ORNIDAZOLE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 18/6/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    CHLORO-1(METHYL-2 NITRO-5 IMIDAZOLYL-1)-3 PROPANOL-2

    Ensemble des dénominations

    DCF : ORNIDAZOLE
    DCIR : ORNIDAZOLE
    autre dénomination : RO 070207
    bordereau : 2580
    sel ou dérivé : METRONIDAZOLE
    sel ou dérivé : METRONIDAZOLE BENZOATE
    sel ou dérivé : NIMORAZOLE
    sel ou dérivé : SECNIDAZOLE
    sel ou dérivé : TINIDAZOLE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    2. ANTIPARASITAIRE (principale certaine)

    3. ANTIPROTOZOAIRE (principale certaine)

    4. TRICHOMONAS VAGINALIS (principale certaine)

    5. GIARDIA INTESTINALIS (principale certaine)

    6. AMOEBICIDE (principale certaine)

    7. ENTAMOEBA HISTOLYTICA (principale certaine)

    8. BACTEROIDES FRAGILIS (principale certaine)

    9. CLOSTRIDIUM PERFRINGENS (principale certaine)

    10. VEILLONELLA ALCALESCENS (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Très probablement identique aux dérivés nitroimidazole (type metronidazole).

    Effets Recherchés

    1. ANTIBACTERIEN (principal)
      ANAEROBIES STRICTES

    2. ANTIPARASITAIRE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A ANAEROBIES (principale)

    2. GIARDIASE (principale)

    3. AMIBIASE (principale)

    4. AMIBIASE INTESTINALE (principale)

    5. AMIBIASE HEPATIQUE (principale)

    Effets secondaires

    1. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    2. RASH (CERTAIN TRES RARE)

    3. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES
      TRAITEMENT PROLONGE

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    2. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    3. MUTAGENE
      très discuté.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE

    2. CIRRHOSE
      L'ELIMINATION EST RALENTIE, NECESSITER D'ESPACER LES PRISES

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE

    Posologie et mode d'administration

    Usage horpitalier.
    Dose usuelle en perfusion intraveineuse lente:
    - chez l'adulte:
    Un gramme à un gramme et demi par jour en 2 à 3 perfusions.
    - chez l'enfant:
    Vingt à trente milligrammes par kilo et par jour; les traitements doivent être continués pendant 8 à 40 jours.
    Relais par voie orale à la fin des perfusions.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 14 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Bonne résorption par le tractus gastro-intestinal et par la muqueuse vaginale.
    Concentrations plasmatiques maximales (11 microgrammes par ml), atteintes 2 à 4 heures après 750 mg per os.
    Après 500 mg IV, taux plasmatique maximal voisin de 8 microgrammes par ml.
    Lors d'administration de 500 mg IV toutes les 12 heures, la concentration plasmatique reste supérieure à 7 microgrammes par ml (>CMI).
    Répartition
    Fixation aux protéines < 15%.
    Taux dans le LCR proche du taux plasmatique.
    Bonne diffusion dans le tissu appendiculaire.
    Concentration dans le liquide amniotique égale à 50 % du taux plasmatique.
    Concentrations plasmatiques toxiques >30 microgrammes par ml (3grammes per os).
    Demi-Vie
    14 heures.
    Non modifiée chez l'insuffisant rénal.
    Fortement allongée en cas de cirrhose hépatique, nécessité de surveiller les taux plasmatiques afin d'adapter la posologie :
    - Clin Pharm Ther 1986;40:359-364.
    Métabolisme
    95% de la dose administrée est métabolisée en différents métabolites inactifs.
    Elimination
    Voie rénale:
    Voie principale, >60% de la dose, sous forme essentiellement métabolisée.
    Voie fécale:
    Voie accessoire, environ 20% de la dose administrée.

    Bibliographie

    - Arzneim Forsch 1978;28,4:612.
    - Nouv Presse Med 1977;6,27:2438.
    - Nouv Presse Med 1978;7,18:1563.
    - Clin Pharmacokin 1992;23:328-364. (PHARMACOCINETIQUE)*

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil