PHENAZOPYRIDINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/4/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de 2,6-diamino-3-(phénylazo)pyridine

    Ensemble des dénominations

    BANM : PHENAZOPYRIDINE HYDROCHLORIDE
    CAS : 136-40-3
    USAN : PHENAZOPYRIDINE HYDROCHLORIDE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE PHENAZOPYRIDINE
    bordereau : 1550
    code expérimentation : NC-150
    code expérimentation : NSC-1879
    code expérimentation : W-1655
    rINNM : PHENAZOPYRIDINE HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : PHENAZOPYRIDINE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANALGESIQUE (principale certaine)

    2. ANALGESIQUE PERIPHERIQUE (principale certaine)

    3. ANTISEPTIQUE URINAIRE (à confirmer)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Exerce une action anesthésique locale sur la muqueuse du tractus urinaire.

    Effets Recherchés

    1. ANALGESIQUE (principal)

    2. ANALGESIQUE URINAIRE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. CYSTITE (principale)
      Utilisé comme traitement symptomatique de la douleur et de l'irritation

    2. PROSTATITE (principale)
      Utilisé comme traitement symptomatique de la douleur et de l'irritation

    3. URETRITE (principale)
      Utilisé comme traitement symptomatique de la douleur et de l'irritation

    Effets secondaires

    1. COLORATION DE L'URINE (CERTAIN TRES RARE)
      Coloration jaune-orangé ou rouge.

    2. COLORATION DES ONGLES (A CONFIRMER )
      Coloration en jaune citron:
      - Ann Intern Med 1997;127:1137.

    3. LITHIASE URINAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Calculs constitués de métabolites :
      -Presse Med 1983;12:2389-2392.
      Autre référence :
      - Actual Nephrol 1985;203:24.

    4. INSUFFISANCE RENALE(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)

    5. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN TRES RARE)

    6. METHEMOGLOBINEMIE (CERTAIN TRES RARE)

    7. SULFHEMOGLOBINEMIE (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas :
      - Am J Med 1991;91:315-316.

    8. ANEMIE HEMOLYTIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEFICIT EN G6PD

      Un cas :
      - DICP 1987;21:921-922.
      Autre publication :
      - Ann Intern Med 1995;122:156-157.

    9. ICTERE (CERTAIN TRES RARE)

    10. BILIRUBINEMIE CONJUGUEE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    11. BSP(RETENTION) (CERTAIN TRES RARE)

    12. PHOSPHATASES ALCALINES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    13. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    14. HEPATITE CYTOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      - Br Med J 1976;2:850.

    15. HEPATITE MIXTE (CERTAIN )
      Par hypersensibilité.

    16. MENINGITE ASEPTIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Ann Intern Med 1987;106:172-173.

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE RENALE

    2. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    3. DEFICIT EN G6PD
      Risque d'anémie hémolytique :
      - N Engl J Med 1991;324:169-174.
      - Lettre du Pharmacologue 1991;5,8:283-285.






    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale :
    - chez l'adulte:
    Six à neuf cents milligrammes par jour en 3 prises.
    - chez l'enfant de 6 à 9 ans:
    Cent à deux cents milligrammes par jour.
    - chez l'enfant de 9 à 12 ans:
    Trois cents milligrammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Elimination
    Rein .
    Elimination rapide.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil