CHLOROTRIANISENE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 6/7/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    TRIS-(METHOXY-4 PHENYL)CHLOROETHYLENE

    Ensemble des dénominations

    DCF : CHLOROTRIANISENE
    DCIR : CHLOROTRIANISENE
    autre dénomination : NSC 10108
    autre dénomination : TRIANISOESTROLE
    autre dénomination : TRIANISYLCHLORETHYLENE
    bordereau : 711

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ESTROGENE (principale certaine)
      A durée d'action prolongée.

    2. ANTIGONADOTROPE (principale certaine)
      EFFET RETROUVE CHEZ L'ANIMAL A FORTES DOSES, MAIS NE S'OBSERVANT PAS CHEZ L'HOMME AUX DOSES HABITUELLEMENT UTILISEES EN THERAPEUTIQUE.

    Effets Recherchés

    1. OESTROGENIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. CANCER DE LA PROSTATE (principale)

    2. CARENCE EN ESTROGENES (principale)

    3. TROUBLE DE LA MENOPAUSE (principale)
      Naturelle ou chirurgicale.
      Correction des troubles vasomoteurs, des troubles trophiques cutanéo-muqueux et génito-urinaires, prévention de l'ostéoporose.

    Effets secondaires

    1. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Lié à la rétention hydrosodée.

    2. OEDEME (CERTAIN RARE)
      Lié à la rétention hydrosodée.

    3. ACCIDENT THROMBOEMBOLIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DIABETE
      OBESITE
      TABAGISME
      VOIE ORALE
      FORTES DOSES
      HYPERLIPIDEMIE
      HYPERTENSION ARTERIELLE
      ANTECEDENTS VASCULAIRES FAMILIAUX

      A type d'infarctus du myocarde, d'accidents vasculaires cérébraux, d'embolie pulmonaire et de thromboplébite.

    4. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TABAGISME

      Elle survient, le plus souvent, chez des sujets prédisposés.

    5. INSUFFISANCE VEINEUSE(AGGRAVATION) (CERTAIN RARE)

    6. PHOTOSENSIBILISATION (CERTAIN RARE)

    7. CHLOASMA (CERTAIN TRES RARE)

    8. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEBUT DE TRAITEMENT
      FORTES DOSES

    9. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEBUT DE TRAITEMENT
      FORTES DOSES

    10. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Modérée, elle peut être isolée.

    11. LIPIDEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      HYPERLIPIDEMIE PREEXISTANTE

      - Clin Pharm 1977;11:556.

    12. GLYCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Aggravation ou révélation d'un diabète latent.

    13. CALCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      METASTASES OSSEUSES

      Risque de potentialisation de l'hypercalcémie lors du traitement de cancers de la prostate métastasés.

    14. CEPHALEE (CERTAIN RARE)
      Elles peuvent parfois, lorsqu'elles sont intenses et tenaces, annoncer un accident vasculaire cérébral.

    15. IRRITABILITE (CERTAIN FREQUENT)

    16. DEPRESSION (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS DE DEPRESSION

    17. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    18. COMITIALITE(AGGRAVATION) (CERTAIN RARE)

    19. LIBIDO(DIMINUTION) (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    20. APLASIE MEDULLAIRE (A CONFIRMER )
      Anémie d'origine centrale :
      - BMJ 1978;1:51-52.

    21. PANCREATITE AIGUE (A CONFIRMER )

    22. AMYLASEMIE(AUGMENTATION) (A CONFIRMER )

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. MALADIE THROMBOEMBOLIQUE
      ARTERIELLE OU VEINEUSE.

    2. THROMBOSE VEINEUSE(ANTECEDENT)
      Risque de récidive.

    3. EMBOLIE PULMONAIRE(ANTECEDENT)
      Risque de récidive.

    4. ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL(ANTECEDENT)
      Risque de récidive.

    5. THROMBOSE ARTERIELLE(ANTECEDENT)
      Risque de récidive.

    6. INFARCTUS DU MYOCARDE
      Risque de récidive.

    7. CARDIOPATHIE
      Congénitale ou acquise.

    8. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    9. HYPERTENSION ARTERIELLE

    10. DIABETE
      Risque d'aggravation du diabète.

    11. HYPERLIPIDEMIE
      Risque de majoration de l'hyperlipidémie et de la maladie cardiovasculaire.

    12. OBESITE
      En raison du risque accru de maladie cardiovasculaire.

    13. MIGRAINE

    14. EPILEPSIE

    15. DEPRESSION

    16. TABAGISME
      En raison du risque accru de maladie cardiovasculaire.

    17. VARICES

    Contre-Indications

    1. CANCER DE L'UTERUS

    2. CANCER DU SEIN

    3. MASTOPATHIE BENIGNE

    4. FIBROME UTERIN

    5. ENDOMETRIOSE

    6. TUMEUR HYPOPHYSAIRE

    7. ICTERE GRAVIDIQUE(ANTECEDENT)

    8. MALADIE HEPATIQUE PREEXISTANTE
      Récente ou chronique. Antécédent d'ictère gravidique.

    9. CONNECTIVITE

    10. GROSSESSE

    11. ALLAITEMENT

    12. PORPHYRIE

    13. PORPHYRIE CUTANEE

    14. PORPHYRIE HEPATIQUE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    * dans le cancer de la prostate:
    Quarante huit milligrammes par jour pendant plusieurs semaines, puis réduire progressivement les doses à douze ou vingt quatre milligrammes par jour, en se basant sur l'évolution clinique et le dosage des phosphatases acides.
    * dans la ménopause:
    Douze à vingt quatre milligrammes par jour, 15 à 20 jours par mmois.

    Surveillance du traitement:
    Un examen médical est nécessair avant et périodiquement au cours du traitement.
    Les contrôles porteront essentiellement sur le poids, la tension artérielle, l'état veineux, les siens, l'utérue, les frottis vaginaux , la glycémie, la triglycéridémie, et la cholestérolémie.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie fécale
    - 2 - REPARTITION lait

    Absorption
    Bonne résorption par le tube digestif et par voie rectale.
    Répartition
    Fixation dans le tissu adipeux , puis libération progressive dans l'organisme.
    Passe dans le lait.
    Métabolisme
    Voie hépatique:
    Formation de métabolites plus actifs.
    Elimination
    Voie fécale.

    Bibliographie

    - JAMA 1953:151.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil