CLOMIFENE CITRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 26/10/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    citrate de ((chloro-2 diphényl-1,2 vinyl)-4 phénoxy)-2 N,N-diéthy éthylamine

    Ensemble des dénominations

    BANM : CLOMIPHENE CITRATE
    CAS : 7619-53-6 ((Z)-clomifène citrate)
    CAS : 7599-79-3 ((E)-clomifène citrate)
    CAS : 50-41-9
    DCIMr : CITRATE DE CLOMIFENE
    USAN : CLOMIPHENE CITRATE
    autre dénomination : CHLORAMIPHENE CITRATE
    autre dénomination : CITRATE DE CLOMIFENE
    autre dénomination : CLOMIPHENE CITRATE
    code expérimentation : MER-41
    code expérimentation : NSC-35770
    code expérimentation : MRL -41
    dcim : citrate de clomifène
    rINNM : CLOMIFENE CITRATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : CLOMIFENE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. INDUCTEUR DE L'OVULATION (principale certaine)

    2. ANTI-ESTROGENE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Provoque la libération des gonadotrophines hypophysaires soit par stimulation directe de l'axe hypothalamo-hypophysaire doit indirectement par diminution de l'effet inhibiteur des estrogènes au niveau hypothalamique probablement par compétition avec les estrogènes endogènes.
      Pourrait également agir directement au niveau ovarien.

    Effets Recherchés

    1. INDUCTEUR DE L'OVULATION (principal)

    2. ANTIOESTROGENE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. TROUBLE DE L'OVULATION (principale)

    2. STERILITE (principale)

    3. OVULATION(STIMULATION) (principale)

    4. STERILITE ANOVULATOIRE (principale)

    5. SYNDROME DE STEIN-LEVENTHAL (principale)

    6. SYNDROME DE CHIARI-FROMMEL (principale)

    7. AMENORRHEE (principale)
      Notamment après traitemlent contraceptif

    8. INSUFFISANCE LUTEALE (principale)

    Effets secondaires

    1. HYPERTROPHIE OVARIENNE (CERTAIN FREQUENT)

    2. KYSTE DE L'OVAIRE (CERTAIN RARE)

    3. HEMORRAGIE KYSTIQUE (CERTAIN RARE)

    4. BOUFFEE DE CHALEUR (CERTAIN FREQUENT)

    5. TROUBLE DE LA VISION (CERTAIN RARE)
      Vision trouble ou scotome scintillant.
      Trois cas de phosphènes et de photophobie, non réversible à l'arrêt :
      - Arch Ophtalmol 1995;113:482-484.

    6. SCOTOME (CERTAIN RARE)

    7. ACUITE VISUELLE(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas lié à une atteinte du nerf optique après cinq jours de traitement, réversible en deux mois :
      - Fertil Steril 1994;61:390-391.

    8. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    9. PRURIT (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas de prurit généralisé :
      - Br Med J 1986;292:380.

    10. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    11. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    12. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    13. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    14. DOULEUR PELVIENNE (CERTAIN RARE)

    15. MASTODYNIE (CERTAIN RARE)
      A type de sensation de tension mammaire.

    16. ASTHENIE (CERTAIN TRES RARE)

    17. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    18. POLYURIE (CERTAIN TRES RARE)

    19. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    20. ALOPECIE (CERTAIN TRES RARE)

    21. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    22. SYNDROME CEREBELLEUX (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE

    23. ENCEPHALOPATHIE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE

    24. CONFUSION MENTALE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE

      - Lancet 1977;2:1227.

    25. GROSSESSE MULTIPLE (CERTAIN FREQUENT)
      Environ 10% des sujets, habituellement grossesses gémellaires :
      - Med Letter (France) 1985;7:99-100.

    26. CANCER DU SEIN (A CONFIRMER )
      Formes bilaterales

    27. CATARACTE (A CONFIRMER )
      Cataracte capsulaire postérieure.

    28. ETAT DE MAL EPILEPTIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit de grand mal épileptique au deuxième jour d'un traitement par 50 milligrammes de clomiphène par jour chez une patiente de 29 ans :
      - BMJ 1994;309:512.

    29. PSYCHOSE (A CONFIRMER )
      Un cas chez une femme ayant des antécédents psychiatriques :
      - Hum Reprod 1997;12:706-707.
      Deux cas nécessitant l'hospitalisation et le recours à l'halopéridol après 2 et 3 semaines de traitement :
      - Am J Psychiatry 1997;154:1169-1170.

    30. PANCREATITE (A CONFIRMER )
      Un cas associée à une hypertriglycéridémie :
      - Mayo Clin Proc 1999;74:1125-1128.

    Effets sur la descendance

    1. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Chez le rat et le lapin.
      - Prescrire 1999;19:40.

    2. TERATOGENICITE SUSPECTEE DANS L'ESPECE HUMAINE
      Effet tératogène suspecté chez la femme.
      Référence :
      - Therapie 1996;51:532-536.
      Une augmentation du risque de malformation, en particulier squelettique, est suspectée:
      - Prescrire 1999;19:40.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    2. TROUBLES DE LA CRASE SANGUINE

    3. ANTECEDENTS OCULAIRES

    4. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Une augmentation du risque de malformation, en particulier squelettique, est suspectée:
      - Prescrire 1999;19:40.

    2. CANCER DE L'UTERUS

    3. CANCER DE L'ENDOMETRE

    4. TUMEUR HYPOPHYSAIRE

    5. KYSTE OVARIEN

    6. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    7. TROUBLES VISUELS
      Troubles visuels pendant le traitement ou lors de traitements antérieurs.

    8. HEMORRAGIE GYNECOLOGIQUE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale : cinquante milligrammes par jour pendant cinq jours à partir du cinquième jour du cycle.
    En fait, la posologie et le mode d'administration restent très variables.
    Le clomifène ne doit être utilisé que sous surveillance médicale spécialisée et sous contrôle biologique strict.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION 5 à 7 jour(s) voie fécale

    Absorption
    Rapidement résorbé par le tractus gastro-intestinal.
    Demi-Vie
    Demi-vie plasmatique de 5 à 7 jours.
    Métabolisme
    Cycle entéro-hépatique.
    Détoxification au niveau hépatique.
    Elimination
    (VOIE FECALE)
    Elimination très lente du clomifène et de ses métabolites.

    Bibliographie

    - Med Hyg 197;970:1105.
    - Drug Saf 1990;5:313-316. (EFFETS SECONDAIRES)*

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil