CLINDAMYCINE PHOSPHATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    CHLORO-7 TRIDESOXY-6,7,8 TRANS-(METHYL-1 PROPYL-4 L-PYRROLIDINE CARBOXAMIDO-2)-6 THIO-1 L-THREO ALPHA-D-GALACTO-OCTAPYRANNOSIDEDE METHYLE PHOSPHATE

    Ensemble des dénominations

    BANM : CLINDAMYCIN PHOSPHATE
    CAS : 24729-96-2
    DCIMr : PHOSPHATE DE CLINDAMYCINE
    USAN : CLINDAMYCIN PHOSPHATE
    autre dénomination : CLINDAMYCINE 2 PHOSPHATE
    autre dénomination : PHOSPHATE DE CLINDAMYCINE
    code expérimentation : U-28508
    rINNM : CLINDAMYCIN PHOSPHATE
    sel ou dérivé : CLINDAMYCINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : LINCOMYCINE CHLORHYDRATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : CLINDAMYCINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Activité bactériostatique:
      Bactériopause.
      Inhibition de la synthèse protéique par fixation sur les sous-unités 50S des ribosomes bactériens.
      Il existe une résistance chromosomique des staphylocoques.
      Résistance croisée totale avec la lincomycine, sauf pour les gonocoques, hemophilus, bactéroîdes.
      Résistance croisée partielle avec les macrolides vis à vis des staphylocoques.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A ANAEROBIES (principale)
      En particulier à bacteroïdes fragilis.

    2. INFECTION OSSEUSE (principale)
      En particulier, osteomyelite aigüe ou chronique à staphylocoques.

    3. INFECTION OSSEUSE A STAPHYLOCOQUES (principale)

    4. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE (principale)
      Pneumonie, abcès pulmonaire à anaérobies (notamment bactéroïdes) ou à staphylocoques.

    5. PLEURESIE PURULENTE (principale)
      Notamment à anaérobies

    6. INFECTION GENITALE (principale)
      Infection du haut appareil à anaérobies.

    7. INFECTION CUTANEOMUQUEUSE (principale)
      Infection sévère de la peau ou des tissus mous à anaérobies ou à staphylocoques.

    8. INFECTION ABDOMINALE POST-CHIRURGICALE (principale)
      Infection abdominale post-chirurgicale, péritonite, abcès intra-abdominal à anaérobies.

    9. SEPTICEMIE (principale)
      A anaérobies, notamment à bactéroïdes.

    10. SEPTICEMIE A ANAEROBIES (principale)
      Notamment à bactéroïdes.

    11. PALUDISME (secondaire)
      Dans les formes chloroquinorésistantes:
      - J Antimicrob Chemother 1989;23:275-281.

    12. BABESIOSE (à confirmer)
      L'association clindamycine-quinine sulfate basique est efficace :
      - N Engl J Med 2000;343:1454-1458.

    13. INFECTION STOMATOLOGIQUE (secondaire)
      A anaérobies.

    14. DIPHTERIE (secondaire)
      Pour l'éradicaiton des germes en cas d'intolérance à l'érythromycine.

    Effets secondaires

    1. DOULEUR MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    2. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)
      Par hypersensibilité.

    3. GOUT METALLIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAVEINEUSE

    4. DOULEUR AU POINT D'INJECTION (CERTAIN RARE)
      Avec possibilité d'abcès aseptique, la