FLUOXYMESTERONE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 21/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    FLUORO-9ALPHA DIHYDROXY-11BETA,17BETA METHYL-17ALPHA OXO-3 ANDROSTENE-4

    Ensemble des dénominations

    BAN : FLUOXYMESTERONE
    CAS : 76-43-7
    DCF : FLUOXYMESTERONE
    DCIR : FLUOXYMESTERONE
    autre dénomination : FLUOXIMESTERONE
    bordereau : 624
    code expérimentation : NSC-12165

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANDROGENE (principale certaine)

    2. ANABOLISANT (principale certaine)

    3. STEROIDE ANABOLISANT (principale certaine)

    4. ANTIGONADOTROPE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Contrôle l'apparition et le mintien des caractères sexuels secondaires mâles.
      Stimule la synthèse protéique : accroit la masse musculaire, stimule la croissance de la matrice osseuse, s'oppose aux effets catabolisants des corticoïdes, positive la balance azotée.

    2. secondaire
      Entraine la rétention hudrosaline.
      A fortes doses, inhibe la secrétion des gonadotrophines hypophysaires: entraine une atrophie testiculaire et ovarienne.

    Effets Recherchés

    1. ANDROGENE (principal)

    2. ANABOLISANT (principal)

    3. STIMULANT DE L'HEMATOPOIESE (principal)

    4. ANTIGONADOTROPE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPOGONADISME MASCULIN (principale)
      Hypogonadotrope (origine haute) ou hypergonadotrope (origine testiculaire) si son étiologie permet un traitement substitutif.

    2. APLASIE MEDULLAIRE (principale)
      Primitive ou toxique. Efficace dans les formes quantitatives et de sévérité modérée.

    3. CANCER DU SEIN METASTASE (à confirmer)
      Essai randomisé positif :
      - Cancer 1991;67:886-891.

    Effets secondaires

    1. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN )
      Lié à l'effet anabolisant et à la rétention hydrosodée, surtout fréquent en cas de traitement à doses supra-physiologiques.

    2. OEDEME (CERTAIN )
      Lié à la rétention hydrosodée, surtout en cas de traitement à dose supraphysiologique.

    3. ACNE (CERTAIN )
      Fonction de la réceptivité cutanée aux androgènes.

    4. ALOPECIE (CERTAIN )
      De type masculin.

    5. HYPERTROPHIE CLITORIDIENNE (CERTAIN )

    6. HIRSUTISME (CERTAIN )
      Pouvant être définitif, même après l'arrêt du traitement.

    7. RAUCITE DE LA VOIX (CERTAIN )
      Chez la femme, pouvant être définitif.

    8. TROUBLE DE LA PUBERTE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES
      TRAITEMENT PROLONGE

      Chez le garçon, risque de pseudopuberté précoce.
      Chez la fille, risque de prématuration hétérosexuelle.

    9. RETARD DE CROISSANCE (CERTAIN )
      Risque d'arrêt de la croissance par soudure prématurée des cartilages de conjugaison après une accélération passagère.
      Ces troubles sont en rapport avec la prescription de fortes doses.

    10. AMENORRHEE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Fréquente en cas d'utilisation de fortes doses.

    11. SPANIOMENORRHEE (CERTAIN )
      Fréquent en cas d'utilisation de fortes doses.

    12. OVULATION(ARRET) (CERTAIN )
      Fréquent en cas d'utilisation de fortes doses.

    13. METRORRAGIE (CERTAIN )
      Due à la conversion partielle des androgènes en estrogènes pouvant entraîner une prolifération de l'endomètre.

    14. ARRET DE LA LACTATION (CERTAIN )

    15. LIBIDO(AUGMENTATION) (CERTAIN )

    16. GYNECOMASTIE (CERTAIN )

    17. AZOOSPERMIE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES

      Due à l'effet antigonadotrope.

    18. OLIGOSPERMIE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES

    19. PRIAPISME (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES

      Par analogie avec la testostérone, il nécessite une thérapeutique d'urgence.

    20. ICTERE (CERTAIN RARE)

    21. BILIRUBINEMIE CONJUGUEE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    22. BSP(RETENTION) (CERTAIN FREQUENT)
      Généralement régressive.

    23. PHOSPHATASES ALCALINES(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)

    24. HEPATITE CHOLESTATIQUE (CERTAIN RARE)

    25. TOXICITE HEPATIQUE (CERTAIN )
      Par analogie avec d'autres androgènes alkylés en C17 ayant entraîné adénomes, cancers et pélioses hépatiques.

    26. POLYGLOBULIE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES

    27. HYPOTRIGLYCERIDEMIE (CERTAIN )
      - Curr Ther Res Clin Exp 1974,16:251-260.

    28. CALCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    29. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    30. IRRITABILITE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    31. THROMBOSE VEINEUSE (A CONFIRMER )
      Deux cas de thrombose du sinus longitudinal supérieur chez des patients traités pour hypoplasie médullaire à des doses de 60 milligrammes par jour predant 8 mois et 30 milligrammes par jour pendant 3 mois :
      - Ann Neurol 1982;12:578.

    32. ANGIOSARCOME HEPATIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas chez un sujet traité pour myélome multiple à la dose de 30 à 40 milligrammes par jour pendant 10 ans :
      - Lancet 1979;2:1120-1123.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE CARDIAQUE
      Risque de décompensation lié à la rétention hydrosodée.

    2. HYPERTENSION ARTERIELLE
      En raison du risque de rétention hydrosodée.

    3. ANTECEDENTS HEPATIQUES

    4. SYNDROME NEPHROTIQUE

    5. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    Contre-Indications

    1. CANCER HORMONODEPENDANT DE L'HOMME
      Sein, testicule, prostate.

    2. CANCER DE LA PROSTATE

    3. CANCER DU TESTICULE

    4. ADENOME PROSTATIQUE

    5. GROSSESSE
      Risque de virilisation d'un foetus féminin.

    6. ALLAITEMENT

    7. ENFANT DE MOINS DE 15 ANS
      Risques de troubles de la puberté et de la croissance.

    8. FEMME
      En dehors des indications exceptionnelles, en raison des risques de virilisation.

    9. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    10. MALADIE HEPATIQUE PREEXISTANTE

    11. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    12. HYPERCALCEMIE

    13. ETAT D'AGRESSIVITE

    14. POLYGLOBULIE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    Deux à vingt milligrammes par 24 heures, à déterminer en fonction de l'indication.

    Surveillance clinique: selon l'indication, vérification de l'état d'imprégnation androgénique bénéfique ou indésirable: pilosité, voix, organes génitaux externes, poids; et surveillance particulière prostatique et mammaire.
    Surveillance biologique: bilan hépatique, et, suivant l'indication , dosages de testostérone, de FSH et de LH plasmatiques.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION lait

    Absorption
    Bonne résorption par voie orale.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques.
    Passe dans le lait.

    Bibliographie

    - Endocrinology 1956; 58:781.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil