RESERPINE TRIACATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 13/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    DIMETHOXY-2ALPHA,11BETA(TRIMETHOXY-3,4,5 BENZOYLOXY)-3 3BETA, 15ALPHA.20ALPHA-YOHIMBANE-CARBOXYLATE-16BETA DE METHYLETRIIODOTHYROACETATE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : RESERPINE TRIIODOTHYROACETATE
    bordereau : 1906
    sel ou dérivé : RESERPINE BASE
    sel ou dérivé : RESERPINE CHLORHYDRATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : RESERPINE
    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIHYPERTENSEUR (principale certaine)

    2. SYMPATHOLYTIQUE (secondaire certaine)

    3. CATECHOLAMINES DEPLETEUR (secondaire certaine)

    4. SEROTONINE DEPLETEUR (secondaire certaine)

    5. NEUROLEPTIQUE (secondaire certaine)
      TRES PEU UTILISE ACTUELLEMENT

    6. HYPOCHOLESTEROLEMIANT (à confirmer)

    7. ACTIVITE THYROIDIENNE (à confirmer)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Identique à la réserpine, soit:
      Déplétion des catécholamines (sérotonine et dopamine) au niveau central et au niveau périphérique sur les fibres post-ganglionnaires.
      Déplétion des neurones dopaminergiques au niveau du système extra-pyramidal.
      Inhibition de la captation granulaire de noradrénaline et de dopamine.
      Diminution de la biosynthèse de noradrénaline.
      Action centrale: diminution de l'excitabilité corticale, sédation.

    2. secondaire
      Hypocholestérolémiant par l'acide triiodoacétique.

    Effets Recherchés

    1. ANTIHYPERTENSEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERTENSION ARTERIELLE (principale)

    2. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (secondaire)

    3. PSYCHOSE AIGUE (secondaire)

    4. BOUFFEE DELIRANTE (secondaire)

    5. ACCES MANIAQUE (secondaire)
      En association avec le lithium dans les manies réfractaires, à la place d'un neuroleptique classique:
      - am J Psych 1979;136,6:812.

    6. SCHIZOPHRENIE (secondaire)
      Dasn les schizophrénies réfractaires, en association avec des antipsychotiques:
      - Am J Psych 1978;135,4:488.

    7. PSYCHOSE CHRONIQUE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. DYSKINESIE TARDIVE (CERTAIN RARE)
      Survenant à l'arrêt d'un traitement au long cours.

    2. HYPERACIDITE GASTRIQUE (CERTAIN RARE)

    3. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)

    4. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    5. SIALORRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    6. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    7. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    8. DYSPNEE (CERTAIN TRES RARE)

    9. BRADYCARDIE (CERTAIN FREQUENT)

    10. ANGOR (CERTAIN TRES RARE)

    11. ARYTHMIE (CERTAIN TRES RARE)

    12. RETENTION HYDROSODEE (CERTAIN RARE)

    13. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    14. AUGMENTATION DE L'APPETIT (CERTAIN TRES RARE)

    15. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN TRES RARE)

    16. SYNDROME EXTRAPYRAMIDAL (CERTAIN RARE)

    17. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    18. PRURIT (CERTAIN TRES RARE)

    19. GYNECOMASTIE (CERTAIN TRES RARE)

    20. GALACTORRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    21. PURPURA (CERTAIN TRES RARE)
      Serait dû à une thrombopénie.

    22. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    23. TREMBLEMENT (CERTAIN RARE)

    24. HYPERSUDATION (CERTAIN RARE)

    25. ACUITE VISUELLE(DIMINUTION) (CERTAIN RARE)

    26. UVEITE (CERTAIN RARE)

    27. CONJONCTIVITE (CERTAIN RARE)

    28. ATROPHIE DU NERF OPTIQUE (CERTAIN RARE)

    29. POLLAKIURIE (CERTAIN RARE)

    30. DOULEUR MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    31. PORPHYRIE CUTANEE(AGGRAVATION) (A CONFIRMER )

    Effets sur la descendance

    1. TOXICITE PERINATALE
      Bradycardie, hypothermie, congestion nasale et hypersécrétion bronchique pouvant entraîner une détresse respiratoire du nouveau-né lors de l'administration de réserpine en fin de grossesse.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. EPILEPSIE

    2. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    3. ASTHME

    4. ANESTHESIE GENERALE

    5. PORPHYRIE CUTANEE

    6. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    Contre-Indications

    1. ULCERE GASTRODUODENAL RECENT

    2. COLITE ULCEREUSE

    3. BRADYCARDIE

    4. HYPOTENSION ARTERIELLE

    5. ELECTROCHOC
      Accroit les propriétés convulsivantes de l'électrochoc.

    6. ALLAITEMENT
      A proscrire en période d'allaitement ou nécessitant de différerer celui-ci car risque de somnolence, diarrhées, troubles respiratoires.

    7. GROSSESSE

    8. ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES
      Risque de raptus suicidaire.

    9. SYNDROME DEPRESSIF
      Tout antécédent de syndrome dépressif.

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Traitement d'attaque: Sept cent cinquante microgrammes à un milligramme par jour.
    traitement d'entretien: Cinq cents à sept cent cinquante microgrammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION lait
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Probablement identique à la réserpine :
    Bonne résorption par le tube digestif et après administration parentérale.
    Activité maximale après plusieurs jours. L'action persiste plusieurs semaines après l'arrêt du traitement.
    Répartition
    Probablement identique à la réserpine :
    Tropisme pour tissus riches en lipides.
    Fixation persistante intraneuronale au niveau des sites de stockage des amines biogènes.
    Franchit la barrière placentaire.
    Passe dans le lait.
    Présence dans le plasma, l'urine et les fèces après 11 à 12 jours d'une administration de réserpine marquée.
    Elimination
    Probablement identique à la réserpine :
    *Voie rénale : élimination sous forme de métabolites. 6% de la dose orale est éliminée en 24 heures et 8% après 4 jours.
    *Voie fécale : 60% sont éliminés dans les fèces les 4 premiers jours sous forme inchangée.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil