HYDROXYZINE EMBONATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 29/7/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    4,4'-méthylènebis(3-hydroxy-2-naphtoate) de 2-[2-[4-[(4-chlorophényl)phénylméthyl]-1-pipérazinyl]éthoxy]éthanol

    Ensemble des dénominations

    BANM : HYDROXYZINE EMBONATE
    CAS : 10246-75-0
    DCIMr : EMBONATE D'HYDROXYZINE
    autre dénomination : EMBONATE D'HYDROXYZINE
    autre dénomination : HYDROXYZINE PAMOATE
    autre dénomination : PAMOATE D'HYDROXYZINE
    bordereau : 2239
    rINNM : HYDROXYZINE EMBONATE
    sel ou dérivé : HYDROXYZINE DICHLORHYDRATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : HYDROXYZINE
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 21/11/91 : durée max de prescription : 12 semaines.

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIHISTAMINIQUE (principale certaine)

    2. ANTIHISTAMINIQUE H1 (principale certaine)

    3. SEDATIF (principale certaine)

    4. PSYCHOLEPTIQUE (principale certaine)

    5. TRANQUILLISANT (principale certaine)

    6. ANTICHOLINERGIQUE (secondaire certaine)

    7. ANTICHOLINERGIQUE CENTRAL (secondaire certaine)

    8. ANTIEMETIQUE (secondaire certaine)

    9. SPASMOLYTIQUE (secondaire certaine)

    10. ANTIARYTHMIQUE (secondaire certaine)

    11. ANESTHESIQUE LOCAL (secondaire certaine)

    12. ANALGESIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Anxiolytique: semble agir au niveau sous-cortical.
      La salification par un acide lourd permet un effet prolongé.
      Action antihistaminique par antagonisme compétitif de l'histamine au niveau des récepteurs H1, d'où i nhibition de la plupart des effts H1 de l'histamine, mais d'une façon inégale:
      - Au niveau des muscles lisses (intestin, bronches), action antagoniste la plus puissante mise en évidence chez l'animal, moins nette chez l'homme, en raison de la présence d'autres médiateurs libérés en même temps que l'histamine, non antagonisés par les antihistaminiques.

      - Au niveau vasculaire: Activité moindre, principalement inhibition des effets périphériques de l'histamine (artériolaires et veinulaires) et augmentation de la permméabilité capillaire.
      - Action antiprurigineuse par inhibition de l'action irritative de l'histamine sur les terminaisons nerveuses.
      - Action modérée sur l'hypotension systémique induite par l'histamine.
      - Ne modifie pas l'action de l'histamine sur les glandes exocrines.
      L'action antihistaminique est plus marquée en usage préventif qu'en usage curatif.

    2. secondaire
      Action dépressive sur le système nerveux central, de mécanisme à élucider.
      Action antiémétique par dépression des chemorécepteurs de la Trigger Zone.

    Effets Recherchés

    1. ANTIHISTAMINIQUE (principal)

    2. ANTIALLERGIQUE (principal)

    3. ANXIOLYTIQUE (principal)

    4. SEDATIF (principal)

    5. ANTIEMETIQUE (principal)

    6. SEDATIF CARDIAQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. REACTION ALLERGIQUE (principale)
      Traitement symptomatique et prophylactique des réactions cutanées et muqueuses de l'hypersensibilité immédiate.

    2. RHINITE ALLERGIQUE (principale)
      Surtout efficace sur le rhume des foins.
      - J Allergy Clin Immunol 1979;63:129.

    3. CONJONCTIVITE ALLERGIQUE (principale)

    4. PRURIT (principale)

    5. URTICAIRE (principale)
      Essentiellement lors des poussées aiguës.

    6. ALLERGIE MEDICAMENTEUSE (principale)
      De type I et III.
      Essentiellement efficace sur les dermatoses urticariennes ou érythémateuses et sur les manifestations cutanées et le prurit de la maladie sérique.

    7. ANXIETE (principale)

    8. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (principale)
      Surtout chez l'enfant.

    9. MAL DES TRANSPORTS (principale)

    10. VOMISSEMENT (principale)

    11. PREMEDICATION ANESTHESIQUE (secondaire)

    12. ERETHISME CARDIAQUE (secondaire)

    13. TACHYCARDIE PAROXYSTIQUE SUPRAVENTRICULAIRE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)
      Réaction d'hypersensibilité.

    2. DERMATITE DE CONTACT (CERTAIN RARE)

    3. RETENTION D'URINE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Lié à l'effet anticholinergique.

    4. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    5. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Lié à l'effet anticholinergique.

    6. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    7. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    8. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    9. CONSTIPATION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Lié à l'effet anticholinergique.

    10. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)
      Généralement modérée et transitoire.

    11. EOSINOPHILIE (CERTAIN TRES RARE)

    12. HEMOLYSE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAVEINEUSE

      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      - Anesth Analg 1967;46:90.

    13. PHLEBITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAVEINEUSE

    14. DYSKINESIE BUCCOFACIALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    15. SOMNOLENCE (CERTAIN FREQUENT)
      Peut nécessiter une réduction de la posologie.

    16. VERTIGE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    17. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    18. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT

      Effet paradoxal, variable selon la susceptibilité individuelle.

    19. TREMBLEMENT (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    20. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    21. HYPOTONIE MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT
      FORTE DOSE

    22. TROUBLE DE L'ACCOMMODATION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Lié à l'effet anticholinergique.

    23. FLOU VISUEL (CERTAIN TRES RARE)
      Lié aux troubles de l'accomodation.

    24. DOULEUR AU POINT D'INJECTION (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INJECTION INTRAMUSCULAIRE

    25. TROUBLE DE LA REPOLARISATION (A CONFIRMER )
      Aplatissement ou inversion de l'onde T observée chez des sujets âgés :
      - Psychopharmacol Commun 1975;1:61.

    26. GYNECOMASTIE (A CONFIRMER )
      - N Y State J Med 1975;75:1752-1754.

    27. GANGRENE DES EXTREMITES (A CONFIRMER )
      Lors d'injections intra-artérielles :
      - Can Anaesth Soc J 1969;16:425-428.
      - JAMA 1970, 213 : 872.

    28. DEPRESSION RESPIRATOIRE (A CONFIRMER )
      Lors d'injection intramusculaire :
      - Anaesthesia 1976;31:718-723.

    29. DYSKINESIE TARDIVE (A CONFIRMER )
      Un cas, lors d'un traitement de plus de 7 mois, chez une personne âgée :
      - Ann Neurol 1982;2:435.

    Effets sur la descendance

    1. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. TOXICITE PERINATALE
      Risque important de dépression néonatale précoce en cas d'association avec les barbituriques, les tranquillisants, les analgésiques centraux, surtout en cas d'accouchement prématuré.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. CONDUCTEUR DE VEHICULE
      Risque de somnolence.

    2. UTILISATEUR DE MACHINE
      Risque de somnolence.

    3. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    4. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    5. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

    6. ALLAITEMENT

    7. EPILEPSIE
      Risque de convulsions pouvant nécessiter d'augmenter les doses d'antiépileptiques.

    Contre-Indications

    1. ADENOME PROSTATIQUE
      Risque de rétention aiguë des urines.

    2. GLAUCOME A ANGLE FERME
      Risque de crise de glaucome.

    3. ILEUS PARALYTIQUE
      Risque d'aggravation.

    4. STENOSE DU PYLORE
      Risque d'occlusion complète.

    5. MYASTHENIE
      Risque d'aggravation.

    6. PORPHYRIE

    7. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE
      Risque d'aggravation.

    8. ETAT DE MAL ASTHMATIQUE

    9. BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE
      Epaississement des sécrétions bronchiques rendant l'expectoration difficile.

    10. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    11. ASSOCIATION AUX IMAO
      Augmentation de l'intensité et de la durée des effets anticholinergiques.

    12. ASSOCIATION A L'ALCOOL
      Risque accru de troubles de la vigilance.

    13. GROSSESSE(TROIS PREMIERS MOIS)

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    N'est commercialisé en France que sous forme d'association, dans certains sirops à usage pédiatrique.
    Cent soixante dix milligrammes d'hydroxyzine embonate sont approximativement équivalents à cent milligrammes d'hydroxyzine dichlorhydrate.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 20 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Bien résorbée par le tube digestif.
    Début des effets 15 à 30 min après l'ingestion.
    Répartition
    Passe la barrière hématoencéphalique.
    Passe la barrière foetoplacentaire.
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination serait de 20 heures.
    Métabolisme
    Probablement hépatique.
    Elimination
    *Voie rénale : probalement principale voie d'élimation.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil