRETIQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. RHUMATISME INFLAMMATOIRE (principale)
      Traitement symptomatique d'appoint.

    2. ARTHROSE (principale)
      Traitement symptomatique des poussées aiguës.

    3. RHUMATISME ABARTICULAIRE (principale)
      Traitement symptomatique des poussées aiguës.

    4. ARTHRITE MICROCRISTALLINE (principale)
      Traitement de la crise de goutte et de la chondrocalcinose.

    5. INFLAMMATION (principale)
      Traitement symptomatique de courte durée des états inflammatoires en pathologie otorhinolaryngologique, stomatologie, gynéco-obstétricale, urologique, phlébologique et traumatologique.
      Dans les otites simples en complément de l'antibiothérapie chez l'enfant à partir de 6 mois.

    Effets secondaires

    1. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)
      Par hypersensibilité.

    2. OEDEME (CERTAIN TRES RARE)
      Lié à la rétention hydrosodée.

    3. UREE SANGUINE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    4. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    5. PROTEINURIE (CERTAIN TRES RARE)

    6. OLIGURIE (CERTAIN TRES RARE)

    7. DYSURIE (CERTAIN TRES RARE)

    8. CYSTALGIE (CERTAIN TRES RARE)

    9. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    10. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    11. DIARRHEE (CERTAIN FREQUENT)
      Parfois sévère, elle peut nécessiter l'arrêt du traitement.

    12. PROCTALGIE (CERTAIN RARE)

    13. RECTORRAGIE (CERTAIN TRES RARE)

    14. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS ULCEREUX
      GASTRITE
      HERNIE HIATALE

    15. ULCERE GASTRODUODENAL (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS ULCEREUX

    16. HEMORRAGIE DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      CIRRHOSE
      ANTECEDENTS ULCEREUX

      Nécessite l'arrêt du traitement.

    17. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Modérée et transitoire.

    18. ANEMIE (CERTAIN RARE)
      Le plus souvent anémie hypochrome en rapport avec un saignement digestif occulte.

    19. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)
      Isolée, transitoire et modérée.

    20. EOSINOPHILIE (CERTAIN TRES RARE)

    21. CEPHALEE (CERTAIN FREQUENT)

    22. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    23. FLUOROSE OSSEUSE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    Effets sur la descendance

    1. TOXICITE FOETALE
      Au cours du troisième trimestre de grossesse, tous les inhibiteurs de synthèse des prostaglandines peuvent exposer le foetus à une toxicité cardiopulmonaire (hypertension pulmonaire avec fermeture prématurée du canal artériel).

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ULCERE GASTRODUODENAL(ANTECEDENT)

    2. CIRRHOSE
      Risque accru d'insuffisance rénale et d'hémorragie digestive.

    3. INSUFFISANCE CARDIAQUE
      Risque de décompensation liée à la rétention hydrosodée.

    4. SUJET AGE
      Risque d'insuffisance rénale.

    5. STERILET
      Risque de diminution d'efficacité.

    Contre-Indications

    1. ULCERE GASTRODUODENAL

    2. HEMORRAGIE DIGESTIVE

    3. RECTITE

    4. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE GRAVE

    5. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    6. HYPERSENSIBILITE A L'ASPIRINE
      Il existe une allrgie croisée entre l'aspirine et les antiinflammatoires non stéroidiens chez les sujets présentant un syndrome de Fernand Widal (asthme, rhinite vasomotrice, polypes nasaux) déclenché par l'aspirine.

    7. HYPERSENSIBILITE AUX FENAMATES

    8. GROSSESSE

    9. ALLAITEMENT

    Voies d'administration

    - 1 - RECTALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie rectale :
    - Adulte : sept cents à mille quatre cents milligrammes le soir au coucher.
    - Enfant :quatre cents milligrammes par dix kilogrammes de poids corporel.

    Dans les états inflammatoires non articulaires, le traitement sera de courte durée.
    Dans les affections comportant un risque infectieux, l'utilisation sera prudente en raison de la diminution des défenses naturelles de l'organisme contre l'infection.

    Surveillance du traitement :
    *Surveillance clinique des signes digestifs ou d'hypersensibilité, imposant l'arrêt immédiat du traitement.
    *Surveillance de la fonction rénale chez les sujets en état d'hypoperfusion rénale ou d'hypovolémie.
    *Surveillance hépatique et hématologique régulière en cas de traitement prolongé.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - REPARTITION 90 % lien protéines plasmatiques

    Absorption
    Résorption par la muqueuse rectale.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques : 90%.
    Métabolisme
    Métabolisme hépatique par glucuroconjugaison.
    Elimination
    *Voie rénale : Elimination lente, 50% de la dose administrée sont éliminés en 5 jours.

    Bibliographie

    - Drug Saf 1993;8:99-127. (INTERACTIONS)* Revue des interactions avec les AINS.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil