DANAZOL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 4/7/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    17 alpha-éthynyl-17 bêta-hydroxy-4-androsténo[2,3-d]isoxazole

    Ensemble des dénominations

    BAN : DANAZOL
    CAS : 17230-88-5
    DCF : DANAZOL
    DCIp : DANAZOL
    USAN : DANAZOL
    bordereau : 2488
    code expérimentation : Win-17757
    dci : danazol
    pINN : DANAZOL

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIGONADOTROPE (principale certaine)

    2. ANDROGENE (principale certaine)

    3. ANABOLISANT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibition de la synthèse et de la libération des gonadotrophines hypophysaires, FSH et LH.
      La composante androgène et anabolisante protidique apparait à fortes doses.
      L'activité dans l'oedème angioneurotique héréditaire provient d'une élévation du taux sérique de l'inhibiteur de la C1 estérase par augmentation de sa synthèse.

    Effets Recherchés

    1. ANTIGONADOTROPE (principal)

    2. INHIBITION DE LA C1 ESTERASE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. ENDOMETRIOSE (principale)
      - Drugs 1990;19:331.
      En particulier, traitement de la sterilité

    2. MASTOSE FIBROKYSTIQUE (principale)

    3. GYNECOMASTIE (principale)
      - Drugs 1980;19:356-361.

    4. PUBERTE PRECOCE (principale)

    5. OEDEME ANGIONEUROTIQUE (principale)
      - Drugs 1980;19:370.
      Efficace dans la prévention :
      - DICP Ann Pharmacother 1992;26:1251-1252.
      Autre référence :
      - Lancet 1999;354:1031-1032.

    6. MENORRAGIE (principale)
      - Drugs 1980;19:356-361.

    7. THROMBOPENIE AUTOIMMUNE (secondaire)
      Bilan sur 96 cas :
      - Am J Med 1989;111:723-729.

    8. LUPUS ERYTHEMATEUX AIGU DISSEMINE (à confirmer)
      Efficace dans deux cas de poussées prémenstruelles du lupus:
      -Br Med J 1982;1984:1431

    9. HEMOPHILIE A (à confirmer)
      Hémophilie A et B.
      Réduirait la tendance au saignement et les besoins en facteurs plasmatiques :
      - N Engl J Med 1983;308:1393-1395.

    10. PURPURA THROMBOPENIQUE IDIOPATHIQUE (à confirmer)
      Essai sur 96 cas traités pendant 6 ans :
      - Ann Intern Med 1989;111:723-729.

    11. CARENCE EN ANTITHROMBINE III (à confirmer)
      Correction partielle :
      - N Engl J Med 1984;311:599.

    12. ANEMIE HEMOLYTIQUE AUTOIMMUNE (secondaire)
      Utilisé à la dose de 600 et 800 milligrammes par jour en 3 à 4 prises :
      - Ann Intern Med 1985;102:298-301.
      Quatre cas d'anémie hémolytique auto-immune avec agglutinine froide :
      - Presse Med 1992;21:1472-1475.

    13. SYNDROME PREMENSTRUEL (à confirmer)
      - J Int Med Res 1985;13:127-130.

    Effets secondaires

    1. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)

    2. AMENORRHEE (CERTAIN FREQUENT)
      - Fertil Steril 1984;41:322.

    3. LIBIDO(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)

    4. ACNE (CERTAIN RARE)

    5. OEDEME DES MEMBRES INFERIEURS (CERTAIN RARE)

    6. HIRSUTISME (CERTAIN RARE)

    7. RAUCITE DE LA VOIX (CERTAIN RARE)

    8. HYPERTROPHIE CLITORIDIENNE (CERTAIN )

    9. VOLUME MAMMAIRE(DIMINUTION) (CERTAIN FREQUENT)

    10. BOUFFEE DE CHALEUR (CERTAIN FREQUENT)

    11. DOULEUR ARTICULAIRE (CERTAIN FREQUENT)

    12. DOULEUR MUSCULAIRE (CERTAIN FREQUENT)

    13. CRAMPE (CERTAIN FREQUENT)

    14. METRORRAGIE (CERTAIN RARE)

    15. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)

    16. TROUBLE DU SOMMEIL (CERTAIN )

    17. HYPERCHOLESTEROLEMIE (CERTAIN )
      Avec réduction du HDL :
      - Lancet 1979;1:931.

    18. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE(AGGRAVATION) (CERTAIN )

    19. ICTERE (CERTAIN )
      - Lancet 1980;1:645.

    20. BILIRUBINEMIE CONJUGUEE(AUGMENTATION) (CERTAIN )
      - Lancet 1980;1:645.

    21. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN )
      - Arch Intern Med 1980;140:1379-1380.

    22. HYPERINSULINISME (CERTAIN )
      Neuf femmes traitées par le danazol pour endométriose pelvienne (600 mg/j). L'hyper-insulinisme est mis en évidence par l'épreuve d'hyperglycémie provoquée par voie veineuse et par l'épreuve au tolbutamide :
      - Presse Med 1982;11:3703.

    23. GLYCEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN )
      Neuf femmes traitées par le danazol pour endométriose pelvienne (600 mg/j). L'hyper-insulinisme est mis en évidence par l'épreuve d'hyperglycémie provoquée par voie veineuse et par l'épreuve au tolbutamide :
      - Presse Med 1982;11:3703.

    24. TOLERANCE AU GLUCOSE(DIMINUTION) (CERTAIN )
      Neuf femmes traitées par le danazol pour endométriose pelvienne (600 mg/j). L'hyper-insulinisme est mis en évidence par l'épreuve d'hyperglycémie provoquée par voie veineuse et par l'épreuve au tolbutamide :
      - Presse Med 1982;11:3703.

    25. CEPHALEE (CERTAIN FREQUENT)

    26. HYPERTENSION INTRACRANIENNE (CERTAIN TRES RARE)
      Trois cas :
      - Br Med J 1987,294:1323.
      - Therapie 1988;43:901.

    27. DIABETE INSULINODEPENDANT (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Am J Obstet Gynecol 1990;162:474-475.

    28. ADENOME HEPATIQUE (CERTAIN RARE)
      Un cas après un traitement de plus de deux ans. Les auteurs préconisent une surveillance hépatique lors de traitements dépassant six mois :
      - Aust N Z J Med 1989;19:733-735.
      Un cas chez un sujet traité pendant plusieurs années :
      - Am J Med 1990;88:529-530.
      Un cas décrit :
      - Gastroenterol Clin Biol 1994;18:202-203.
      Observé chez 3 des 11 patients traités depuis plus de 10 ans pour oedème angioneurotique; tumeurs bénignes dans tous les cas:
      - Lancet 1999;353:1066-1067.

    29. CONSTIPATION (A CONFIRMER )

    30. ALOPECIE (A CONFIRMER )

    31. CPK(AUGMENTATION) (A CONFIRMER )
      - Ann Intern Med 1979;90:854.

    32. PELIOSE HEPATIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas (traitement associé à la prednisone) :
      - N Engl J Med 1985;312:242.

    33. THROMBOPENIE (A CONFIRMER )
      Quatre cas rapportés :
      - N Engl J Med 1986;315:585.

    34. ENCEPHALOPATHIE (A CONFIRMER )
      Un cas avec réintroduction positive :
      - Therapie 1988;43:501.

    35. ENTEROCOLITE NECROSANTE (A CONFIRMER )
      Un cas (premier cas décrit) :
      - Am J gastroenterol 1988;83:1420-1423.

    36. PANCREATITE AIGUE (A CONFIRMER )
      Un cas chez une feme traitée pour une endométriose depuis quatre mois :
      - Hum Reprod 1994;9:1163-1165.

    37. MICROANGIOPATHIE THROMBOTIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas de purpura thrombotique thrombocytopénique, après huit jours de traitement; quatre autres cas ont déjà été rapportés chez des jeunes femmes traitées pour une endométriose :
      - Br J Haematol 1995;90:970-971.

    38. HAMARTOME BILIAIRE (A CONFIRMER )
      Un cas d'hamartome biliaire après 18 ans de traitement :
      - Br J Clin Pract 1997;51:179-180.

    39. CANCER DU FOIE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit de carcinome hépatocellulaire:
      - J Hepatol 1998;29:1035-1036.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. GROSSESSE

    2. ENFANT

    3. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    4. INSUFFISANCE RENALE

    5. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    6. HEMOPHILIE
      RISQUE HEMORRAGIQUE ACCRU PROBABLEMENT PAR AUGMENTATION DE L'ACTIVITE FIBRINOLYTIQUE JAMA.1985,253:1154-1156

    7. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    Contre-Indications

    1. PORPHYRIE

    2. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE
      - J Clin Endoc Metabol 1979;48,1:123.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    Deux cents à huit cents milligrammes par jour en 2 à 3 prises.
    - chez l'enfant:
    Cent à quatre cents milligrammes par jour.
    Chez l'enfant ayant un oedème angioneurotique, ne prescrire la substance que dans les jours qui précèdent une intervention.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Métabolisme
    Métabolites principaux: 2-hydroxyméthylethisterone et ethisterone.
    Elimination
    Voie rénale.
    voie principale d'élimination, sous forme métabolisée.

    Bibliographie

    - AM J Obstet Gynecol 1975;121,6:817-828.
    - Obstet Gynecol 1975;46,2:147-154.
    - Am J Obstet Gynecol 1978;130,1:41-48.
    - Fertil Steril 1971;22,1:102-112.
    - Fertil Steril 1971;22,1:9-18.
    - J Int Med Res 1977;5, Suppl 3:57-66.
    - Med Prat 1977;684:25-30.
    - Ann Intern Med 1976;84,5:580-593.
    - N Engl J Med 1976;295:1444-1448.
    - Med Hyg 1978;36,1295:2569-2575.
    - Post Grad Med J 1979;55,5:1-95.
    - Nouv Presse Med 1978;7:2933-2938.
    - Drugs 1980;19:321-369.
    - Ann Intern Med 1980;93:809-812.
    - Ann Intern Med 1982;96:625.
    - Inpharma 1979;214:19.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil