DROPERIDOL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 17/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    FLUORO-4'[(OXO-2 DIHYDRO-2,3 BENZO[D]IMIDAZOLYL-3)-4 TETRAHYDRO- 1,2,3,6PYRIDYL-1]-4 BUTYROPHENONE

    Ensemble des dénominations

    BAN : DROPERIDOL
    CAS : 548-73-2
    DCF : DROPERIDOL
    DCIR : DROPERIDOL
    USAN : DROPERIDOL
    autre dénomination : DEHYDROBENZOPERIDOL
    autre dénomination : DEHYDROBENZPERIDOL
    code expérimentation : R-4749
    dci : dropéridol
    rINN : DROPERIDOL

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PSYCHOLEPTIQUE (principale certaine)

    2. NEUROLEPTIQUE (principale certaine)

    3. ANTIEMETIQUE (principale certaine)

    4. ANTIHALLUCINATOIRE (principale certaine)

    5. ANTIDELIRANT (principale certaine)

    6. ADRENOLYTIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antiémétique: action au niveau des chemorecepteurs de la trigger zone.
      Activité antagoniste alpha adrénergique ; bloque les effets de la norépinéphrine.
      Depression de la formation réticulée antérieure.

    Effets Recherchés

    1. PSYCHOLEPTIQUE (principal)

    2. NEUROLEPTIQUE (principal)

    3. ANXIOLYTIQUE (principal)

    4. ANTIEMETIQUE (principal)

    5. ANTIHALLUCINATOIRE (principal)

    6. ANTIDELIRANT (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (principale)

    2. PREMEDICATION ANESTHESIQUE (principale)

    3. ENDOSCOPIE(PREPARATION) (principale)

    4. NAUSEE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. SOMNOLENCE (CERTAIN )

    2. SEDATION (CERTAIN )

    3. INDIFFERENCE (CERTAIN )

    4. SYNDROME EXTRAPYRAMIDAL (CERTAIN RARE)
      Deux cas survenant plusieurs heures après l'injection de faibles doses :
      - Anesthesiology 1988;69:424-426.

    5. QT(ALLONGEMENT) (CERTAIN )
      - Prescrire 1997;17:429.
      Observé chez 6 patients sur 37 ayant reçu de fortes doses :
      - Lancet 2000;355:1048-1052.
      Cet effet a amené le fabricant à retirer le produit du marché anglais en mars 2001 :
      - Inpharma 2001, n° 1271:20

    6. ARYTHMIE (A CONFIRMER )
      - Prescrire 1997;17:429.
      - Prescrire 1997;17:505.

    7. TORSADE DE POINTES (A CONFIRMER )
      - Prescrire 1997;17:505.

    8. DYSKINESIE TARDIVE (CERTAIN RARE)
      Survenant à l'arrêt d'un traitement au long cours.

    9. DYSTONIE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      - N Engl J Med 1981;305:227.

    10. AKATHISIE (CERTAIN )
      Chez 5 patients sur 27 traités par 0,5 milligrammes et 11 sur 25 traités par 1 milligramme en prévention de vomissements post-opératoires :
      - Br J Anaesth 1995;74:477P.

    11. BRONCHOSPASME (CERTAIN TRES RARE)
      Deux cas :
      - Ann Fr Anesth Reanim 1984;3:440-442.

    12. OEDEME ANGIONEUROTIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas après une injection IM (allergie croisée avec la prochlorperazine et le métoclopramide) :
      - Anaesthesia Intensive Care 1993;21:375.

    13. SYNDROME MALIN DES NEUROLEPTIQUES (CERTAIN RARE)

    14. DYSREGULATION THERMIQUE (CERTAIN )

    15. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN RARE)

    16. IMPUISSANCE (CERTAIN RARE)

    17. FRIGIDITE (CERTAIN RARE)

    18. AMENORRHEE (CERTAIN RARE)

    19. GALACTORRHEE (CERTAIN RARE)

    20. GYNECOMASTIE (CERTAIN RARE)

    21. PROLACTINEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    22. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN )

    23. RASH (CERTAIN RARE)

    24. EXANTHEME (CERTAIN RARE)

    Précautions d'emploi

    1. ARTERIOPATHIE CEREBRALE SEVERE

    2. ANESTHESIE GENERALE

    3. SUJET AGE

    4. CANCER DU SEIN

    5. EPILEPSIE

    6. INSUFFISANCE RENALE

    7. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    8. ALCOOLISME AIGU
      Risque d'allongement de QT :
      - Prescrire 1997;17:505.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE

    2. ALLAITEMENT

    3. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE CHRONIQUE

    4. MALADIE DE PARKINSON

    5. SYNDROME DEPRESSIF SEVERE

    6. HYPERSENSIBILITE
      Hypersensibilité connue à cette substance ou à des substances voisines.

    7. HYPOKALIEMIE

    8. BRADYCARDIE

    9. ALLONGEMENT DE L'ESPACE QT

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAMUSCULAIRE
    - 2 - INTRAVEINEUSE
    - 3 - INTRAVEINEUSE(EN PERFUSION)

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie intramusculaire, intraveineuse ou perfusion :
    - Adulte : douze milligrammes et demi à cinquante milligrammes 3 à 4 fois par jour à la demande.
    Le patient doit rester en décubitus strict, sous surveillance clinique rigoureuse.

    Posologie en cas d'agitation : cinq milligrammes par injection intramusculaire, si besoin renouvelée après 15 à 30 minutes, puis toutes les 4 à 6 heures.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 18 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Biodisponibilité de 75% après administration par voie orale, pic plasmatique atteint en 30 mns à 2 heures.
    Demi-Vie
    18 heures.
    Elimination
    Voie rénale:
    Sous forme de métabolites inactifs.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil