METARAMINOL BITARTRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 29/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (-)-AMINO-2(HYDROXY-3 PHENYL)-1 PROPANOL DITARTRATE

    Ensemble des dénominations

    DCIR : METARAMINOL BITARTRATE
    autre dénomination : JD101
    autre dénomination : METARAMINOL DITARTRATE
    bordereau : 476

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : METARAMINOL

    Proprietés Pharmacologiques

    1. SYMPATHOMIMETIQUE (principale certaine)
      L'effet alphastimulant est prédominant.

    2. ALPHA STIMULANT (principale certaine)
      L'effet alphastimulant est prédominant.

    3. SYMPATHOMIMETIQUE BETA (principale certaine)
      L'effet alphastimulant est prédominant.

    4. VASOCONSTRICTEUR (principale certaine)

    5. HYPERTENSEUR (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Vasoconstriction périphérique entrainant une augmentation de la pression artérielle, accompagnée d'une bradycardie réflexe.
      Augmentation du débit cardiaque.

    Effets Recherchés

    1. SYMPATHOMIMETIQUE (principal)

    2. VASOCONSTRICTEUR (principal)

    3. HYPERTENSEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. COLLAPSUS CARDIOVASCULAIRE (principale)

    2. HYPOTENSION ARTERIELLE (principale)

    3. PRIAPISME (secondaire)
      Un milligramme injecté dans les corps caverneux :
      - Lancet 1984;2:978.

    4. FIEVRE FAMILIALE MEDITERRANEENNE (à confirmer)
      Test de provocation::
      -Lancet1984,1:656-657
      Utilité et innocuité contestées:
      -Ann Intern Med 1989;111:259-260
      -Lancet 1990;335:176

    Effets secondaires

    1. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    2. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    3. TREMBLEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    4. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    5. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    6. PALPITATION (CERTAIN FREQUENT)

    7. TACHYCARDIE (CERTAIN RARE)

    8. ANGOR (CERTAIN )
      Un cas, lors de l'utilisation par voie intraveineuse dans le diagnostic de la maladie périodique :
      - Ann Intern Med 1989;111:259-260.

    9. INSOMNIE (CERTAIN TRES RARE)

    10. GLAUCOME AIGU(CRISE DE) (CERTAIN )
      Très fréquent chez les sujets anatomiquement prédisposés à la fermeture de l'angle iridocornéen.

    11. NECROSE TISSULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAVEINEUSE

      Nécrose locale

    12. TACHYCARDIE VENTRICULAIRE (A CONFIRMER )
      Un cas, après injection de 10 milligrammes dans les corps caverneux pour traiter un un priapisme :
      - Anaesthesia 1989;44:1016.

    Précautions d'emploi

    1. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    2. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    3. INSUFFISANCE CORONARIENNE

    4. HYPERTHYROIDIE

    5. DIABETE

    Contre-Indications

    1. HYPERTENSION ARTERIELLE

    2. GROSSESSE

    3. GLAUCOME A ANGLE FERME

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle chez l'adulte:
    - par voie intramusculaire ou sous-cutanée:
    Deux à dix milligrammes .
    - par voie intraveineuse:
    Un demi milligramme à cinq milligrammes.
    - en perfusion:
    Solution à 0,2 pour 1000 dasn un soluté de serum physiologique ou du glucosé isotonique.

    Usage hospitalier, sous surveillance clinique constante.

    Pharmaco-Cinétique


    Absorption
    Résorbé par le tractus digestif.
    Temps de latence: voie IM: 10 mn, Voie SC: 5 à 20 mn; Voie IV: 1 à 2 mn.
    Duée d'action: voie IM: 1heure, Voie IV: 20 mn.

    Bibliographie

    - Annu Rev Pharmacol 1964;4:365.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil