LEUPRORELINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 11/1/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    5-oxopro-His-Trp-Ser-Tyr-D-Leu-Leu-Arg-N-éthyl-L-prolinamide

    Ensemble des dénominations

    BAN : LEUPRORELIN
    CAS : 53714-56-0
    DCF : LEUPRORELINE
    DCIR : LEUPRORELINE
    autre dénomination : LEUPROLIDE
    bordereau : 2744
    dci : leuproréline
    rINN : LEUPRORELIN

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANALOGUE DE LA LH-RH (principale certaine)

    2. ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Supprime de manière réversible la production des stéroïdes sexuels.
      Inhibe la fonction gonadotrope en diminuant les récepteurs hypophysaires au LH-RH.

    Effets Recherchés

    1. ANTICANCEREUX (principal)

    2. ANTIGONADOTROPE (principal)
      En traitement prolongé, après une période initiale de stimulation des fonctions gonadotropes.

    Indications Thérapeutiques

    1. CANCER DE LA PROSTATE (principale)
      Etude randomisé en double aveugle chez 603 hommes présentant un cancer de la prostate métastasé jamais traité de stade D2.
      La moitié des patients a reçu du leuprolide avec un placebo ou du leuprolide associé au flutamide.
      L'efficacité thérapeutique est statistiquement significative en faveur de de l'association leuprolide-flutamide tant sur sa durée de vie que sur l'amélioration symptomatologique plus particulièrement pendant les douze premières semaines de traitement :
      - N Engl J Med 1989;321:419-424.

    2. CANCER DU SEIN (principale)
      Patiente préménopausée pour réaliser une castration ovarienne :
      - J Clin Oncol 1989;7:1113-1119.
      - Eur J Cancer Clin Oncol 1989;25:651-654.

    3. ENDOMETRIOSE (secondaire)

    4. PUBERTE PRECOCE (secondaire)

    5. SYNDROME DE CUSHING (à confirmer)
      Un cas traité avec succès (leuproréline acétate) chez une femme atteinte d'hyperplasie bilatérale des surrénales :
      - N Engl J Med 1999;341:1577-1581.

    Effets secondaires

    1. BOUFFEE DE CHALEUR (CERTAIN )
      Pourraient être prévenues par la clonidine :
      - Ann Pharmacother 1993;27:182-185.

    2. HYPERTENSION INTRACRANIENNE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Lancet 1990;1:668.

    3. FLOU VISUEL (A CONFIRMER )
      Plusieurs cas rapportés :
      - JAMA 1995;273:773-774.

    4. OEDEME PAPILLAIRE (A CONFIRMER )
      Plusieurs cas rapportés :
      - JAMA 1995;273:773-774.

    5. DOULEUR OCULAIRE (A CONFIRMER )
      Plusieurs cas rapportés :
      - JAMA 1995;273:773-774.

    6. ACCIDENT VASCULAIRE OCULAIRE (A CONFIRMER )
      Plusieurs cas rapportés :
      - JAMA 1995;273:773-774.

    7. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Therapie 1995;50:587-588.

    8. HEMORRAGIE HYPOPHYSAIRE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Clin Endocrinol 1996;44:121-124.

    9. OSTEOPOROSE (A CONFIRMER )
      Risque d'ostéoporose après traitement prolongé pour endométriose

    10. ANEMIE (A CONFIRMER )
      Trois cas chez des patients hémodialysés et recevant du flutamide :
      - Nephrol Dial Transplant 1997;12:1262-1263.
      Anémie arégénérative: un cas chez un patient âgé après 3 mois de traitement, réversible lentement à l'arrêt:
      - J Urol 1998;160:501.

    11. ANXIETE (CERTAIN )
      Quatre cas sévères associés à des symptômes de dépression :
      - Psychopharmacol Bull 1997;33:311-316.

    Effets sur la descendance

    1. PAS D'EFFET SIGNALE CHEZ L'HOMME
      Absence d'anomalie chez des enfants de 12 mères traitées durant les 2-3 premières semaines de la grossesse :
      - Fertility Sterility 1993;60:980-983.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    Voies d'administration

    - 1 - SOUS-CUTANEE

    Posologie et mode d'administration

    Voie sous-cutanée.
    Dose usuelle : un milligramme par jour.
    Dans les formes 'retard' une injection de trois milligrammes soixante-quinze toutes les quatre semaines.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 3 heure(s)

    Demi-Vie
    La demi-vie plasmatique est de 3 heures après administration IV et d'environ 4 heures après administration sous-cutanée.

    Bibliographie

    - Drug Intell Clin Pharm 1986;20:746-751.
    - Drugs 1994;48:930-967. (262 références).

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil