BISACODYL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 10/1/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (4,4'-diacétoxydiphényl)(2-pyridyl)méthane

    Ensemble des dénominations

    BAN : BISACODYL
    CAS : 603-50-9
    DCF : BISACODYL
    DCIR : BISACODYL
    bordereau : 983
    code expérimentation : LA 96 A
    rINN : BISACODYL

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. LAXATIF (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Agit essentiellement au niveau du colon: augmente le contenu colique en inhibant la pompe à sodium cellulaire, s'oppose à la résorption colique de l'eau par blocage du métabolisme des cellules de la muqueuse colique, favorise la sécrétion d'eau dans la lumière colique.
      Inhibe le transport actif de certains acides aminés.
      Sensibilise les plexus nerveux sous-muqueux du colon aux stimuli physiques normaux.
      - Rev Med 1977;18:339.
      - Gastroenterology 1977;72:849.

    Effets Recherchés

    1. LAXATIF (principal)

    2. LAXATIF PERISTALTOGENE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. CONSTIPATION (principale)
      Constipation iatrogène ou fonctionnelle, sauf dans les cas de constipation fonctionnele chronique.

    2. COLOSCOPIE(PREPARATION) (principale)
      Radiologie ou endoscopie.

    3. RECTOSCOPIE(PREPARATION) (principale)

    Effets secondaires

    1. CRAMPE ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    2. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    3. IRRITATION RECTALE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      SUPPOSITOIRES

    4. MALADIE DES LAXATIFS (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES
      TRAITEMENT PROLONGE

    5. KALIEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)

    6. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    7. RECTITE (A CONFIRMER )
      En cas d'administration de suppositoires :
      - Gastroenterol Clin Biol 1996;20:446-452.

    8. INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas avec dépôts de pigments dans les cellules tubulaires. Amélioration à l'arrêt :
      - Therapie 2000;55:649-656.

    9. NEPHROPATHIE INTERSTITIELLE CHRONIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas avec dépôts de pigments dans les cellules tubulaires. Amélioration à l'arrêt :
      - Therapie 2000;55:649-656.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. COLOPATHIE FONCTIONNELLE

    2. GROSSESSE

    3. COLITE

    Contre-Indications

    1. OCCLUSION INTESTINALE

    2. ALLAITEMENT
      A proscrire en période d'allaitement ou nécessitant de différerer celui-ci.

    3. SYNDROME DOULOUREUX ABDOMINAL D'ETIOLOGIE INCONNUE
      Risque d'aggravation des lésions intestinales, en particulier appendicite, par augmentation du péristaltisme intestinal.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - RECTALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle chez l'adulte:
    - par voie orale:
    Cinq à dix milligrammes par jour le soir au coucher; avaler les comprimés sans les croquer.
    - par voie rectale:
    Dix milligrammes par jour, 30 minutes avant l'heure choisie pour l'évacuation intestinale.

    Utilisation continue à proscrire dans le traitement de la constipation fonctionnelle chronique.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - ELIMINATION voie fécale
    - 3 - ELIMINATION voie biliaire
    - 4 - REPARTITION lait

    Absorption
    Faible absorption par le tractus digestif (environ 5% de la dose administrée par voie orale).
    Agit en 15 à 60 minutes après administration rectale.
    Répartition
    Passe dans le lait.
    Métabolisme
    Hydrolyse et formation de diphenol qui subit une réabsorption iuntestinale et une glycuroconjugaison.
    Elimination
    Voie rénale.
    Dérivé glycuroconjugué.
    Voie biliaire.
    Voie fécale:
    Elimination essentiellement de la partie non résorbée, et d'une partie de la fraction métabolisée après élimination biliaire.

    Bibliographie

    - Arzneimittel Forsch 1956;6:22.
    - Concours Med 1979;101,3:327.
    - Rev Med 1977;18,7:339.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil