PENTAERITHRITYLE TETRANITRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 26/8/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    TETRANITRATE DE BIS-(HYDROXYMETHYL)-2,2 PROPANEDIOL-1,3

    Ensemble des dénominations

    DCF : TETRANITRATE DE PENTAERITHRITYLE
    DCIR : PENTAERITHRITYL TETRANITRATE
    autre dénomination : NIPERYT
    autre dénomination : NITROPENTHRITE
    autre dénomination : NITROPENTRITE
    autre dénomination : PENTAERYTHRITE TETRANITRATE
    autre dénomination : PENTAERYTHRITOL TETRANITRATE
    autre dénomination : PENTAERYTHRITYL TETRANITRATE
    autre dénomination : PENTAERYTHRITYLE TETRANITRATE
    autre dénomination : PENTANITROL
    autre dénomination : PENTHRIT
    autre dénomination : PETN
    autre dénomination : TETRANITRATE DE PENTAERITHRITYL
    autre dénomination : TETRANITRATE DE PENTAERYTHRITOL
    autre dénomination : TETRANITRATE DE PENTAERYTHRITYLE

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTI-ANGOREUX (principale certaine)

    2. VASODILATATEUR PERIPHERIQUE (principale certaine)
      PREDOMINANT VEINEUX.

    3. CORONARODILATATEUR (principale certaine)
      LA REALITE DE LA VASODILATATION CORONARIENNE EST DISCUTEE ; IL S'AGIT SURTOUT D'UNE REDISTRIBUTION VERS LES COUCHES SOUS-ENDOCARDIQUES.
      L'EFFET ANTIANGOREUX EST LIE PARTICULIEREMENT A LA DIMINUTION DE LA MVO2 SECONDAIRE AUX MODIFICATIONS HEMODYNAMIQUES INDUITES.
      AM. J. CARDIOL. 1982, 5 : 281.
      CARDIOVASC. RES. 1982, 50 : 678.

    4. VASODILATATEUR CEREBRAL (secondaire certaine)

    5. SPASMOLYTIQUE (secondaire certaine)
      EFFET MYORELAXANT SUR LA MUSCULATURE LISSE DES PAROIS VASCULAIRES, DU TUBE DIGESTIF, DES VOIES BILIAIRES ET URINAIRES.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Par une réduction de la postcharge (pression artérielle systémique), et surtout par une réduction de la précharge (diminution du retour veineux par veinodilatation périphérique), le pentaerythrityle tetranitrate réduit la pression télédiastolique du ventricule gauche, le volume cardiaque et le travial cardiaque , et donc la consommation d'oxygène.
      C'est vraisemblablement le mécanisme le plus bénéfique.
      La réduction de la tension intrapariétale favorise la redistribution du sang de l'épicarde vers l'endocarde, accroissant ainsi l'oxygénation sous endocardique.

    Effets Recherchés

    1. ANTIANGOREUX (principal)

    2. VASODILATATEUR (principal)

    3. SPASMOLYTIQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. ANGOR (principale)
      Prévention des crises angineuses d'effort ou de repos , de l'angor spontané.

    2. INSUFFISANCE CARDIAQUE CONGESTIVE (secondaire)
      Soit ventriculaire gauche subaigüe sévère, soit insuffisance cardiaque chronique sévère, de l'infarctus myocardique, des cardiomyopathies non obstructives ou de régurgitations valvulaires importantes avec pressions capillaires pulmonaires élevées (traitement adjuvant):
      - Clin Res 1978;26:243 A.
      - N Engl J Med 1980;302:1234.

    Effets secondaires

    1. CEPHALEE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE

      Par vasodilatation cérébrale, habituellement au début du traitement, peut régresser malgré sa poursuite.

    2. FLUSH (CERTAIN TRES RARE)
      Favorisant l'acné rosacée :
      - Arch Dermatol 1980;116:598.

    3. MALAISE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE

    4. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE

    5. HYPERSUDATION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE

    6. LIPOTHYMIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      HYPOVOLEMIE
      POSOLOGIE ELEVEE

      Par hypotension orthostatique.

    7. SYNCOPE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      HYPOVOLEMIE
      POSOLOGIE ELEVEE

      Par chute de la pression artérielle ou réflexe vagal avec bradycardie et hypotension sévère, décrite pour certains dérivés nitrés.

    8. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      SUJET AGE

    9. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      SUJET AGE

    10. TACHYCARDIE SINUSALE (CERTAIN TRES RARE)
      Réflexe à la vasodilatation si la fonction ventriculaire est normale ou peu altérée.

    11. BRADYCARDIE SINUSALE (CERTAIN TRES RARE)
      Action bradycardisante stimulation vagale avec hypotension.

    12. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    13. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    14. METHEMOGLOBINEMIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      SURDOSAGE

    15. CYANOSE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      SURDOSAGE

      Par méthémoglobinémie.

    16. ACCOUTUMANCE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Lorsqu'elle existe, elle est commune à tous les dérivés nitrés. L'arrêt du traitement pendant une semaine fait souvent disparaitre cette accoutumance.
      Le mécanisme en est discuté; il peut s'expliquer par l'altération de la substance ou à la progression de la maladie.

    Effets sur la descendance

    1. PAS D'EFFET SIGNALE CHEZ L'HOMME

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE VASCULAIRE CEREBRALE

    2. RETRECISSEMENT AORTIQUE

    3. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE

    4. INFARCTUS DU MYOCARDE AIGU

    5. HYPOVOLEMIE

    6. HYPERTHYROIDIE

    7. MIGRAINE

    8. GLAUCOME
      LE GLAUCOME EST UNE PRECAUTION D'EMPLOI CLASSIQUE, MAIS CONTESTEE ACTUELLEMENT PUISQUE LE PENTAERITHRITYLE NE MODIFIE PAS OU MEME ABAISSE LA PRESSION INTRA-OCULAIRE.
      AM. J. OPHTALMOL. 1980, 90 : 106.
      ARCH. OPHTALMOL. N.Y. 1964, 71 : 492.
      BR. MED. J. 1979, 1 : 1473.

    9. SUJET AGE

    10. ETHYLISME

    Contre-Indications

    1. ANEMIE SEVERE

    2. TRAUMATISME CRANIEN

    3. HYPERTENSION INTRACRANIENNE

    4. HEMORRAGIE CEREBRALE

    5. CARDIOMYOPATHIE OBSTRUCTIVE

    6. HYPOTENSION ARTERIELLE SEVERE

    7. HYPOVOLEMIE

    8. HYPERSENSIBILITE
      Aux dérivés nitrés.

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Quatre vingt à cent soixante milligrammes par jour en 2 ou 4 prises, avant le repas.
    dose limite: six cent quarante milligrammes par jour.
    La première prise de la journée devra être faite au lit 30 mn avant le lever.

    Utilisation chez l'enfant non proposée.
    Surveiller particulièrement la tension artérielle couché et debout.

    Pharmaco-Cinétique


    Absorption
    Résorption lente par voie orale.
    Durée d'action prolongée quelques heures pour les effets hémodynamiques, beaucoup plus court pour les effets antiangoreux.

    Bibliographie

    - Rev Med 1975;1-2:37.
    - Rev Prat 1977;27,47:3111.
    - Drugs 1982;23,3:165.
    - Drugs 1982;24,1:71.
    - Drugs 1983;26,2:156-157.
    - N Engl J Med 1980;302:1234.
    - Am J Cardiol 1980;46:670.
    - Clin Research 1978;26:243A.
    - Am J Cardiol 1980;45:655.
    - Nouv Presse Med 1980;9:2443-2447.
    - Circulation 1981;6,63:269.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil