ADENOSINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    9-bêta-D-ribofuranosyl-9H-purin-6-amine

    Ensemble des dénominations

    BAN : ADENOSINE
    CAS : 58-61-7
    USAN : ADENOSINE
    autre dénomination : ADENINE RIBOSIDE
    bordereau : 1465
    code expérimentation : SR-96225
    sel ou dérivé : ADENOSINE MONOPHOSPHATE
    sel ou dérivé : ADENOSINE MONOPHOSPHATE SODIQUE
    sel ou dérivé : TRIPHOSADENINE
    sel ou dérivé : TRIPHOSADENINE SODIQUE

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. VASODILATATEUR (principale certaine)

    2. CORONARODILATATEUR (principale certaine)
      EFFET FUGACE

    3. ANTIARYTHMIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Puissant vasodilatateur direct de la fibre musculaire lisse.
      Pourrait être le médiateur de la coronarodilatation consécutive à l'hypoxie.
      Action coronarodilatatrice fugace.

    Effets Recherchés

    1. VASODILATATEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. TACHYCARDIE PAROXYSTIQUE SUPRAVENTRICULAIRE (principale)
      Efficacité supérieure à celle du vérapamil :
      - N Engl J Med 1990;113;104:110.

    2. SYNDROME DE WOLFF-PARKINSON-WHITE (principale)
      En cas de tachycardie paroxystique supraventriculaire associée

    3. TACHYCARDIE SUPRAVENTRICULAIRE (à confirmer)
      Chez 50 enfants, 117 épisodes ont été traités avec des doses croissantes d'adénosine intraveineuse reconstituée dans une solution saline à 9 pour 1000, soit 1 mg/ml. Les posologies utilisées ont été de 0.05 mg/kg à 0.25 mg/kg. 90 épisodes ont répondu au traitement :
      - Br Heart J 1989;62:204-211.
      - Clin Pharmacol 1990;9:261-271 et 271-274.
      Revue générale :
      - N Engl J Med 1991;325:1621-1629.
      Autres publications :
      - Am J Med 1992;92:655-664.
      - J Am Coll Cardiol 1993;22:741-745.

    4. ANGIOPLASTIE CORONAIRE(ADJUVANT) (à confirmer)
      Injection intracoronarienne distale à la sténose avant la reperfusionn. Etude randomisée de 54 sujets. Amélioration hémodynamique plus importante
      et mortalité réduite (sel d'adénosine non précisé) :
      - Circulation 2000;101:2154-2159.

    Effets secondaires

    1. FIBRILLATION VENTRICULAIRE (CERTAIN )
      Un cas lors de l'administration IV d'adénosine chez un sujet traité pour une fibrillation auriculaire réfractaire :
      - Arch Intern Med 1993;153:2701-2702.

    2. FIBRILLATION AURICULAIRE (CERTAIN FREQUENT)
      Environ 10% des cas après administration IV; etude prospective chez 200 malades traités pour tachycardie supraventriculaire.
      - Ann Intern Med 1997;127:417-422.

    3. FLUTTER AURICULAIRE (CERTAIN RARE)
      Environ 2% des cas après administration IV; etude prospective chez 200 malades traités pour tachycardie supraventriculaire.
      - Ann Intern Med 1997;127:417-422.

    4. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE (CERTAIN )
      Bloc du premier et du second degré chez 7.6 % des sujets au cours d'une perfusion veineuse :
      - J Am Coll Cardiol 1994;23:384-389.

    5. BRONCHOSPASME (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAVEINEUSE

      Condition(s) Favorisante(s) :
      ASTHME

      Deux cas après administration intraveineuse chez des asthmatiques :
      - Hum Exp Toxicol 1994;13:263-265.

    6. TACHYCARDIE VENTRICULAIRE (A CONFIRMER )
      A la suite d'une administration IV à des fins diagnostiques chez un sujet présentant un flutter auriculaire :
      - Br Heart J 1993;70:91-92.

    7. CEPHALEE (A CONFIRMER )
      Un cas, à la suite d'une injection intraveineuse (sel d'adénosine non précisé) :
      - Med J Aust 1995;162:389-391.

    Précautions d'emploi

    1. ASTHME(ANTECEDENTS)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAVEINEUSE

      Deux cas après administration intraveineuse chez des asthmatiques :
      - Hum Exp Toxicol 1994;13:263-265.

    Voies d'administration

    - 1 - OCULAIRE
    - 2 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale : 120milligrammes par jour en 2 prises.
    Dose usuelle par voie intraveineuse :
    - Adulte :
    Dose initiale : 3 milligrammes en embol rapide,
    Deuxième dose, si tachycardie n'est pas réduite : 6 milligrammes,
    Troisième dose, si nécessaire : 12 milligrammes.
    - Enfant : 0,0375 à 0,25 milligrammes/kg.

    Bibliographie

    - Br J Pharmac 1971;41:592.
    - Am J Physiol 1970;219:1672.
    - J Am Coll Cardiol 1994;23:384-389. (EFFETS SECONDAIRES)*

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil