DIPHESATINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 10/6/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    BIS(ACETOXY-4 PHENYL)-3,3 INDOLINONE-2

    Ensemble des dénominations

    DCF : DIPHESATINE
    autre dénomination : ACETPHENOLISATINE
    autre dénomination : BISATIN
    autre dénomination : DIACETOXYDIPHENYLISATINE
    autre dénomination : DIACETYLDIHYDROXYPHENYLISATINE
    autre dénomination : DIACETYLDIPHENOLISATINE
    autre dénomination : DIACETYLDIPHENOLOXINDOL
    autre dénomination : DIACETYLOXYPHENYLISATINE
    autre dénomination : DIASATIN
    autre dénomination : DIOXYDIPHENYLISATINE DIACETATE
    autre dénomination : ENDOPHENOLPHTALEINE
    autre dénomination : OXYPHENISATINE ACETATE
    autre dénomination : OXYPHENISATINE DIACETATE
    autre dénomination : PHENYLISATIN
    bordereau : 984
    sel ou dérivé : OXYPHENISATINE DEHYDROCHOLATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base


    Proprietés Pharmacologiques

    1. LAXATIF (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibe la réabsorption du sodium et le l'eau; accroit l'excrétion du potassium et du calcium au niveau du colon.

    Effets Recherchés

    1. LAXATIF (principal)

    2. LAXATIF PERISTALTOGENE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. CONSTIPATION (secondaire)

    Effets secondaires

    1. CRAMPE ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    2. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    3. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    4. IRRITATION RECTALE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      SUPPOSITOIRES

    5. MALADIE DES LAXATIFS (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES
      TRAITEMENT PROLONGE

      Associant plus ou moins complètement amaigrissement, spasmophilie, signes endocriniens, aménorrhée, hypokaliémie, hypochlorémie, alcalose métabolique, atteinte rénale tubulaire et anomalies neuromusculaires.

    6. KALIEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)

    7. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    8. ICTERE (CERTAIN RARE)

    9. BILIRUBINEMIE CONJUGUEE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    10. BSP(RETENTION) (CERTAIN RARE)

    11. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    12. HEPATITE CYTOLYTIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      En cas d'association au dioctylsulfosuccinate de sodium.

    13. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE (CERTAIN RARE)

    14. ICTERE GRAVE (CERTAIN TRES RARE)

    15. HEPATITE CHRONIQUE ACTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      - Gastroenterology 1977;72:1348.

    16. CIRRHOSE HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      - Gastroenterology 1977;72:1348.

    17. SYNDROME LUPIQUE (A CONFIRMER )
      - Drugs 1976;12:69.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. COLOPATHIE FONCTIONNELLE

    2. GROSSESSE

    3. COLITE

    4. DEBILITE

    5. INSUFFISANCE RENALE

    Contre-Indications

    1. OCCLUSION INTESTINALE

    2. ALLAITEMENT
      A proscrire en période d'allaitement ou nécessitant de différerer celui-ci.

    3. SYNDROME DOULOUREUX ABDOMINAL D'ETIOLOGIE INCONNUE
      Risque d'aggravation des lésions intestinales, en particulier appendicite, par augmentation du péristaltisme intestinal.

    4. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    Posologie et mode d'administration

    N'est commercialisé en France que sous forme d'association.
    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Deux à cinq milligrammes par jour.
    L'utilisation prolongée est à proscrire dans le traitement de la constipation fonctionnelle chronqiue.
    Ne pas utiliser en cas d'antécédents hépatiques.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - ELIMINATION voie fécale
    - 3 - REPARTITION lait

    Absorption
    Faible résorption par le tractus digestif (environ 5% de la dose administrée par voie orale.
    La résorption serait augmentée par l'administration simultanée de dioctylsulfosuccinate.

    Répartition
    Passe dans le lait.
    Métabolisme
    Hydrolyse et formation de diphenol qui subit une réabsorption intestinale et une glucuroconjugaison.
    Elimination
    Voie rénale:
    Dérivé glucuroconjugué.
    Voie fécale:
    Métabolite glucuroconjugué.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil