BISANTRENE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/10/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    9,10-anthracènedicarboxaldéhyde bis[(4,5-dihydro-1H-imidazol-2yl) hydrazone]

    Ensemble des dénominations


    CAS : 71439-68-4 DCIMr : CHLORHYDRATE DE BISANTRENE
    USAN : BISANTRENE HYDROCHLORIDE
    autre dénomination : ADAH
    autre dénomination : ADCA
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE BISANTRENE
    bordereau : 2832
    code expérimentation : CL-216942
    code expérimentation : NSC-337766
    dcim : chlorhydrate de bisantrène
    rINNM : BISANTRENE HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : BISANTRENE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    2. INTERCALANT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      En s'intercalant dans l'ADN, inhibe la synthèse des acides nucléiques.
      Exerce une activité cytotoxique sur les cellules en prolifération et sur celles en phase de repos.
      Pourrait également posséder une activité immunomodulatrice sur les macrophages cytotoxiques.

    Effets Recherchés

    1. ANTICANCEREUX (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. LEUCEMIE AIGUE MYELOBLASTIQUE (principale)
      - Cancer Treat Rep 1985;69:703-705.

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)

    2. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)

    3. FIEVRE (CERTAIN FREQUENT)

    4. LEUCOPENIE (CERTAIN FREQUENT)

    5. THROMBOPENIE (CERTAIN FREQUENT)

    6. APLASIE MEDULLAIRE (CERTAIN FREQUENT)

    7. PHLEBITE (CERTAIN RARE)
      Phlébite au point d'injection.

    8. RASH (CERTAIN RARE)

    9. BRONCHOSPASME (CERTAIN RARE)

    10. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)

    11. ALOPECIE (CERTAIN RARE)

    12. ARYTHMIE (CERTAIN TRES RARE)

    13. INSUFFISANCE CARDIAQUE (CERTAIN TRES RARE)

    14. HEMATURIE (CERTAIN RARE)

    15. INFLAMMATION MUQUEUSE (CERTAIN RARE)

    16. STOMATITE (CERTAIN RARE)

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    2. MUTAGENE
      Chez l'animal.

    3. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Effet potentiel

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE

    2. ALLAITEMENT

    3. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE En perfusion

    Posologie et mode d'administration

    L'administration du bisantrène doit se faire par l'intermédiaire d'un cathéter veineux central.
    Posologie recommandée : deux cent cinquante milligrammes par mètre carré en une perfusion unique quotidienne pendant sept jours de suite. La perfusion doit se faire sur une à deux heures en contrôlant régulièrement la tension artérielle.
    Si un deuxième cycle est indiqué, la posologie recommandée est de deux cent cinquante milligrammes par mètre carré et par jour pendant trois jours consécutifs.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 30 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie fécale
    - 3 - ELIMINATION 10 % voie rénale

    Absorption
    Non résorbé par le tractus gastro-intestinal.
    Utilisé en perfusion veineuse.
    Répartition
    La liaison aux protéines plasmatiques est de 88 %.
    Se lie également à la membrane érythrocytaire.
    Importante diffusion tissulaire.
    Ne traverse pas la barrière hémoméningée.
    La diffusion dans le testicule serait négligeable.
    Demi-Vie
    La demi-vie du bisantrène est de 30 heures.
    Métabolisme
    Métabolisme hépatique.
    Elimination
    (VOIE FECALE)
    Voie principale d'élimination. Jusqu'à 35% des doses administrées ont été retrouvés dans les fèces après 3 jours.
    (VOIE RENALE)
    10 % de la dose administrée sont retrouvés dans les urines.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil