CEFADROXIL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 28/9/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    acide (6R,7R)-7-[(R)-2-amino-2-(p-hydroxyphényl)acétamido]-3-méthyl-8-oxo-5-thia-1-azabicyclo[4.2.0]oct-2-ène-2-carboxylique monohydraté

    Ensemble des dénominations

    BAN : CEFADROXIL
    CAS : 66592-87-8 (céfadroxil monohydraté)
    CAS : 50370-12-2 (céfadroxil anhydre)
    DCF : CEFADROXIL
    DCIp : CEFADROXIL
    USAN : CEFADROXIL
    autre dénomination : PARAHYDROXYCEFALEXINE
    autre dénomination : PARAHYDROXYCEPHALEXINE
    autre dénomination : CEPHADROXIL
    bordereau : 2503
    code expérimentation : MJF-11567-3
    code expérimentation : BL-S578
    pINN : CEFADROXIL
    sel ou dérivé : CEFACETRILE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFALOTINE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFAPIRINE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFAZOLINE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFOXITINE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFRADINE
    sel ou dérivé : FORMYL CEFAMANDOLE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFALORIDINE
    sel ou dérivé : CEFALEXINE
    sel ou dérivé : CEFACLOR

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)
      Spectre antibactérien déterminé par la commission d'AMM:

      * Espèces habituellement sensibles:
      Staphylocoques méticilline sensibles, streptocoques, dont Streptococcus peumoniae pénicilline sensibles; Branhamella catarrhalis, Neisseria gonorrheae, pasteurella, Corynebacterium diphteriae, Propionebacterium acnes.
      * Espèces modérément sensibles:
      Hemophilus influenzae, salmonella, shigella, Citrobacter diversus, Proteus mirabilis; Clostridium perfringens, peptostreptococcus.
      * Espèces résistantes:
      Staphylocoques méticilline résistants, Streptococcus pneumoniae résistants ou de sensibilité diminuée à la pénicilline, entérocoques, Listeria monocytogènes; enterobacter, serratia, Citrobacter freundii, providencia, Morganella morganii; Proteus vulgaris; pseudomonas sp., acinetobacter, autres bacilles Gram - non fermentants; bacteroïdes, Clostridium difficile.
      * Espèces inconstamment sensibles:
      Klebsiella, Escherichia coli; fusobacterium, prevotella.

    2. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibiteur de la synthèse des mucopeptides de la paroi bactérienne.
      Action bactéricide pour des concentrations proches des concentrations bactériostatiques.
      30% des souches hospitalières de staphylocoques pathogènes sont résistantes hétérogènes.
      La sensibilité des bacilles Gram négatif est diminuée par les plasmides de résistance à l'ampicilline.
      Résistance chromosomique pour un certain nombre d'entérobactéries.

    2. secondaire
      Résiste à la pénicillinase des staphylocoques.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBACTERIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A GERMES SENSIBLES (principale)

    2. INFECTION ORL (principale)
      Sinusite, otite.

    3. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE (principale)

    4. INFECTION URINAIRE (principale)

    Effets secondaires

    1. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE AUX BETALACTAMINES

    2. URTICAIRE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE AUX BETALACTAMINES

    3. ASTHME (A CONFIRMER )
      Un cas chez un ouvrier exposé dans un atelier :
      - Eur Respir J 1999;13:1189-1191.

    4. SYNDROME DE LYELL (CERTAIN )
      Référence :
      - N Engl J Med 1995;333:1600-1607.

    5. SYNDROME DE STEVENS-JOHNSON (CERTAIN )
      Référence :
      - N Engl J Med 1995;333:1600-1607.

    6. CHOC ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE AUX BETALACTAMINES

    7. RASH (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE AUX BETALACTAMINES

    8. EOSINOPHILIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE AUX BETALACTAMINES

    9. FIEVRE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE AUX BETALACTAMINES

    10. THROMBOPHLEBITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAVEINEUSE

    11. DOULEUR AU POINT D'INJECTION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAMUSCULAIRE

    12. NEUTROPENIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE AUX BETALACTAMINES

    13. TEST DE COOMBS POSITIF (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE AUX BETALACTAMINES
      INSUFFISANCE RENALE

    14. THROMBOPENIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE AUX BETALACTAMINES

    15. INSUFFISANCE RENALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      INSUFFISANCE RENALE PREEXISTANTE

      Le plus souvent réversible à l'arrêt du traitement.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    2. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT

    3. INSUFFISANCE RENALE
      Réduire la posologie.

    Contre-Indications

    1. ALLERGIE AUX BETALACTAMINES

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    Deux à quatre grammes par jour en 2 prises.
    - chez l'enfant:
    Cinquante à cent milligrammes par kilo et par jour.
    - chez l'insuffisant rénal:
    Réduire la posologie et espacer les prises en fonction de la clairance de la créatinine ou de la créatininémie.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 1.50 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    80% de la dose sont résorbés par le tractus gastro-intestinal.
    Taux plasmatique maximal entre 1 et 2 heures après administration, voisin de 15 microgrammes par ml après 500 mg.
    Non perturbé par la prise d'aliments.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques voisine de 18%.
    Passe la barrière placentaire.
    Faible passage dans le lait.
    Demi-Vie
    1 heure 50.
    Elimination
    Voie rénale:
    sous forme inchangée, par filtration glomérulaire et secrétion tubulaire.

    Bibliographie

    - Drugs 1986;32,Suppl 3:1-56.
    Références générales:
    - Inpharma 1981;310:19.
    - Inpharma 1982;362:19.
    - Inpharma 1982;363:19.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil