OXYPERTINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 6/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    DIMETHOXY-5,6 METHYL-2((PHENYL-4 PIPERAZINYL-1)-2 ETHYL)-3 INDOLE

    Ensemble des dénominations

    DCF : OXYPERTINE
    DCIR : OXYPERTINE
    autre dénomination : OXIPERTINE
    autre dénomination : WIN 18501
    autre dénomination : WIN 18501-2
    bordereau : 1489

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PSYCHOLEPTIQUE (principale certaine)

    2. NEUROLEPTIQUE (principale certaine)

    3. ANTIDELIRANT (principale certaine)

    4. ANTIHALLUCINATOIRE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Pourrait agir par déplétion en amines cérébrales, particulièrement en 5 HT.
      Le mécanisme reste à préciser.

    Effets Recherchés

    1. NEUROLEPTIQUE (principal)

    2. HYPNOTIQUE (principal)

    3. ANTIDELIRANT (principal)

    4. ANTIHALLUCINATOIRE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. SCHIZOPHRENIE (principale)
      Serait surtout efficace dans les formes dépressives:
      - Clin Pharm Ther 1971;12:531.

    2. ANXIETE (principale)

    3. PREMEDICATION ANESTHESIQUE (secondaire)
      - Br J Anaesth 1976;48,9:915.

    Effets secondaires

    1. SOMNOLENCE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES

    2. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      DOSES FAIBLES

    3. SYNDROME EXTRAPYRAMIDAL (CERTAIN )
      Serait moins fréquent qu'avec les dérivés de la phénothiazine.

    4. LIPOTHYMIE (CERTAIN )

    5. VERTIGE (CERTAIN )

    6. ATAXIE (CERTAIN )

    7. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN )

    8. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    9. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    10. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)

    11. TACHYCARDIE (CERTAIN )

    12. FIEVRE (CERTAIN )
      Peut être associée à des troubles végétatifs, une paleur et constituer le syndrôme malin. Elle nécessite l'arrêt immédiat du traitement.

    13. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    14. EOSINOPHILIE (CERTAIN TRES RARE)

    15. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    16. PHOTOPHOBIE (CERTAIN TRES RARE)

    17. DYSKINESIE TARDIVE (A CONFIRMER )
      Survenant à l'arrêt d'un traitement au long cours.

    Précautions d'emploi

    1. ANESTHESIE GENERALE

    2. ANTECEDENTS HEPATIQUES

    3. MALADIE DE PARKINSON

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Vingt à soixante milligrammes par jour en 2 ou 3 prises.
    En cas de traitement ambulatoire, commencer par de faibles doses.
    En milieu psychiatrique, des doses allant jusqu'à trois cents milligrammes par jour ont été employées sous surveillance stricte.
    Surveillance des fonctions hépatiques lors des traitements prolongés.
    Traitement interrompu une semiane toutes les 3 ou 4 semaines.
    Pas d'administration moins de 2 semaines après la dernière prise d'IMAO.
    Prévenir les patients du risque de somnolence.

    Bibliographie

    - Postgrad Med J 1972;48, Suppl 4:7.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil