PLICAMYCINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 30/3/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    substance antibiotique produite par des souches de Streptomyces argillaceus, Streptomyces plicatus et Streptomyces tanashiensis

    Ensemble des dénominations

    BAN : PLICAMYCIN
    CAS : 18378-89-7
    DCF : PLICAMYCINE
    DCIR : PLICAMYCINE
    USAN : PLICAMYCIN
    autre dénomination : AUREOLIQUE ACIDE
    autre dénomination : MITHRAMYCINE
    bordereau : 819 et 1999
    code expérimentation : A-2371
    code expérimentation : NSC-24559
    code expérimentation : PA-144
    dci : plicamycine
    rINN : PLICAMYCIN

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    2. INTERCALANT (principale certaine)

    3. HYPOCALCEMIANT (principale certaine)

    4. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)

    5. ANTIBIOTIQUE ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    6. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Contracte, en présence de cations divalents (Mg++), des liaisons sélectives au niveau des segments guanosine-cytosine de l'ADN, d'où inhibition de la synthèse de l'ARN, ADN-dépendante :
      - Cancer Res 1966;26:36-39.
      L'action hypocalcémiante serait due au blocage de l'action périphérique de la parathormone soit par action directe (inhibition de la résorption osseuse par action cytolytique sur les ostéoclastes) soit par création d'une résistance à la vitamine D (ne modifie pas la sécrétion parathyroïdienne) :
      - J Clin Endocrinol Metab 1979;48:341-344.

    Effets Recherchés

    1. ANTICANCEREUX (principal)

    2. HYPOCALCEMIANT (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERCALCEMIE MALIGNE (secondaire)
      Effet rapide mais transitoire :
      - Lancet 1985;2:907-910.

    2. CANCER DU TESTICULE (principale)

    3. CANCER DU TESTICULE METASTASE (principale)
      - Cancer 1970;25:389-394.
      - Cancer 1970;26:755-766.
      - N Engl J Med 1965;272:111-118.

    4. LEUCEMIE MYELOIDE CHRONIQUE(CRISE BLASTIQUE) (secondaire)
      - N Engl J Med 1986;315,1:1433-1437.

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)

    2. ANOREXIE (CERTAIN FREQUENT)

    3. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)

    4. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    5. STOMATITE (CERTAIN FREQUENT)

    6. TROUBLE DE LA COAGULATION (CERTAIN FREQUENT)
      Troubles de la coagulation avec thrombose vasculaire.

    7. HEMORRAGIE (CERTAIN FREQUENT)
      Hémorragies avec abaissement du taux de plaquettes, allongement du temps de prothrombine et diminution des facteurs II, V, VII et X.
      A type d'épistaxis, méléna, ecchymoses. Pourrait apparaître même en cas d'administration unique (un cas) :
      - Nouv Presse Med 1981;10,47:3853.
      Un cas de syndrome hémorragique diffus mortel avec inagrégabilité plaquettaire et diminution importante du facteur V :
      - Presse Med 1989;18:182.

    8. ASTHENIE (CERTAIN FREQUENT)

    9. MALAISE (CERTAIN FREQUENT)

    10. CEPHALEE (CERTAIN )

    11. AKINESIE (CERTAIN FREQUENT)

    12. IRRITABILITE (CERTAIN FREQUENT)

    13. FIEVRE (CERTAIN )

    14. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN FREQUENT)

    15. SYNDROME DE LYELL (CERTAIN TRES RARE)

    16. THROMBOPENIE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      INSUFFISANCE RENALE

      Peut survenir après une dose unique :
      - DICP Ann Pharmacother 1992;26:1369-1373.

    17. LEUCOPENIE (CERTAIN RARE)

    18. ICTERE (CERTAIN )

    19. ICTERE GRAVE (CERTAIN RARE)
      Après une injection unique :
      - Nouv Presse Med 1981;10:3853.

    20. BILIRUBINEMIE CONJUGUEE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    21. BSP(RETENTION) (CERTAIN FREQUENT)

    22. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      Elévation presque constante. Pourrait apparaître même en cas d'administration unique (un cas) :
      - Nouv Presse Med 1981;10,47:3853.

    23. HEPATITE CYTOLYTIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE

      - Cancer Treat Rep 1984;68:1379-1381
      Toxicité liée à la dose.

    24. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      - Adv Pharmacol Chemother 1975:12:1-30.

    25. PROTEINURIE (CERTAIN FREQUENT)

    26. INSUFFISANCE RENALE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      Reste modérée :
      - Cancer Treat Res 1982;9:37-56.
      - Pathol Biol 1986;34:1013-1028.

    27. CALCEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN FREQUENT)

    28. KALIEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN FREQUENT)

    29. PHOSPHOREMIE(DIMINUTION) (CERTAIN FREQUENT)

    30. PALEUR PERIORBITAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      - Cancer 1982;49:1999.

    Effets sur la descendance

    1. PAS D'EFFET SIGNALE CHEZ L'HOMME

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. GROSSESSE

    2. TROUBLES HYDRO-ELECTROLYTIQUES

    3. INSUFFISANCE RENALE

    Contre-Indications

    1. THROMBOPENIE

    2. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    3. TROUBLES DE LA COAGULATION

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE Perfusion lente

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles en perfusion IV lente (de 2 à 4 heures) :

    - Tumeurs malignes :
    soit un à deux milligrammes par mètre carré tous les deux jours, en 8 à 10 cures;
    soit vingt-cinq microgrammes par kilo de poids corporel et par jour, huit à dix jours par mois;
    soit quarante microgrammes par kilo de poids corporel deux fois par semaine.

    - Hypercalcémies :
    vingt-cinq microgrammes par kilo de poids corporel et par jour pendant un à trois jours.

    Surveillance hématologique, de l'hémostase, hépatique et rénale.
    Arrêt du traitement si le temps de prothrombine est supérieur à 15 secondes, si le taux de plaquettes est inférieur à 100 000, s'il y a augmentation de l'urée et des LDH.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Disparait rapidement du plasma.
    Répartition
    Rapidement distribué dans les poumons, le cerveau, le foie et les reins.
    Elimination
    (VOIE RENALE)
    Elimination rapide.

    Bibliographie

    - Br Med J 1967;1: 474.
    - Am J Med Sci 1975;269:1-13.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil