ASCORBIQUE ACIDE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 17/10/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    3-oxo-L-gulofuranolactone (forme énol)

    Ensemble des dénominations

    BAN : ASCORBIC ACID
    CAS : 50-81-7
    DCF : ACIDE ASCORBIQUE
    DCIR : ACIDE ASCORBIQUE
    autre dénomination : ACIDE ASCORBIQUE
    autre dénomination : ACIDE CEVITAMIQUE
    autre dénomination : ACIDE L ASCORBIQUE
    autre dénomination : E300
    autre dénomination : VITAMINE C
    bordereau : 888
    rINN : ASCORBIC ACID
    sel ou dérivé : ASCORBATE DE CALCIUM
    sel ou dérivé : ASCORBATE DE LYSINE
    sel ou dérivé : ASCORBATE DE MAGNESIUM
    sel ou dérivé : ASCORBATE DE POTASSIUM
    sel ou dérivé : ASCORBATE DE SARCOSINE
    sel ou dérivé : ASCORBATE DE SODIUM
    sel ou dérivé : ASPHOCALCIUM
    sel ou dérivé : FERREUX ASCORBATE
    sel ou dérivé : PALMITOYL ASCORBIQUE ACIDE
    sel ou dérivé : ASCORBATE DE CYSTEINE

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. VITAMINE (principale certaine)

    2. ACTIVITE VITAMINIQUE C (principale certaine)

    3. HEMOSTATIQUE (secondaire certaine)

    4. PSYCHOANALEPTIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Participe aux réactions d'oxydoréduction cellulaire comme vecteur d'hydrogène.
      Action au niveau du tissu conjonctif : la vitamine C favorise la différenciation des cellules mésenchymateuses de tous les tissus conjonctifs;
      Joue un rôle dans l'élaboration du collagène; agit sur le métabolisme des mucopolysaccharides acides de la substance fondamentale.
      Action sur les glandes endocrines, interreletion entre vitamine C et stréroïdogénèse.
      Rôle anti-infectieux.
      Possède des propriétés détoxifiantes.
      Action sur le métabolisme protidique, oxydation de la tyrosine, hydroxylation de la dopamine en noradrénaline, inhibition de l'oxydase nécessaire à la transformation de la dopa en mélanine.
      Action sur le métabolisme des glucides et des lipides.
      Agit au niveau du métabolisme du fer: augmente l'absorption du fer, favorise la captation du fer par les hématies.
      Rôle dans l'hématopoièse: favorise la formation des hématies, agit sur la transformation de l'acide folique en acide folinique.
      Action anti-hémorragique par protection des épithéliums vasculaires.
      Action sur les enzymes au niveau du cycle de Krebs.
      Protège de l'oxydation les vitamines A, D et E.

    Effets Recherchés

    1. VITAMINIQUE C (principal)

    2. ANTISCORBUTIQUE (principal)

    3. OXYDOREDUCTEUR (principal)

    4. ADDITIF ALIMENTAIRE (principal)

    5. CONSERVATEUR (principal)

    6. ANTIOXYDANT (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. METHEMOGLOBINEMIE IDIOPATHIQUE DU NOURRISSON (principale)

    2. METHEMOGLOBINEMIE (secondaire)
      Traitement des méthémoglobinémie chez les sujets déficients en G6PD (alors que le bleu de méthylène est contrindiqué); l'acide ascorbique peut être injecté par voie intraveineuse à 300-1000 milligrammes par jour en 3 à 4 injections :
      - Drug Safety 1996;14:394-405.

    3. AVITAMINOSE C (principale)

    4. SCORBUT (principale)

    5. SYNDROME HEMORRAGIQUE (à confirmer)

    6. ANGOR(ADJUVANT) (à confirmer)
      En cas de tolérance aux dérivés nitrés, s'opposerait à la réduction d'activité de la trinitrine observée lors de son administration continue :
      - J Clin Invest 1998;102:67-71.

    7. ALGODYSTROPHIE (à confirmer)
      Serait efficace en prévention de l'algodystrophie après fracture du poignet :
      - Lancet 1999;354:2025-2028.

    8. DEMENCE VASCULAIRE(PREVENTION) (à confirmer)
      Etude rétrospective de plus de 3000 hommes âgés. La supplémentation en vitamines C et E aurait un effet favorable sur les fonctions cognitives :
      - Neurology 2000;54:1265-1272.

    9. SEVRAGE DU TABAC (à confirmer)
      Retarderait la survenue de la pulsion tabagique :
      - Presse Med 2000;29:1045-1046.

    Effets secondaires

    1. DIARRHEE CHRONIQUE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Pour une association fixe contenant acide ascorbique, fragon épineux, hespéridine méthylchalcone :
      - Gastroenterol Clin Biol 1991;15:160-162.
      Un cas (colite lymphocytaire) :
      - Gastroenterol Clin Biol 1993;17:65-66.
      Cinq cas rapportés :
      - Prescrire 1993;13:266.
      Pour une association fixe contenant acide ascorbique, fragon épineux, hespéridine méthylchalcone, 4 cas décrits de colite lymphocytaire :
      - Gastroenterol Clin Biol 1996;20:916-917.

    2. LITHIASE URINAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      LIithiase oxalique pour des doses élevées

    3. LITHIASE OXALIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      - Ann Intern Med 1984;100:530.
      Augmentation de l'excrétion rénale d'acide oxalique et risque de formation d'un calcul rénal d'oxalate (pour des doses >500 mg/j) :
      - J Urol 1992;147:1215-1218.

    4. BRULURE EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)

    5. SCORBUT (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      NOURRISSON

      Uniquement chez les nourrissons dont les mères ont reçu des quantités excessives de vitamine C durant leur grossesse :
      - Harrisson Goodman et G.

    6. INSOMNIE (CERTAIN FREQUENT)

    7. HEMOLYSE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES
      SYNDROME HEMOLYTIQUE ET UREMIQUE

      Un cas après ingestion de plusieurs grammes (non précisé) d'acide ascorbique chez un sujet présentant au préalable un syndrome hémolytique et urémique. Deux autres cas ont été rapportés :
      - Lancet 1994;343:357.

    8. ERUPTION CUTANEE (A CONFIRMER )
      Trois cas décrits.

    9. OESOPHAGITE (A CONFIRMER )
      Un cas rapporté :
      - Gastroenterol Clin Biol 1983;7:868-876.

    10. BEZOARD DIGESTIF (CERTAIN TRES RARE)
      Ann Pharmacother 1998;32:940-946

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. DEFICIT EN G6PD
      Risque d'anémie hémolytique :
      - N Engl J Med 1991;324:169-174.

    2. LITHIASE OXALIQUE
      Antécédent de lithiase oxalique :
      - J Urol 1992;147:1215-1258.

    3. SYNDROME HEMOLYTIQUE ET UREMIQUE
      Risques d'hemolyse aiguë, un cas décrit :
      - Lancet 1994;343:357.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - INTRAMUSCULAIRE
    - 3 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Besoins journaliers:
    - chez l'adulte:
    Cinquante à soixante milligrammes par jour.
    - chez l'enfant:
    Quarante milligrammes par jour.

    Dose thérapeutique usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    Un à trois grammes par jour en plusieurs prises, traitement pendant une semaine.
    Á- chez l'enfant:
    Trois cents à neuf cents milligrammes par jour en plusieurs prises.

    Dose usuelle par voie parentérale (IM ou IV) chez l'adulte:
    Cinq cents milligrammes à un gramme par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - ELIMINATION voie fécale
    - 3 - ELIMINATION voie sudorale
    - 4 - ELIMINATION dialyse

    Absorption
    Rapidement résorbé par le tractus digestif, au niveau de l'intestin grêle.
    La résorption est diminuée en cas de diarrhée, stéatorrhée, achlorhydrie et ulcère gastrique.
    Répartition
    Est retrouvé à forte concentration dans les surrénales, le foie, l'hypophyse, le cristallin, l'humeur aqueuse et vitrée et les leucocytes.
    Est également retrouvé dans la rate, la peau, le cartilage, les muscles, le cerveau, et le pancréas.
    Taux plasmatique maximal: 20mg/l.
    Métabolisme
    Oxydation au niveau du rein et de l'intestin an acide déhydroascorbique (forme circulante active qui franchit la barrière cellulaire).
    Le métabolite urinaire est l'ascorbate-3- sulfate chez l'homme.

    Elimination
    Voie rénale.
    Fonction de la dose, des possibilités de stockage et de l'état des fonctions rénales.
    Elimination sous forme inchangée, d'acide dehydro-ascorbique (25%), d'acide 2-3 dicetogluconique (2%), d'acide oxalique (55%).
    La vitamine C subit une filtration glomérulaire et une réabsorption de 97 à 99,5% de la quantité filtrée, lorsque le taux plasmatique dépasse le seuil rénal de 1,4 mg/100ml, les quantités éliminées sont plus importantes.
    Voie fécale:
    Environ 1% de la dose administrée.
    Sueur: 1% de la dose administrée.
    Dialysable: forte dialysance;

    Bibliographie

    - Ann N.Y. Acad Sci 1961;92.
    - Reactions 1986;144:11 (EFFETS SECONDAIRES).

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil