CINCHOCAINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 29/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    BUTYLOXY-2)(DIETHYLAMINO-2 ETHYLE

    Ensemble des dénominations

    DCF : CINCHOCAINE
    DCIR : CINCHOCAINE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE DIBUCAINE
    bordereau : 106

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANESTHESIQUE LOCAL (principale certaine)

    2. ANESTHESIQUE DE SURFACE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Agit au niveau du neurone en interférant avec le processus d'excitation et de conduction.
      Le principal lieu d'action de l'anesthésique est la membrane neuronale. La molécule traverse la membrane axonique, riche en lipides, sous forme de base avant de reprendre une forme cationique sur la face interne du neurone où le pHest plus acide.
      A ce niveau, l'anesthésique bloque la conduction nerveuse par diminution de la perméabilité membranaire aux ions sodium qui survient lors de la phase de dépolarisation.
      Les fibres nerveuses sont inégalement sensibles à l'action des anesthésiques locaux : disparaissent dans l'ordre les sensations douloureuses, thermiques, tactiles.

    Effets Recherchés

    1. ANESTHESIQUE LOCAL (principal)

    2. ANESTHESIE LOCALE DE SURFACE (principal)

    3. ANESTHESIE LOCALE D'INFILTRATION (principal)

    4. ANESTHESIE REGIONALE (principal)

    5. RACHIANESTHESIE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. ANESTHESIE LOCOREGIONALE (principale)

    2. RACHIANESTHESIE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. MALAISE (CERTAIN TRES RARE)

    2. ANXIETE (CERTAIN TRES RARE)

    3. LIPOTHYMIE (CERTAIN TRES RARE)

    4. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN TRES RARE)

    5. FASCICULATION MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    6. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    7. FLOU VISUEL (CERTAIN TRES RARE)

    8. MYDRIASE (CERTAIN TRES RARE)

    9. LOGORRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    10. CONFUSION MENTALE (CERTAIN TRES RARE)

    11. MORT SUBITE (CERTAIN TRES RARE)

    12. DYSPNEE (CERTAIN TRES RARE)

    13. BRONCHOSPASME (CERTAIN TRES RARE)

    14. APNEE (CERTAIN TRES RARE)

    15. BRADYCARDIE (CERTAIN TRES RARE)

    16. TACHYCARDIE (CERTAIN TRES RARE)

    17. SYNCOPE (CERTAIN TRES RARE)

    18. COLLAPSUS CARDIOVASCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    19. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    20. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    21. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN TRES RARE)

    22. DERMATOSE ALLERGIQUE (CERTAIN RARE)

    23. OEDEME ANGIONEUROTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    24. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)

    25. CHOC ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    Précautions d'emploi

    1. SPORTIFS
      Substance soumise à certaines restrictions :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    Voies d'administration

    - 1 - APPLICATION CUTANEE

    Posologie et mode d'administration

    Usage local en onguent.
    Prémédication parfois souhaitable par barbituriques ou atropine.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil