HYDROCORTISONE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 15/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    11 bêta,17 alpha,21-trihydroxyprégn-4-ène-3,20-dione

    Ensemble des dénominations

    BAN : HYDROCORTISONE
    CAS : 50-23-7
    DCF : HYDROCORTISONE
    DCIR : HYDROCORTISONE
    autre dénomination : ANTI-INFLAMMATORY HORMONE
    autre dénomination : COMPOSE F
    autre dénomination : CORTISOL
    autre dénomination : HYDROCORTISONUM
    autre dénomination : 17-HYDROXYCORTICOSTERONE
    code expérimentation : NSC-10483
    dci : hydrocortisone
    rINN : HYDROCORTISONE
    sel ou dérivé : HYDROCORTISONE ACETATE
    sel ou dérivé : HYDROCORTISONE BUTYRATE
    sel ou dérivé : HYDROCORTISONE HEMISUCCINATE SODIQUE
    sel ou dérivé : HYDROCORTISONE ACEPONATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : HYDROCORTISONE
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : Exonéré : usage topique à 0.5%, 75 mg/quantité max. (JO 14/05/97)

    Proprietés Pharmacologiques

    1. GLUCOCORTICOIDE (principale certaine)

    2. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)

    3. ANTIINFLAMMATOIRE STEROIDIEN (principale certaine)

    4. IMMUNOSUPPRESSEUR (principale certaine)

    5. DERMOCORTICOIDE (principale certaine)
      Activité modérée de 0,1% à 1% (classe IV de la classification européenne des dermocorticoïdes).

    6. MINERALOCORTICOIDE (principale certaine)

    7. ANTIALLERGIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antiinflammatoire mixte agissant dans l'inflammation primaire et secondaire au stade aigü de l'inflammation: stabilise la membrane lysosomiale pendant la phase catabolique protéolytique et augmente le tonus capillaire pendant la phase réactionnelle exsudative.
      Agit au stade du granulome pendant la phase anabolique proliférative de réparation: inhibition de la prolifération des fibroblastes, de la synthèse des mucopolysaccharides, de la formation du collagène..

    Effets Recherchés

    1. HORMONOTHERAPIE CORTICOSURRENALIENNE (principal)

    2. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)
      PRINCIPALEMENT SUR LA PHASE TARDIVE,CELLULAIRE,DE L' INFLAMMATION,ACCESSOIREMENT SUR LA PHASE INITIALE,VASCULAIRE, DE L'INFLAMMATION.CES DEUX EFFETS SONT SUFFISAMENT INTENSES POUR QUE L'HYDROCORTISONE SOIT EFFICACE AU PREMIER STADE DE L' INFLAMMATION,DANS L'OEDEME LARYNGE PAR EXEMPLE.ILS SUPPRIMENT AUSSI TOUS LES SIGNES D'ACCOMPAGNEMENT DE L'INFLAMMATION, DOULEUR,TEMPERATURE,MODIFICATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION.
      ACTIVITE DANS L'OEDEME CEREBRAL

    3. ANTICHOC (principal)
      EFFET NON PROUVE .
      NE PAS UTILISER EN TOUT CAS DANS LES CHOCS SEPTIQUES

    Indications Thérapeutiques

    1. INSUFFISANCE SURRENALE (principale)

    2. MALADIE D'ADDISON (principale)

    3. SURRENALECTOMIE(SUITES) (principale)

    4. HYPERPLASIE SURRENALE CONGENITALE (principale)

    5. DERMATITE DE CONTACT (principale)

    6. ECZEMA SEBORRHEIQUE (principale)

    7. PRURIT ANAL (principale)

    8. PRURIT VULVAIRE (principale)

    9. NEVRODERMITE (principale)

    10. LICHEN CIRCONSCRIT (principale)

    11. INFLAMMATION (secondaire)

    12. REACTION ALLERGIQUE (secondaire)
      On préfère utiliser dans ces affections les dérivés synthétiques du cortisol qui ont une activité minéralocorticoïde pratiquement nulle.

    13. SYNDROME DE FATIGUE CHRONIQUE (à confirmer)
      Efficace mais l'emploi est limité par le risque d'insuffisance rénale secondaire :
      - N Engl J Med 1998;280:1061-1066.
      Essai randomisé versus placebo : l'hydrocortisone à faibles doses entraïne une discrète amélioration des symptômes et une insuffisance surrénale. Ce traitement n'est pas conseillé :
      - JAMA1998;280:1061-1066.

    Effets secondaires

    1. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    2. ULCERE GASTRODUODENAL (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    3. ULCERE GASTRIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES
      TRAITEMENT PROLONGE

      L'arrêt du traitement ne sera décidé qu'en tenant compte de la maladie de fond.

    4. ULCERE DUODENAL (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES
      TRAITEMENT PROLONGE

      L'arrêt du traitement ne sera décidé qu'en tenant compte de la maladie de fond.

    5. HEMORRAGIE DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    6. ULCERATION DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Avec risque de perforation digestive.
      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    7. PANCREATITE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.
      La corticothérapie prolongée induit une hypersécrétion protéique pancréatique qui peut être à l'origine de lésions :
      - Gastroenterol Clin Biol 1978;2:139.

    8. HYPERTRIGLYCERIDEMIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    9. CALCIURIE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)

    10. HYPERCOAGULABILITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    11. INSUFFISANCE SURRENALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ARRET BRUTAL DU TRAITEMENT

      Atrophie surrénalienne.

    12. GOITRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    13. RETARD DE CROISSANCE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    14. GLYCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    15. DIABETE STEROIDIEN (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    16. OSTEOPOROSE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.
      La diminution de la densité osseuse apparaîtrait même après l'utilisation de faibles doses sur de courtes périodes (25-35 mg/jour par voie orale pendant 12 semaines) :
      - J Rheumatol 2000;27:2222-2226.

    17. FRACTURE PATHOLOGIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    18. OSTEONECROSE ASEPTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    19. RESISTANCE AUX INFECTIONS(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    20. MYOPATHIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.
      Une seule observation, dose très élevée pour un état de mal asthmatique :
      - Lancet 1977;2:615.

    21. AMENORRHEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    22. CATABOLISME AZOTE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    23. SYNDROME CUSHINGOIDE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    24. CEPHALEE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE
      ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES
      FORTE DOSE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    25. TROUBLE PSYCHIQUE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE
      ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES
      FORTE DOSE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    26. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE
      ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES
      FORTE DOSE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    27. RETENTION HYDROSODEE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés minéralocorticoïdes.

    28. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN )
      Conséquence de la rétention hydrosodée.

    29. OEDEME PULMONAIRE (CERTAIN )
      Conséquence de la rétention hydrosodée.

    30. INSUFFISANCE CARDIAQUE(AGGRAVATION) (CERTAIN )
      Conséquence de la rétention hydrosodée.

    31. KALIEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Liée aux propriétés minéralocorticoïdes.
      Pouvant entraîner des paralysies

    32. FAIBLESSE MUSCULAIRE (CERTAIN )
      Pouvant aller jusqu'à la paralysie, effet lié à l'hypokaliémie.

    33. ATROPHIE CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    34. INFECTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Infections virales, bactériennes, mycosiques.
      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    35. RETARD DE CICATRISATION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    36. TELANGIECTASIE (CERTAIN )
      Conséquence de l'atrophie cutanée.

    37. THROMBOSE VEINEUSE CEREBRALE (A CONFIRMER )
      Un cas après injection intrathécale pour une sciatique:
      - Joint, Bone, Spine Diseases 1997;64:513-516.

    38. PURPURA (CERTAIN )
      Conséquence de l'atrophie cutanée.

    39. VERGETURE (CERTAIN )
      Conséquence de l'atrophie cutanée.

    40. ULCERE DE JAMBE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TERRAIN PREDISPOSE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    41. HYPERTRICHOSE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés androgéniques de certains métabolites.

    42. ACNE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés androgéniques de certains métabolites.

    43. FOLLICULITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés androgéniques de certains métabolites.

    44. ALLERGIE DE CONTACT (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE

      Serait dûe aux excipients ou à d'autres principes actifs de la préparation.

    45. GLAUCOME(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      COLLYRE
      VOIE ORALE
      FORTE DOSE
      SUJETS PREDISPOSES
      TRAITEMENT PROLONGE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    46. ULCERATION CORNEENNE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      COLLYRE
      VOIE ORALE
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    47. ATROPHIE CORNEENNE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE
      ORALE
      COLLYRE
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    48. CATARACTE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      COLLYRE
      VOIE ORALE
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    49. PTOSIS (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      COLLYRE
      VOIE ORALE
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    50. MYDRIASE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      COLLYRE
      VOIE ORALE
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    51. BRONCHOSPASME (A CONFIRMER )
      Deux cas chez des malades ayant un asthme à l'aspirine :
      - Br Med J 1978;1:1521.

    52. HYPERTENSION INTRACRANIENNE (A CONFIRMER )
      Chez l'enfant, au sevrage des corticoïdes :
      - Br Med J 1978;6112:550-551.

    Précautions d'emploi

    1. SPORTIFS
      Substance soumise à certaines restrictions :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.
      L'administration des corticostéroïdes par voie orale, par voie rectale et par injection systémique est interdite.
      L'administration par inhalation et par voies anale, auriculaire, dermatologique, nasale et ophtalmologique n'est pas interdite.
      Les injections locales et intra-articulaires de corticostéroïdes ne sont pas interdites mais, lorsque le règlement d'une autorité responsable le prévoit, une notification peut s'avérer nécessaire.

    2. ULCERE GASTRODUODENAL(ANTECEDENT)

    3. HYPERTENSION ARTERIELLE

    4. INSUFFISANCE RENALE

    5. CONVULSIONS(ANTECEDENTS)

    6. ATHEROME

    7. ENFANT
      LES FORTES DOSES PEUVENT PROVOQUER UN ETAT DE MAL CONVULSIF

    8. HYPERLIPIDEMIE

    9. GLAUCOME
      En raison de l'augmentation de la pression intra-oculaire.
      Terrain : sujets génétiquement prédisposés.
      Surveillance ophtalmologique régulière en cas de traitement prolongé, surtout chez les sujets âgés:
      - Lancet 1997;350:979-982.

    10. GROSSESSE

    11. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE
      ALLONGEMENT DE LA DEMI-VIE PLASMATIQUE(DEUX FOIS LA NORMALE ENVIRON) .
      NOUV.PRESSE MED.1977,6:3209

    Contre-Indications

    1. INFECTION
      Bactérienne, virale ou mycosique.

    2. CHOC SEPTIQUE

    3. TUBERCULOSE

    4. ULCERE GASTRODUODENAL

    5. ACIDOCETOSE

    6. CONVULSIONS

    7. PSYCHOSE

    8. VACCINATION
      Par des virus vivants atténués.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - APPLICATION CUTANEE
    - 3 - AURICULAIRE
    - 4 - NASALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale :
    - chez l'adulte : 250 à 1000 microgrammes par kilo et par jour en 1 à 3 prises.
    - chez l'enfant : 30 milligrammes par m2 de surface corporelle par jour en 1 à 3 prises.
    - chez le nourrisson : 10 à 15 mg par kilo et par jour en 1 à 3 prises, en traitement d'entretien de l'insuffisance surrénalienne ou des spasmes en flexion de l'enfant.
    Débuter toujours le traitement en augmentant progressivement les doses.
    En cas de traitement de longue durée, la surveillance du traitement doit porter chaque mois sur:
    Tension artérielle, surveillance de l'état digestif, ionogrammes sanguins et urinaires, bilan ophtalmologique, examen cardiovasculaire, radio pulmonaire.
    L'arrêt du traitement doit être progressif: réduction de la dose jusqu'à 7 à 8 mg (chez l'adulte) en 3 semaines, puis un mg tous les 15 jours pour un traitement de plus de 18 mois.

    L'insuffisant surrénalien doit porter une carte afin d'éviter un arrêt brutal de son traitement.

    Utilisable par voie locale :
    - en applications cutanées.
    * crème à 1%: lésions relativement aiguës, suintantes ou dermatoses des plis.
    * pommades : lésions subaiguës ou chroniques.
    * lotions : lésions du cuir chevelu ou des oreilles.
    - en pulvérisation nasale.
    - en solution auriculaire.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 1 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie biliaire

    Absorption
    Résorption digestive rapide. La concentration plasmatique maximale est obtenue une heure après la prise.
    Bonne résorption après administration locale, sur la peau et sur les muqueuses
    Résorption cutanée non négligeable augmentée par l'utilisation de pansemants occlusifs, s'il existe une atrophie cutanée ou si la couche épidermique est abrasée, érodée ou absente.
    PROPORTIONNELLE A LA SURFACE CUTANEE RECOUVERTE ET AU RYTHME DES APPLICATIONS .
    PLUS IMPORTANTE POUR LES POMMADES QUE POUR LES CREMES
    Répartition
    Diffusion rapide dans tous les tissus de l'organisme, en particulier dans le liquide céphalo-rachidien.
    L'hydrocortisone ne franchit pas la barrière foeto-placentaire.
    Concentrations plasmatiques relativement élevées, principalement sous forme liée aux protéines (95%).
    Demi-Vie
    La demi-vie est d'environ 100 minutes.
    Elle est allongée en cas d'insuffisance hépatocellulaire :
    - Nouv Presse Med 1977;6:3209.
    Métabolisme
    Transformation hépatique pratiquement totale (99%) par des enzymes inductibles, en métabolites inactifs hydrogénés et conjugués (tétrahydrocortisone, tétrahydrocortisol).
    Elimination
    *Voie rénale : élimination exclusivement par voie urinaire, principalement sous forme de glycuronides conjugués (99%) et en faible proportion sous sa forme initiale (1%).
    *Voie biliaire : élimination biliaire de 4% en 24 heures après injection intraveineuse (50 à 500mg) :
    - Clin Pharmacokinet 1979;4:368.

    Bibliographie

    - Ann Rev Pharmacol Toxicol 1977;17:511-527.
    - Drugs 1975;10:426-436.
    - Rev Prat 1975;25:1073-1208.
    - Drugs 1976;11:193-199.
    - Rev Prat 1975;25:2993-3000 (PHARMACOCINETIQUE).
    - J Clin Pharmacol 1991;31:473-476.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil