AZLOCILLINE SODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 13/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    sel sodique de l'acide 3,3-diméthyl-7-oxo-6-[[[[(2-oxo-1-imidazolidinyl)carbonyl]amino]phénylacétyl]amino]-4-thia-1-azabicyclo[3.2.0]heptane-2-carboxylique

    Ensemble des dénominations

    BANM : AZLOCILLIN SODIUM
    CAS : 37091-65-9
    bordereau : 2501&2502
    bordereau : 2502
    code expérimentation : BAY-e-6905
    rINNM : AZLOCILLIN SODIUM

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : AZLOCILLINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)
      Spectre antibacterien proche de celui de la piperacilline, soit:
      (Spectre antibactérien de la piperacilline approuvé par la commission d'AMM (GTA) en juin 1994):

      *Espèces habituellement sensibles:
      Streptocoques A, B, C, G, F, non groupables.
      Streptococcus pneumoniae peni-S.
      Listeria monocytogènes, corynebacterium diphteriae.
      Neisseria meningitis, bordetella pertussis;
      Clostridium perfringens, clostridium tetani, peptostreptococcus;
      Actinomyces, fusobacterium,
      E. faecalis.

      *Espèces résistantes:
      E.faecium, Staphylocoques, Streptococcus pneumoniae peni-I ou R;
      Klebsiella, citrobacter diversus, Yersinia enterolytica, branhamella catarrhalis, Nocardia, Pseudomonas non aeruginosa, X. maltophilia, Flavobacterium.
      Mycoplasmes, rickettsies, chlamydiae, legionella.
      Mycobactéries.

      *Espèces inconstamment sensibles:
      Le pourcentage de résistance acquise est variable.La sensibilité est dons imprévisible en l'absence d'antibiogramme.
      Neisseria gonorrhoeae, hemophilus influenzae, Escherishia coli, Salmonella, shigella, Vibrio cholerae, proteus mirabilis, Proteus vulgaris, P.rettgeri, Morganella morganii;
      Providencia, enterobacter, serratia, citrobacter freundii, pseudomonas aeruginosa, acinetobacter, bacteroides fragilis.

      NB: certaines espèces bactériennes ne figurent pas dans le spectre en l'absence d'indication clinique.

    2. ANTIBACTERIEN (principale certaine)
      Entérocoque, klebsiella, proteus, pseudomonas, escherichia coli.

    3. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Interruption du processus de transpeptidation qui lient les peptidoglycans de la paroi bactérienne.
      Les bêta lactamines se lient et inactivent des cibles enzymatiques situées sur la paroi interne de la membrane bactérienne: les protéines de liaison des pénicillines : transpeptidases, carboxypeptidases, endopeptidases.
      L'inactivation des protéines PBP, A, 1BS, 2 et 3 provoque la mort cellulaire.
      Les bêta lactamines inactivent également des inhibiteurs endogènes des autolysines bactériennes.
      - Pharmacol and Therapeutics 1985;27:1-35.
      Activité sur les Gram + et sur quelques Gram -.
      Sensible aux bêtalactamases des staphylocoques.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBACTERIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A GERMES SENSIBLES (principale)

    2. INFECTION DES VOIES BILIAIRES (principale)
      Notamment infection vésiculaire

    3. INFECTION DENTAIRE (principale)

    4. INFECTION URINAIRE (principale)

    5. FIEVRE TYPHOIDE (principale)

    6. PORTAGE VESICULAIRE DE SALMONELLES (principale)

    7. PORTAGE FECAL DE SALMONELLES (principale)

    8. SEPTICEMIE A SALMONELLES (principale)

    9. DYSENTERIE BACILLAIRE (principale)

    10. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE A HAEMOPHILUS INFLUENZAE (principale)

    11. SEPTICEMIE A LISTERIA (secondaire)

    12. SEPTICEMIE A STREPTOCOQUES (secondaire)

    13. ANGINE A STREPTOCOQUES (secondaire)

    14. INFECTION CUTANEE A STREPTOCOQUES (secondaire)

    15. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE A PNEUMOCOQUES (secondaire)

    16. PORTAGE PHARYNGE DE MENINGOCOQUES (secondaire)

    17. SEPTICEMIE A ESCHERICHIA COLI (secondaire)

    18. SEPTICEMIE A ALCALESCENS (secondaire)

    19. SEPTICEMIE A CITROBACTER (secondaire)

    20. SEPTICEMIE A PROTEUS MIRABILIS (secondaire)

    21. ANGINE DIPHTERIQUE (secondaire)

    22. PORTAGE PHARYNGE DE BACILLES DIPHTERIQUES (secondaire)

    23. CHARBON (secondaire)

    24. SEPTICEMIE A CLOSTRIDIUM PERFRINGENS (secondaire)

    25. INFECTION CUTANEE A CLOSTRIDIUM PERFRINGENS (secondaire)

    26. INFECTION CUTANEE A FUSOBACTERIUM (secondaire)

    27. INFECTION GENITALE A CLOSTRIDIUM PERFRINGENS (secondaire)

    28. INFECTION GENITALE A FUSOBACTERIUM (secondaire)

    29. INFECTION INTESTINALE A CLOSTRIDIUM PERFRINGENS (secondaire)

    30. INFECTION INTESTINALE A FUSOBACTERIUM (secondaire)

    31. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE A CLOSTRIDIUM PERFRINGENS (secondaire)

    32. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE A FUSOBACTERIUM (secondaire)

    33. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE A ACTINOMYCES (secondaire)

    34. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE A NOCARDIA (secondaire)

    35. INFECTION MAXILLOFACIALE A ACTINOMYCES (secondaire)

    36. INFECTION MAXILLOFACIALE A NOCARDIA (secondaire)

    37. SEPTICEMIE A ACTINOMYCES (secondaire)

    38. SEPTICEMIE A NOCARDIA (secondaire)

    Effets secondaires

    1. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      HYPERURICEMIE
      MONONUCLEOSE INFECTIEUSE
      TRAITEMENT PAR ALLOPURINOL

    2. ERUPTION URTICARIENNE (CERTAIN RARE)

    3. ERYTHEME GENERALISE (CERTAIN FREQUENT)

    4. ERYTHRODERMIE (CERTAIN RARE)

    5. PRURIT (CERTAIN TRES RARE)

    6. OEDEME ANGIONEUROTIQUE (CERTAIN RARE)

    7. CHOC ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    8. REACTION D'HERXHEIMER (CERTAIN TRES RARE)

    9. BRONCHOSPASME (CERTAIN TRES RARE)

    10. COLLAPSUS CARDIOVASCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    11. MORT SUBITE (CERTAIN TRES RARE)

    12. FIEVRE (CERTAIN RARE)

    13. EOSINOPHILIE (CERTAIN FREQUENT)

    14. DOULEUR ARTICULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    15. DOULEUR MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    16. ADENOPATHIE (CERTAIN TRES RARE)

    17. PROTEINURIE (CERTAIN TRES RARE)

    18. CYLINDRURIE (CERTAIN TRES RARE)

    19. GLOSSITE (CERTAIN TRES RARE)

    20. STOMATITE (CERTAIN TRES RARE)

    21. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    22. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    23. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)

    24. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN TRES RARE)

    25. SYNDROME HEMORRAGIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    26. GLYCEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)

    27. MYCOSE DIGESTIVE (CERTAIN RARE)

    28. MYCOSE VULVOVAGINALE (CERTAIN FREQUENT)

    29. ANEMIE HEMOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    30. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)

    31. THROMBOPENIE (CERTAIN )

    32. HEMATURIE (CERTAIN TRES RARE)

    33. NEPHROPATHIE INTERSTITIELLE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)

    34. COLITE PSEUDOMEMBRANEUSE (CERTAIN )

    35. URICEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN )
      - Antimicrob Agents Chemother 1983;24:609.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ASTHME

    2. TERRAIN ALLERGIQUE

    3. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    4. ALLERGIE A UNE AMINOPENICILLINE

    5. ALLERGIE A UNE CEPHALOSPORINE

    6. HYPERURICEMIE

    7. ALLAITEMENT
      Bien qu'aucun accident n'ait été décrit, prescrire avec prudence en raison du passage de la substance dans le lait.

    Contre-Indications

    1. ALLERGIE A LA PENICILLINE

    2. MONONUCLEOSE INFECTIEUSE

    3. TRAITEMENT PAR L'ALLOPURINOL

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE(EN PERFUSION)

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle en perfusion intraveineuse:
    - chez l'adulte:
    Dix à quinze grammes par jour en 3 perfusions de 30 mns.
    Réduire la posologie chez l'insuffisant rénal.
    Surveillance hématologique, rénale et hépatique.

    La solution est incompatible avec les aminoglucosides, les corticoïdes, la novocaïne, le thiopental, les oxytetracyclines.

    Le cas échéant, tenir compte de la teneur en sodium: un gramme du sel correspond à 2,2 Meq de sodium.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 1.20 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie biliaire

    Absorption
    Détruite au niveau du tractus gastro-intestinal: voie parentérale uniquement.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques: 30%.
    Volume de distribution: environ 18% du poids corporel.
    Demi-Vie
    1 heure 20.
    Elimination
    Voie rénale.
    60% de la dose est éliminé par les urines en 24 heures.

    Voie bilaire.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil