ZIPEPROL DICHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 6/3/1998
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    dichlorhydrate de 4-(2-méthoxy-2-phényléthyl)-alpha-(méthoxyphénylméthyl)-1-piperazineéthanol

    Ensemble des dénominations


    CAS : 34758-84-4 DCIMr : CHLORHYDRATE DE ZIPEPROL
    code expérimentation : CERM-3024
    rINNM : ZIPEBROL HYDROCHLORIDE
    sel ou dérivé : ZIPEPROL

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ZIPEPROL
    Regime : stupéfiants
    Remarque sur le regime : J.O. du 28/10/1995

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTITUSSIF (principale certaine)

    2. SPASMOLYTIQUE (secondaire certaine)

    3. MUCOLYTIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antitussif périphérique par effet spasmolytique.

    Effets Recherchés

    1. ANTITUSSIF (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. TOUX (principale)

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    2. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    3. VERTIGE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    4. SYNDROME DE SEVRAGE (CERTAIN )
      3 cas décrits :
      - Sem Hop Paris 1991;67:1725-1727.

    5. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN )
      En cas d'assuétude :
      - Sem Hop Paris 1991;67:1725-1727.

    6. HALLUCINATION (A CONFIRMER )
      Un cas décrit (sel ou base de zipéprol non précisé) :
      - Rev Med Interne 1995,16:212-213.

    7. CONFUSION MENTALE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit (sel ou base de zipéprol non précisé) :
      - Rev Med Interne 1995,16:212-213.

    8. CONSTIPATION (CERTAIN )

    Effets sur la descendance

    1. SYNDROME DE SEVRAGE NEONATAL
      Un cas rapporté :
      - J Subst Abuse Treat 1992;9:129-131.

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MAJEUR
      - Sem Hop Paris 1991;67:1725-1727.
      - Drug Alcohol Depend 1991;27:121-125.
      Pharmacodépendance de type morphine :
      - Prescrire 1992;12:479-480.
      Deux cas avec le zipéprol :
      - Presse Med 1993;22:550.
      Un cas, après utilisation de fortes doses pendant six mois et syndrome de sevrage pendant les deux jours qui suivirent l'arrêt du traitement (sel ou base de zipéprol non précisé) :
      - Ann Pharmacother 1995;29:540.

    Précautions d'emploi

    1. CONDUCTEUR DE VEHICULE
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Risque de somnolence.

    2. UTILISATEUR DE MACHINE
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Risque de somnolence.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Un cas de syndrome de sevrage néonatal rapporté :
      - J Subst Abuse Treat 1992;9:129-131.

    2. EPILEPSIE
      - Prescrire 1992;12:479-480.

    3. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    4. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale :
    - Adulte : cent cinquante à trois cents milligrammes par jour en plusieurs prises.
    - Enfant de moins de quatorze ans : trois à cinq milligrammes par kilogramme de poids coroprel et par jour en plusieurs prises.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 3.50 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION 67 %/24 heures voie rénale

    Absorption
    Bonne résorption par le tube digestif.
    Le pic plasmatique est atteint environ 15 minutes après une administration orale.
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination du zipéprol est d'environ 3 heures trente.
    Elimination
    * Voie rénale :
    67 % de la prise orale sont éliminés dans les urines en 24 heures (Produit Respilène 1994).
    Moins de 5% de la dose administrée sont excrétés dans les urines sous forme inchangée :
    - J Forensic Sci 1990;992-999.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil