LYPRESSINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 20/1/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    8-L-Lysinevasopressin

    Ensemble des dénominations

    BAN : LYPRESSIN
    CAS : 50-57-7
    DCI : LYPRESSINE
    USAN : LYPRESSIN
    autre dénomination : LYP
    autre dénomination : LYSINE VASOPRESSINE
    autre dénomination : LYSINE-8 VASOPRESSINE
    bordereau : 2036
    rINN : LYPRESSIN

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIDIURETIQUE (principale certaine)

    2. AGENT DIAGNOSTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Produit de substitution de l'hormone antidiurétique post-hypophysaire dont il possède les mêmes propriétés (réabsorption d'eau libre dans le tubule rénal).

    Effets Recherchés

    1. ANTIDIURETIQUE (principal)

    2. PRODUIT DE DIAGNOSTIC (principal)

    3. HEMOSTATIQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. DIABETE INSIPIDE (principale)

    2. SYNDROME DE CUSHING (principale)

    3. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (à confirmer)
      - Am J Kidney Dis 1985;6:49-52.

    4. SEVRAGE DU TABAC (à confirmer)
      - Peptides 1982;3:527-530.

    5. SYNDROME MENINGE POST-RACHICENTESE (à confirmer)

    6. TROUBLE DE LA MEMOIRE DU SUJET AGE (à confirmer)
      - Peptides 1985;6:297-300.

    Effets secondaires

    1. INSUFFISANCE CORONARIENNE (CERTAIN )

    2. INFARCTUS DU MYOCARDE (CERTAIN )

    3. MORT SUBITE (CERTAIN )

    4. ULCERATION DE LA MUQUEUSE NASALE (CERTAIN )

    5. CONGESTION NASALE (CERTAIN )

    6. CONJONCTIVITE (CERTAIN )

    7. OEDEME PERIORBITAIRE (CERTAIN )

    8. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN )

    9. PALEUR (CERTAIN )

    10. CEPHALEE (CERTAIN )

    11. NAUSEE (CERTAIN )

    12. DIARRHEE (CERTAIN )

    13. ERUCTATION (CERTAIN )

    14. CRAMPE ABDOMINALE (CERTAIN )

    15. CRAMPE (CERTAIN )

    16. MICTION IMPERIEUSE (CERTAIN )

    17. RHABDOMYOLYSE (A CONFIRMER )
      Un cas associé à une nécrose cutanée après injection IV au cours du traitement d'une hémorragie oesophagienne :
      - Gastroenterology 1991;101:529-532.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. CONGESTION NASALE
      Risque d'inefficacité.

    2. EPILEPSIE

    3. ASTHME

    4. INSUFFISANCE CORTICOTROPE
      Corriger avant et pendant le traitement (risque d'intoxication par l'eau).

    Contre-Indications

    1. INFARCTUS DU MYOCARDE

    2. INSUFFISANCE CORONARIENNE

    3. HYPERTENSION ARTERIELLE

    4. HYPOTENSION ARTERIELLE

    5. GROSSESSE
      Information manquante.

    6. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAMUSCULAIRE
    - 2 - INTRAVEINEUSE
    - 3 - NASALE

    Posologie et mode d'administration

    - 1 -Dose usuelle par jour
    Voie : ORALE
    Classe d'age : adulte
    Posologie : 6 à 10 mg- -par jour-en deux à trois prises.
    - 2 -Dose usuelle par jour
    Voie : RECTALE
    Classe d'age : adulte
    Posologie : 6 à 10 mg- -par jour-en deux à trois prises.
    - 3 -Dose usuelle par jour
    Classe d'age : Personne âgée
    Posologie : 4 à 5 mg- -par jour.
    - 4 -Traitement d'attaque
    Indication : Affection psychiatrique
    Posologie : 20 à 80 mg- -par jour.
    - 5 -Traitement d'entretien
    Indication : Affection psychiatrique
    Posologie : 15 à 20 mg- - par jour-en général prolongé.
    Doses usuelles :
    - par voie orale ou rectale :
    * adulte : six à dix milligrammes par jour en deux à trois prises,
    * enfant : cinq cents microgrammes par kilogramme et par jour,
    * sujet âgé : quatre à cinq milligramme par jour, nécessité de prévenir le sujet du risque de somnolence,
    - par voie intraveineuse très lente ou intramusculaire :
    * adulte : quarante à quatre-vingts milligrammes par jour en quatre injections,

    Posologies particulières :
    - usage psychiatrique :
    * traitement d'attaque : vingt à quarante milligrammes par jour,
    * traitement d'entretien : quinze à vingt milligrammes par jour, en règle générale traitement prolongé.
    - tétanos : deux cents à quatre cents milligrammes par jour,
    - état de mal épileptique : cinq milligrammes intraveineux direct et relai par perfusion intraveineuse lente sous surveillance clinique rigoureuse.

    Incompatibilités physico-chimiques :
    Lors de l'utilisation de matériel de perfusion en PVC, perte importante de l'activité pouvant atteindre 30 à 40 % :
    - Am J Hosp Pharm 1980;37:494.
    Eviter l'utilisation de solutés en poche plastique.

    Arrêt du traitement :
    Ne pas interrompre brutalement un traitement prolongé.

    Pharmaco-Cinétique


    Absorption
    Pas d'absorption gastro-intestinale.

    Bibliographie

    - Drugs 1990;39:38-53.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil