GUANOXAN SULFATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 21/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (BENZODIOXANE-1,4YL-2 METHYL)GUANIDINE SULFATE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : BENZGUANIDINE SULFATE
    autre dénomination : P 1003
    bordereau : 496

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIHYPERTENSEUR (principale certaine)

    2. SYMPATHOLYTIQUE INDIRECT (principale certaine)

    3. CATECHOLAMINES DEPLETEUR (secondaire certaine)
      ACTION BEAUCOUP MOINS MARQUEE QU'AVEC LA GUANETHIDINE.

    4. SENSIBILISANT ADRENERGIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibe la libération de noradrénaline dans les terminaisons post-ganglionnaires sympathiques et possède une action adrénolytique alpha qui entraine une déplétion des catécholamines des fibres sympathiques et de la médullo-surrénale.

    2. secondaire
      Provoque au niveau central une déplétion des catécholamines entrainant une action sédative.

    Effets Recherchés

    1. ANTIHYPERTENSEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERTENSION ARTERIELLE (principale)

    Effets secondaires

    1. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    2. LIPOTHYMIE (CERTAIN RARE)

    3. SYNCOPE (CERTAIN RARE)

    4. OEDEME (CERTAIN RARE)
      Lié à la rétention hydrosodée.

    5. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    6. CONGESTION NASALE (CERTAIN RARE)

    7. HYPERHIDROSE (CERTAIN RARE)

    8. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)

    9. ATTEINTE CARDIOVASCULAIRE (CERTAIN FREQUENT)

    10. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN FREQUENT)

    11. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN FREQUENT)

    12. BRADYCARDIE (CERTAIN RARE)

    13. ANGOR (CERTAIN TRES RARE)

    14. TOXICITE CUTANEOMUQUEUSE (CERTAIN TRES RARE)

    15. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)
      Maculopapuleuse.

    16. POLLAKIURIE (CERTAIN TRES RARE)

    17. ATTEINTE DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)

    18. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Peut, parfois, nécessiter l'arrêt du traitement.

    19. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    20. DIARRHEE (CERTAIN FREQUENT)

    21. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN TRES RARE)

    22. ULCERE GASTRODUODENAL(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)

    23. TOXICITE HEPATIQUE (CERTAIN FREQUENT)
      En général modérée et transitoire.
      Un cas d'évolution mortelle par nécrose hépatique.

    24. ICTERE (CERTAIN TRES RARE)

    25. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      En général transitoire.

    26. TROUBLE NEUROPSYCHIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    27. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    28. DEPRESSION (CERTAIN TRES RARE)

    29. ATTEINTE OPHTALMOLOGIQUE (CERTAIN RARE)

    30. FLOU VISUEL (CERTAIN TRES RARE)

    31. TROUBLE RESPIRATOIRE (CERTAIN TRES RARE)

    32. ASTHME (CERTAIN TRES RARE)

    33. DYSPNEE (CERTAIN RARE)

    34. TROUBLE SEXUEL (CERTAIN TRES RARE)

    35. ANEJACULATION (CERTAIN TRES RARE)

    36. IMPUISSANCE (CERTAIN TRES RARE)

    37. SYNDROME LUPIQUE (A CONFIRMER )
      - Br Med J 1967;1:111.

    Précautions d'emploi

    1. ULCERE GASTRODUODENAL

    2. ASTHME

    3. INSUFFISANCE CORONARIENNE

    4. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    5. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    Contre-Indications

    1. PHEOCHROMOCYTOME

    2. ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL RECENT

    3. INFARCTUS DU MYOCARDE RECENT

    4. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    5. ALLAITEMENT

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Dix à cinquante milligrammes par jour en 2 prises.
    dose maximale: cent vingt milligrammes par jour.
    La posologie initiale sera de cinq milligrammes 2 fois par jour en ambulatoire, (dix milligrammes en milieu hospitalier), pouis augmenter si nécessaire de cinq à dix milligrammes tous les 3 à 6 jours.
    L'association avec un diurétique est souhaitable.

    Surveillance du traitement: Tension artérielle (risque d'hypotension orthostatique), bilan hépatique.

    Bibliographie

    - Progr Med Hem 1970;7:124.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil