FRAMYCETINE SULFATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 21/9/1998
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    DIAMINO-2,4(DIAMINO-2,6 DIDESOXY-2,6 BETA-D-GLUCOPYRANNOSYLOXY)- 5(0-DIAMINO-2,6 DIDESOXY-2,6 BETA-D-GLUCOPYRANNOSYLOXY-(1-3)-ALPHA-D-RIBOFURANNOSYLOXY)CYCLOHEXANOL SULFATE

    Ensemble des dénominations

    BAN : FRAMYCETIN SULPHATE
    CAS : 4146-30-9
    autre dénomination : NEOMYCIN B SULPHATE
    autre dénomination : SULFATE DE FRAMYCETINE
    bordereau : 1263
    code expérimentation : EF-185
    rINN : FRAMYCETIN SULPHATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : FRAMYCETINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)
      Spectre antibactérien présumé:
      Espèces habituellement sensibles:
      Staphylocoques pathogènes, méningocoques, gonocoques, Escherichia coli, citrobacter, shigella, salmonella typhi, Salmonelles autres que salmonella typhi, klebsielles, Enterobacter, serratia, proteus indol plus, Providencia, Edwardsiella, Yersinia pestis, Yersinia autres que yersinia pestis, vibrio, campylobacter foetus, moraxella groupe 1, moraxella groupe 2, brucella, hemophilus, hemophilus ducreyi, bordetella, pasteurella septica.
      Francisella tularensis, listeria monocytogènes, erysipelothrix insidiosa, corynebacterium diphteriae, bacillus anthracis.

    2. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action bactériostatique et bactéricide par altération de la lecture du code génétique entrainant une perturbation de la synthèse protéique (sous-unité 30S des ribosomes).
      Résistance extra-chromosomique transférable par plasmide R chez les entérobactéries par production d'aminoglycoside 3-phosphotransférases 1 et 2 .
      Résistance croisée totale avec la néomycine, la paromomycine; résistance croisée partielle avec la kanamycine, la lividomycine.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBACTERIEN (principal)

    3. ERADICATION DE PORTAGE NASAL DE STAPHYLOCOQUES (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A STAPHYLOCOQUES (principale)

    2. INFECTION A STREPTOCOQUES (principale)

    3. PORTAGE NASAL DE STAPHYLOCOQUES (principale)

    Effets secondaires

    1. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE CUTANEE

    2. BLOC NEUROMUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      APPLICATUON INTRAPLEURALE PENDANT ANESTHESIE GENERALE AVEC CURARISANTS

    3. TOXICITE AUDITIVE (A CONFIRMER )

    4. SURDITE (A CONFIRMER )

    5. DERMATITE DE CONTACT (A CONFIRMER )
      Un cas de dermite disséminée après injection subconjonctivale :
      - Contact Dermatitis 1993;29:42-43.

    6. CHOC ANAPHYLACTIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas après application locale sur un ulcère de jambe, allant jusqu'à l'arrêt cardiaque :
      - J Allergy Clin Immunol 1995;96:429-430.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE

    Contre-Indications

    1. ANESTHESIE GENERALE
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAPERITONEALE
      VOIE INTRAPLEURALE

    Posologie et mode d'administration

    Ce produit n'est commercialisé en France que sous formes locales.

    Dose usuelle :
    - Par voie orale, chez l'adulte (antiseptique intestinale) : trois cents à six cents milligrammes par jour.
    - Par voie orale, chez l'enfant (antiseptique intestinale) : cinq à dix milligrammes par kilogramme et par jour.
    - Par voie cutanée : pommade à deux et demi pour cent.
    - Par voie nasale : solution à un virgule vingt-cinq pour cent.

    Mode d'emploi :
    - En usage local, la durée maximale de traitement est de dix jours.
    - L'application de pommade sur de grandes surfaces peut entraîner une résorption importante et dangereuse de l'antibiotique avec risque d'ototoxicité et de néphrotoxicité.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - ELIMINATION hémodialyse
    - 3 - ELIMINATION dialyse péritonéale

    Absorption
    Faiblement absorbé par le tube digestif.
    Elimination
    Voie rénale:
    Elimination rapide de la fraction absorbée.
    Hémodialyse.
    Dialyse péritonéale.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil