METHYLPHENIDATE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 12/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de méthyl alpha-phényl-alpha-(2-piperidyl) acétate

    Ensemble des dénominations

    BANM : METHYLPHENIDATE HYDROCHLORIDE
    CAS : 298-59-9
    DCIMr : CHLORHYDRATE DE METHYLPHENIDATE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE METHYLPHENIDATE
    autre dénomination : MPH
    bordereau : 419
    rINNM : METHYLPHENIDATE HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : METHYLPHENIDATE
    Regime : stupéfiants
    Remarque sur le regime : Voies autres qu'injectables : durée de prescription >7 jours mais <28 jours (JO-14/02/98)

    Proprietés Pharmacologiques

    1. NOOANALEPTIQUE (principale certaine)

    2. SYMPATHOMIMETIQUE (principale certaine)

    3. OREXIGENE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      L'effet stimulant de type amphétaminique est la conséquence d'une augmentation de la libération de dopamine au niveau central. Se distinguerait toutefois de la dexamphétamine par la nature du pool de dopamine mis en jeu.
      Bloque la capture de la noradrénaline par les terminaisons périphériques sympathiques.

    Effets Recherchés

    1. PSYCHOSTIMULANT (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. NARCOLEPSIE (principale)
      - Curr Ther Res 1979;25:288-298.
      Autre référence :
      - Rev Prescr 2000;20:646-649.

    2. SYNDROME HYPERKINETIQUE INFANTILE (principale)
      Chez l'enfant de plus de 6 ans :
      - J Pediatr 1988;113:137-145.
      - Pediatrics 1997;100:662-666.

    3. DEPRESSION (secondaire)
      Serait utile chez les sujets âgés (action rapide et peu toxique) :
      - Ann Pharmacother 1996;30:151-157.
      Faciliterait le débranchement des respirateurs mécaniques chez les patients traités dans les unités de soins intensifs:
      - J Clin Psychiatry 2000;61:750-755

    4. CHOREOATHETOSE (à confirmer)
      Un cas de séquelles neurologiques néonatales (spasticité et choréo-athétose) traitées avec succès :
      - Ann Intern Med;2000;132:510.

    Effets secondaires

    1. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN RARE)

    2. TICS (CERTAIN TRES RARE)

    3. ACCES MANIAQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas chez un enfant :
      - J Clin Psychiatry 1986;47:566-567.

    4. TROUBLE OBSESSIONNEL COMPULSIF (A CONFIRMER )
      Névrose obsessionnelle (TOC): un cas après 8 jours de traitement chez un enfant de 8 ans, réversible progressivement en 2 à 3 mois:
      - J Am Acad Child Adolesc Psychiatry 1998;37:135.

    5. DEPRESSION (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      ARRET DU TRAITEMENT

    6. INSOMNIE (CERTAIN FREQUENT)

    7. EPISODE PSYCHOTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Avec quelque fois des hallucinations visuelles et tactiles.

    8. TROUBLE DE L'HUMEUR (CERTAIN FREQUENT)

    9. TROUBLE DU COMPORTEMENT (A CONFIRMER )
      Trois cas de trichotillomanie chez des enfants traités pour un syndrome d'hyperactivité :
      - J Am Acad Child Adolesc Psychiatry 1998;37:349-350.

    10. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    11. EUPHORIE (CERTAIN RARE)

    12. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    13. TREMBLEMENT (CERTAIN RARE)

    14. MOUVEMENT CHOREIQUE (CERTAIN RARE)
      En cas d'encéphalopathie antérieure :
      - Neurology 1978;28:1041.

    15. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    16. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN RARE)

    17. ERYTHEME PIGMENTE FIXE (CERTAIN )
      Deux cas, localisés au scrotum chez des enfants :
      - Ann Pharmacother 1992;26:1378-1379.

    18. HYPERSUDATION (CERTAIN RARE)

    19. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)

    20. PALPITATION (CERTAIN FREQUENT)

    21. ARYTHMIE (CERTAIN RARE)

    22. TACHYCARDIE (CERTAIN FREQUENT)

    23. ANGOR (CERTAIN RARE)

    24. ANXIETE (CERTAIN FREQUENT)

    25. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)

    26. ANOREXIE (CERTAIN FREQUENT)
      Un cas de perte de 21 kg en 6 mois de traitement chez un adulte :
      - J Pharm Technol 2000;16:197-201.

    27. POIDS(DIMINUTION) (CERTAIN FREQUENT)

    28. TROUBLE DIGESTIF (CERTAIN RARE)

    29. TOXICOMANIE (CERTAIN TRES RARE)

    30. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    31. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN RARE)

    32. ANEMIE (CERTAIN TRES RARE)

    33. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    34. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    35. PURPURA THROMBOPENIQUE (A CONFIRMER )

    36. DERMATITE EXFOLIATRICE (A CONFIRMER )

    37. ERYTHEME POLYMORPHE (A CONFIRMER )

    38. RETARD DE CROISSANCE (CERTAIN )
      Mécanisme imprécis, on a suggéré une inhibition de la variation nycthémèrale de la STH :
      - JAMA 1978;239:1742.
      Retard de croissance pondérale lors de l'utilisation chez des enfants hyperkinétiques :
      - Pediatrics 1979;63:847.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MAJEUR

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    2. HYPERTENSION ARTERIELLE

    3. INSUFFISANCE CORONARIENNE

    4. TROUBLE DU RYTHME CARDIAQUE

    5. EPILEPSIE

    6. MALADIE DE GILLES DE LA TOURETTE

    7. HYPERTHYROIDIE

    8. INSUFFISANCE RENALE

    9. GLAUCOME A ANGLE FERME

    10. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    11. ENFANT DE MOINS DE 6 ANS
      Intérêt non établi chez l'enfant de moins de 6 ans.

    12. SUJET AGE

    Contre-Indications

    1. AGITATION

    2. ANXIETE

    3. ANTECEDENTS DE TOXICOMANIE

    4. ETAT PREPSYCHOTIQUE

    5. SCHIZOPHRENIE

    6. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    7. GROSSESSE
      Information manquante.

    8. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale :
    * Enfant de plus de six ans :
    - trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité : débuter par dix milligrames par jour en deux prises puis augmenter progressivement la dose quotidienne de cinq à dix milligrammes par semaine. Eviter les prises l'après-midi ou le soir. Des périodes d'arrêt du traitement (week-ends et vacances scolaires) sont recommandées.
    * Adulte :
    - narcolepsie : dix à soixante milligrammes par jour en deux à trois prises, 30 à 45 minutes avant le repas.

    Traitement soumis à une prescription initiale hospitalière annuelle.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 2 heure(s)
    - 2 - REPARTITION 15 % lien protéines plasmatiques
    - 3 - ELIMINATION 90 % voie rénale
    - 4 - ELIMINATION 1 % voie fécale

    Absorption
    80% de la dose sont résorbés par le tractus gastro-intestinal. Cependant un important effet de premier passage hépatique est à l'origine d'une biodisponibilité faible et très variable (10-50%). La biodisponibilité n'est pas influencée par la prise d'aliments.
    Taux plasmatique maximal deux heures après administration per os.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques : 15%.
    Les concentrations cérébrales sont supérieures aux concentrations plasmatiques.
    Une heure après la prise, présence dans le plasma sous forme d'acide ritalinique.
    Demi-Vie
    La demi-vie est d'environ 2 heures :
    - Br J Clin Pharmacol 1979;8:571-576.
    Métabolisme
    Rapidement métabolisé principalement en acide ritalinique (80%) et en oxométhylphénidate et p-hydroxyméthylphénidate.
    Elimination
    * Voie rénale :
    90% de la dose sont éliminés dans les urines, très largement sous forme d'acide ritalinique.
    * Voie fécale : 1% de la dose est éliminée dans les fèces sous forme de métabolites.

    Bibliographie

    - Pediatrie 1991;46:719-729.
    - Encephale 1993;19:89-93.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil