ORPHENADRINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/7/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    DIMETHYL(PHENYL O-TOLYL METHOXY)-2 ETHYL AMINE CHLORHYDRATE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : CHLORHYDRATE D'ORPHENADRINE
    autre dénomination : MEPHENAMINE CHLORHYDRATE
    bordereau : 202

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIPARKINSONIEN (principale certaine)

    2. PARASYMPATHOLYTIQUE (principale certaine)

    3. ANTICHOLINERGIQUE CENTRAL (principale certaine)

    4. ANTIHISTAMINIQUE (secondaire certaine)

    5. ANESTHESIQUE LOCAL (secondaire certaine)

    6. ANTIHISTAMINIQUE H1 (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action anticholinergique centrale (déprime la moëlle et la formation réticulée).Action parasympatholytique au niveau de la fibre lisse peu marquée.
      Légère action stimulante sur l'écorce cérébrale.

    2. secondaire
      Action antihistaminique probablement identique à celle de la diphenhydramine, dont l'orphenadrine est un dérivé (avec adjonction d'un radical méthyl), mais l'orphenadrine ne possède pas d'action sédative.

    Effets Recherchés

    1. ANTIPARKINSONIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. SYNDROME PARKINSONIEN (principale)

    Effets secondaires

    1. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN FREQUENT)

    2. CONSTIPATION (CERTAIN FREQUENT)

    3. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    4. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    5. MYDRIASE (CERTAIN TRES RARE)

    6. TROUBLE DE L'ACCOMMODATION (CERTAIN TRES RARE)

    7. GLAUCOME AIGU(CRISE DE) (CERTAIN )
      Très fréquent chez les sujets anatomiquement prédisposés à la fermeture de l'angle iridocornéen.

    8. DYSURIE (CERTAIN RARE)

    9. RETENTION AIGUE D'URINE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ADENOME PROSTATIQUE

    10. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)

    11. SOMNOLENCE (CERTAIN TRES RARE)

    12. HALLUCINATION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      FORTE DOSE

    13. CONFUSION MENTALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      FORTE DOSE

    14. ASTHENIE (CERTAIN TRES RARE)

    15. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    16. BOURDONNEMENT D'OREILLE (CERTAIN TRES RARE)

    17. TACHYCARDIE (CERTAIN FREQUENT)

    18. PALPITATION (CERTAIN )

    19. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    Effets sur la descendance

    1. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Chez le rat:
      - Toxicol Appl Pharmacol 1972;21:230.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE
      NECESSITE DE DIMINUER LES DOSES

    2. INSUFFISANCE RENALE SEVERE
      NECESSITE DE DIMINUER LES DOSES

    3. ALLAITEMENT
      Bien qu'aucun accident n'ait été décrit. Risque de tarissement de la sécrétion lactée.

    4. GROSSESSE
      L'INNOCUITE DE CE MEDICAMENT N'A PAS ETE ETABLIE

    5. INSUFFISANCE CORONARIENNE
      RISQUE DE PROVOQUER UN INFARCTUS DU MYOCARDE,DE TACHYCARDIE D' ARYTHMIE

    6. BRONCHITE CHRONIQUE
      Tarissement des sécrétions bronchiques.

    7. TRAITEMENT DE LA MALADIE DE PARKINSON
      Condition(s) Favorisante(s) :
      AUGMENTATION DES DOSES
      CHANGEMENT DE THERAPEUTIQUE

      IL FAUT EFFECTUER LES CHANGEMENTS DE THERAPEUTIQUE DE FACON PROGRESSIVE

    Contre-Indications

    1. GLAUCOME A ANGLE FERME
      Risque de crise aiguë.

    2. HYPERTHYROIDIE
      Risque de décompensation cardiaque.

    3. ADENOME PROSTATIQUE
      Risque de rétention aiguë des urines.

    4. ILEUS PARALYTIQUE
      Aggravation de l'ileus.

    5. STENOSE DU PYLORE
      Risque d'occlusion complète.

    6. TACHYCARDIE

    7. MYASTHENIE

    8. ULCERE PEPTIQUE
      Condition(s) Exclusive(s) :
      STENOSE

    9. MEGA-OESOPHAGE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    * tremblement, akinésie, rigidité du sujet âgé: Cinquante à deux cents milligrammes par jour, à doses progressives.
    * syndromes Parkinsoniens: Cent à cent cinquante milligrammes par jour en début de traitement.; posologie à adapter en fonction des résultats.
    * syndrome neuroleptiques: commencer par cent à cent cinquante milligrammes par jour, augmenter ensuite progressivement la posologie jusqu'à trois cents ou quatre cents milligrammes par jour, selon la susceptibilité individuelle.
    - chez l'enfant à partir de 6 ans:
    Ciqn milligrammes par kilo et par jour, posologie toujours progressive.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Rapidement résorbé au niveau intestinal:
    Le taux plasmatique thérapeutique est atteint 45 mn après l'ingestion et de maintient de 8 à 12 heures selon la dose.
    Répartition
    Passe la barrière hémato-encéphalique.
    Passe la barrière foetoplacentaire.
    Très bonne diffusion dans les tissus graisseux.

    Métabolisme
    Environ 92% de la dose administrée subit une transformation hépatique (O-déalkylation et N-déméthylation).
    Elimination
    Voie rénale:
    Environ 60% de la dose admùinistrée.
    Environ 8% de la dose administrée est excrétée inchangée.
    Nombreux métabolites.
    Voie fécale.

    Bibliographie

    - Rev Prat 1970;20:5233-5245.
    - J Pharmacol Exp Ther 1971;176,2:284.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil