ALPIDEM

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 10/12/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    6-chloro-2-(4-chlorophényl)N-N-dipropylimidazo(1,2-a)pyridine-3-acétamide

    Ensemble des dénominations

    BAN : ALPIDEM
    CAS : 82626-01-5
    DCIR : ALPIDEM
    USAN : ALPIDEM
    bordereau : 2893
    code expérimentation : SL-80.0342-00
    rINN : ALPIDEM

    Classes Chimiques


    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 21/11/91 : durée max de prescription : 12 semaines.

    Proprietés Pharmacologiques

    1. TRANQUILLISANT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Son mécanisme d'action se caractérise par une affinité élevée pour certains sous-types de récepteurs aux benzodiazépines (oméga-1 et oméga-3) et une faible affinité pour les récepteurs oméga-2.
      La fixation aux récepteurs oméga-1 conduit à une augmentation modérée de la transmission gabaergique et pourrait être à l'origine de l'activité anxiolytique. Ne posséderait que peu ou pas d'activité sédative ou d'activité myorelaxante aux doses anxiolytiques.

    Effets Recherchés

    1. ANXIOLYTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. ANXIETE (principale)

    Effets secondaires

    1. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)

    2. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    3. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    4. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN TRES RARE)

    5. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    6. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    7. ASTHENIE (CERTAIN TRES RARE)

    8. DEPRESSION (CERTAIN TRES RARE)

    9. CONFUSION MENTALE (CERTAIN TRES RARE)

    10. SYNDROME DE SEVRAGE (CERTAIN TRES RARE)
      Surtout lors de l'arrêt brutal d'un traitement prolongé à fortes doses.
      Syndrome comportant céphalées, vertiges, rebond de l'anxiété et insomnie.

    11. RASH (CERTAIN TRES RARE)

    12. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    13. INSOMNIE (CERTAIN TRES RARE)
      Effet paradoxal, exceptionnel.

    14. CAUCHEMAR (CERTAIN TRES RARE)

    15. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      - Gastroenterol Clin Biol 1993;11:873-874.
      - Prescrire 1993;13:646.

    16. HEPATITE CYTOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      - Gastroenterol Clin Biol 1993;11:873-874.
      - Prescrire 1993;13:646.
      - Gastroenterol Clin Biol 1994;18:903-904.
      Quatre cas décrits dont un mortel :
      - Gastroenterol Clin Biol 1994;18:1129-1131.

    17. HEPATITE FULMINANTE (CERTAIN TRES RARE)
      Quatre cas décrits dont un mortel :
      - Gastroenterol Clin Biol 1994;18:1129-1131.
      Autres références :
      - Gastroenterol Clin Biol 1993;11:873-874.
      - Prescrire 1993;13:646.
      - Gastroenterol Clin Biol 1995;19:222-223..

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Rat, Lapin.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

    2. INSUFFISANCE RENALE

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    4. UTILISATEUR DE MACHINE

    5. SUJET AGE

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    2. GROSSESSE
      Information manquante.

    3. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par jour, voie orale :
    * Adulte : soixante-quinze à cent-cinquante milligrammes en trois prises. La posologie pourra être augmentée à trois cents milligrammes.
    * Sujets de plus de 65 ans : débuter par cinquante milligrammes en deux prises. Ne pas dépasser cent-cinquante milligrammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 18 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION RENALE
    - 3 - ELIMINATION NON DIALYSABLE

    Absorption
    Pic plasmatique 2 heures après la prise orale.
    La biodisponibilité par voie orale est voisine de 30%, due à un important effet de premier passage hépatique.
    La biodisponibilité est accrue par la prise d'aliments.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques : 99%.
    Demi-Vie
    18 heures.
    De 21 à 22 heures chez le sujet âgé ou l'insuffisant rénal.
    26 heures chez l'insuffisant hépatique.
    Métabolisme
    Formation de divers métabolites dont trois actifs.
    Elimination
    (RENALE)
    Une fraction des métabolites est éliminée par les urines.
    (NON DIALYSABLE)

    Bibliographie

    - Eur J Clin Pharmacol 1991;41:369-374.
    - Prescrire 1991;11:519.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil