TILBROQUINOL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 13/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    7-bromo-5-méthyl-8-quinoléinol

    Ensemble des dénominations


    CAS : 7175-09-9 DCF : TILBROQUINOL
    DCIp : TILBROQUINOL
    bordereau : 2201
    pINN : TILBROQUINOL
    sel ou dérivé : OXYQUINOLEINE
    sel ou dérivé : TILBROQUINOL FUROYL

    Classes Chimiques


    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 14/02/2001

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTISEPTIQUE INTESTINAL (principale certaine)

    2. ANTIFONGIQUE (principale certaine)

    3. AMOEBICIDE (principale certaine)

    4. AMOEBICIDE DE CONTACT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Probablement identique aux autres hydroxyquinoléines.
      Amoebicide par action directe, de mécanisme mal connu : entraîne la disparition des kystes, probablement par élimination des trophozoïtes.

    Effets Recherchés

    1. ANTISEPTIQUE (principal)

    2. ANTISEPTIQUE INTESTINAL (principal)

    3. ANTIFONGIQUE INTESTINAL (principal)

    4. AMOEBICIDE DE CONTACT (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. DIARRHEE (principale)

    2. DIARRHEE INFECTIEUSE (principale)

    3. DIARRHEE POST-ANTIBIOTHERAPIE (principale)

    4. AMIBIASE INTESTINALE (principale)

    Effets secondaires

    1. SMON (CERTAIN )
      La neurolmyélopathie subaiguë avec névrite optique rétrobulbaire ou subacute myelo-opticoneuropathy (SMON) décrite lors des traitements prolongés avec de fortes doses de clioquinol n'a pas été rapportée lors de l'utilisation des méthylhydroxyquinoleïnes. Cependant par mesure de prudence, les traitements seront de courte durée (inférieurs à quatre semaines) et à dose modérée, sous surveillance clinique stricte:
      - Prescrire 1998;18:201.

    2. PRURIT (CERTAIN RARE)

    3. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    4. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    5. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      En association avec le tiliquinol et le tiliquinol N-dodecylsulfate
      Information du fabricant (juillet 1997)
      Effet secondaire fréquemment décrit:
      - Prescrire 1998;18:201.

    6. HEPATITE CYTOLYTIQUE (CERTAIN RARE)
      - Prescrire 1998;18:201.

    7. SYNDROME DE STEVENS-JOHNSON (A CONFIRMER )
      2 cas décrits:
      - Prescrire 1998;18:201.

    8. ERYTHEME POLYMORPHE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit:
      - Prescrire 1998;18:201.

    9. ERYTHEME PIGMENTE FIXE (CERTAIN )
      7 cas décrits:
      - Prescrire 1998;18:201.

    10. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (A CONFIRMER )
      - Prescrire 1998;18:201.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    2. INSUFFISANCE RENALE

    Contre-Indications

    1. ACRODERMATITE ENTEROPATHIQUE

    2. GROSSESSE(TROIS PREMIERS MOIS)

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale : cent cinquante à deux cent cinquante milligrammes par 5 kg et par jour, en 3 à 4 prises.
    Eviter un usage prolongé.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie fécale
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Peu résorbé par le tractus digestif, sauf en cas de lésions de la muqueuse digestive.
    Métabolisme
    Métabolisme hépatique.
    Elimination
    *Voie fécale : principale voie d'élimination.
    *Voie rénale : la faible fraction résorbée par la muqueuse digestive est éliminée par le rein après métabolisme hépatique.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil