ISOPRENALINE SULFATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 10/1/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    sulfate de 1-(3,4-dihydroxyphényl)-2-isopropylaminoéthanol

    Ensemble des dénominations

    BANM : ISOPRENALINE SULPHATE
    CAS : 299-95-6 (sulfate d'isoprénaline anhydre)
    CAS : 6700-39-6 (sulfate d'isoprénaline dihydrate)
    DCIM : SULFATE D'ISOPRENALINE
    autre dénomination : ISOPROPYLARTERENOL SULFATE
    autre dénomination : ISOPROPYLNORADRENALINE SULFATE
    autre dénomination : ISOPROTERENOL SULFATE
    autre dénomination : SULFATE D'ISOPRENALINE
    bordereau : 433
    rINNM : ISOPRENALINE SULPHATE
    sel ou dérivé : ISOPRENALINE CHLORHYDRATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ISOPRENALINE
    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. SYMPATHOMIMETIQUE BETA (principale certaine)

    2. BRONCHODILATATEUR (principale certaine)

    3. VASODILATATEUR PERIPHERIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Sympathomimétique: action exclusiave sur les récepteurs bêta , car l'action sur les récepteurs alpha est empêchée par le groupe isopropyl sur l'azote.
      Hypotension car la vasodilatation et la baisse des résistances vasculaires périphériques l'emportent sur les actions inotropes et chronotropes positives sur le coeur.
      Diminue le tonus des fibres lisses: bronchodilatation, diminution du péristaltisme intestinal et de la motilité utérine.
      Possède une activité anti-inflammatoire qui pourrait être liée, par l'intermédiaire d'une baisse des concentrations d'AMPc, à l'inhibition du facteur de transcription NFkB et à la diminution de l'expression de TNFalpha:
      - Am J Physiol 2000;279:L675-L682

    2. secondaire
      Effets métaboliques: augmentation des acides gras libres plasmatiques et hyperglycémie.
      Possède une légère activité stimulante corticale.

    Effets Recherchés

    1. BRONCHODILATATEUR (principal)

    2. CHRONOTROPE POSITIF (principal)

    3. SYMPATHOMIMETIQUE BETA (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. BRONCHOSPASME (principale)

    2. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE (principale)

    3. EXPLORATION FONCTIONNELLE RESPIRATOIRE (secondaire)

    4. HYPERTENSION ARTERIELLE PULMONAIRE (à confirmer)
      Dix milligrammes par voie sublinguale toutes les deux heures.
      N Eng.J Med1984,310:1032.

    Effets secondaires

    1. TACHYCARDIE (CERTAIN )

    2. PALPITATION (CERTAIN )

    3. DOULEUR PRECORDIALE (CERTAIN )

    4. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN )

    5. VERTIGE (CERTAIN )

    6. CEPHALEE (CERTAIN )

    7. NERVOSITE (CERTAIN )

    8. TREMBLEMENT (CERTAIN )

    9. NAUSEE (CERTAIN )

    10. VOMISSEMENT (CERTAIN )

    11. BRADYCARDIE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Am Heart J 1991;122:1169.

    Précautions d'emploi

    1. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    2. INSUFFISANCE CORONARIENNE

    3. ASTHME CARDIAQUE

    4. HYPERTHYROIDIE

    Contre-Indications

    1. TACHYCARDIE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle chez l'adulte:
    - par voie perlinguale: en règle réservée au bloc auriculo-ventriculaire.
    Soixante à cent vingt milligrammes par jour en 6 à 12 prises.
    - en aérosol: en régle réservé au bronchospasme.
    Quatre vingt dix à deux cent soixante dix microgrammes au moment du spasme bronchique, en une ou deux pulvérisations; plus de 10 pulvérisations par jour doivent faire redouter une toxicomanie débutante.

    - en perfusion veineuse:
    Quatre microgrammes par minute.
    Administration en fonction de la fréquence cardiaque , et au besoin, du tracé ECG.

    L'usage chez l'enfant de moins de 12 ans est contre-indiqué.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Bonne résorption par le tube digestif et après administration parentérale.
    Latence très brève.
    Durée d'action 30 mn à 1 h après inhalation, quelques mn après injection intraveineuse, 1 à 2 h après injection sous-cutanée ou administration perlinguale.
    Métabolisme
    Semble être identique à celui de l'adrénaline: désamination oxydative et O-méthylation.
    Elimination
    Voie rénale: sous forme de métabolites.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil