METHOXYFLURANE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 14/6/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    DICHLORO-2,2 DIFUORO-1,1 METHOXY-1 ETHANE

    Ensemble des dénominations

    BAN : METHOXYFLURANE
    CAS : 76-38-0
    DCF : METHOXYFLURANE
    DCIR : METHOXYFLURANE
    USAN : METHOXYFLURANE
    autre dénomination : METHOXIFLURANE
    code expérimentation : DA 759
    code expérimentation : NSC-110432
    rINN : METHOXYFLURANE
    sel ou dérivé : ENFLURANE
    sel ou dérivé : HALOTHANE
    sel ou dérivé : ISOFLURANE
    sel ou dérivé : SEVOFLURANE
    sel ou dérivé : CRYOFLUORANE

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANESTHESIQUE GENERAL (principale certaine)

    2. ANESTHESIQUE HALOGENE (principale certaine)

    3. ANESTHESIQUE VOLATIL HALOGENE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. secondaire
      Déprime les centres respiratoires.
      Provoque une bronchodiliatation.
      Abaisse la pression artérielle.

    Effets Recherchés

    1. ANESTHESIQUE GENERAL (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. ANESTHESIE GENERALE (principale)

    Effets secondaires

    1. DEPRESSION RESPIRATOIRE (CERTAIN FREQUENT)

    2. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN FREQUENT)

    3. BRADYCARDIE (CERTAIN TRES RARE)

    4. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    5. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    6. POLYURIE (CERTAIN TRES RARE)

    7. ICTERE (CERTAIN TRES RARE)

    8. BILIRUBINEMIE CONJUGUEE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    9. BSP(RETENTION) (CERTAIN TRES RARE)

    10. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    11. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    12. HEPATITE CYTOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Favorisée par les expositions répétées et rapprochées. Hypersensibilité croisée avec l'halothane, mortalité élevée.

    13. ICTERE GRAVE (CERTAIN TRES RARE)
      Favorisée par les expositions répétées et rapprochées. Hypersensibilité croisée avec l'halothane, mortalité élevée.

    14. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (CERTAIN )
      Accommpagne une hépatite cytolytique.

    15. HYPERTHERMIE MALIGNE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      MYOPATHIE

      Il existe une prédisposition héréditaire aux hyperthermies malignes des anesthésiques.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. OBESITE

    2. SUJET AGE

    3. SUJET ALLERGIQUE

    4. MALADIE HEPATIQUE PREEXISTANTE

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    2. INSUFFISANCE RENALE

    3. HYPERSENSIBILITE AUX ANESTHESIQUES HALOGENES
      La survenue d'une réaction allergique (fièvre, rash, éosinophilie) contre-indique formellement l'administration ultérieure de méthoxyflurane à cause du risque d'hépatite cytolytique mortelle et des autres anesthésiques halogénés. (halothane, enflurane, isoflurane) sensibilité croisée.

    Posologie et mode d'administration

    Usage anesthésique.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie pulmonaire

    Absorption
    Résorption rapide par voie pulmonaire.
    Répartition
    Transport dynamique constant à partir des alvéoles pulmonaires vers le sang, le coeur, le foie, les reins, les glandes endocrines, les muscles.
    Tropisme pour les tissus lipidiques.
    Elimination
    Voie pulmonaire.

    Bibliographie

    - Clin Pharmacol Ther 1967; 8:91.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil