BENZIODARONE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 30/6/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    ETHYL-2(HYDROXY-4 DIIODO-3,5 BENZOYL)-3 BENZO(B)FURANE

    Ensemble des dénominations

    DCIR : BENZIODARONE
    autre dénomination : ETHOFURIODONE
    autre dénomination : ETHYLBENZIODONE
    autre dénomination : L 2329
    sel ou dérivé : BENZBROMARONE

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. CORONARODILATATEUR (principale certaine)

    2. SPASMOLYTIQUE (principale certaine)

    3. ANTI-ANGOREUX (principale certaine)

    4. URICOSURIQUE (secondaire certaine)

    5. HYPOURICEMIANT (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Coronarodilatateur par son action spasmolytique.

    2. secondaire
      Inhibition de la réabsorption tubulaire de l'acide urique.
      Inhibition de la biosynthèse de l'acide urique (à confirmer).

    Effets Recherchés

    1. ANTIANGOREUX (principal)

    2. CORONARODILATATEUR (principal)

    3. HYPOURICEMIANT (principal)

    4. URICOSURIQUE (principal)

    5. SPASMOLYTIQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. ANGOR (principale)

    2. INSUFFISANCE CORONARIENNE (principale)

    3. GOUTTE (principale)

    4. COLIQUE NEPHRETIQUE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. LITHIASE URINAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Lithiase urique

    2. LITHIASE URIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      - Actual Nephrol 1985;203:24.

    3. HYPOTHYROIDIE (CERTAIN )

    4. ICTERE (CERTAIN )

    5. DIARRHEE (CERTAIN )

    Précautions d'emploi

    1. HYPERURATURIE FRANCHE

    Contre-Indications

    1. NEPHROPATHIE GOUTTEUSE SEVERE

    2. LITHIASE URIQUE

    3. INTOLERANCE A L'IODE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Six cents milligrammes par jour en 2 ou 3 prises pendant 3 à 4 jours, puis réduire les doses à trois cents ou quatre cents milligrammes par jour.

    Possibilité d'utilisation par voie intraveineuse.
    S'il y a un traitement associé par anticoagulants oraux, surveillance particulière des tests de coagulation (risque de potentialisation des effets anticoagulants.
    SI goutte et hyperuricémie, surveillance du PH urinaire et de l'uraturie..

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Résorption rapide par le tube digestif ou par voie parentérale.
    Répartition
    Tractus digestif, foie, vésicule biliaire, reins.
    Fixation aux protéines plasmatiques.
    Cycle entérohépatique.
    Métabolisme
    Hépatique: nombreux métabolites non encore identifiés.
    Elimination
    Voie rénale.
    25%; hémikrèse urinaire: 24h.
    Après prise orlale, éliminé à 7% par les urines.
    Voie fécale:
    75%, hémikrèse fécale: 6 jours.

    Bibliographie

    - Therapie 1970;25:275.
    - Therapeutique 1970;46,10:989.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil