CEFALEXINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 18/10/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    D-(AMINO-2 PHENYL-2 ACETAMIDO)-7 METHYL-3 OXO-8 THIA-5 AZA-1 BICYCLO(4.2.0)OCTENE-2 CARBOXYLATE-2

    Ensemble des dénominations

    DCF : CEFALEXINE
    DCIR : CEFALEXINE
    autre dénomination : CEFALEXINE ANHYDRE
    autre dénomination : CEFALEXINE MONOHYDRATE
    autre dénomination : CEPHALEXINE
    bordereau : 1197
    sel ou dérivé : CEFACETRILE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFACLOR
    sel ou dérivé : CEFADROXIL
    sel ou dérivé : CEFALOTINE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFAPIRINE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFAZOLINE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFOXITINE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFRADINE
    sel ou dérivé : FORMYL CEFAMANDOLE SODIQUE
    sel ou dérivé : CEFALORIDINE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)
      Spectre antibactérien déterminé par la commission d'AMM:

      * Espèces habituellement sensibles:
      Staphylocoques méticilline-sensibles, streptocoques, dont les Streptococcus pneumoniae pénicillosensibles, Branhamella catarrhalis, Neisseria gonorrheae, pasteurella, Corynebacterium diphteriae, Propionebacterium acnes.

      * Espèces modérément sensibles:
      Maemophilus influenzae, salmonella, shigella, Citrobacter diversus, Proteus mirabilis, Clostridium perfringens, peptostreptococcus.

      * Espèces résistantes:
      Staphylocoques méticilline-résistants, streptococcus pneumoniae résistants ou de sensibilité diminuée à la pénicilline, entérocoques, Listeria monocytogènes, enterobacter, serratia, Citrobacter freundii, providencia, Morganella morganii, Proteus vulgaris, pseudomonas species, acinetobacter, autres bacilles Gram - non fermentants, bacteroïdes, Clostridium difficile.

      * Espèces inconstamment sensibles:
      Klebsiella, Escherichia coli, fusobacterium, prevotella.

      En France, 10 à 30% des pneumocoques sont de sensibilité diminuée aux beta-lactamines; cette diminution de l'activité doit être prise en compte notamment dans le traitement des méningites, en raison de leur gravité, et des otites aigües moyennes .

    2. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibiteur de la synthèse des mucopeptides de la paroi bactérienne.
      Action bactéricide pour des concentrations proches des concentrations bactériostatiques.
      30% des souches hospitalières de staphylocoques pathogènes sont résistantes hétérogènes.
      La sensibilité des bacilles Gram négatif est diminuée par les plasmides de résistance à l'ampicilline.
      Résistance chromosomique pour un certain nombre d'entérobactéries.

    2. secondaire
      Résiste à la pénicillinase des staphylocoques.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBACTERIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION URINAIRE (principale)
      A germes sensibles.

    2. ANGINE A STREPTOCOQUES (principale)

    3. PORTAGE PHARYNGE DE BACILLES DIPHTERIQUES (principale)

    4. INFECTION CUTANEE A STREPTOCOQUES BETA-HEMOLYTIQUES (principale)

    5. INFECTION DENTAIRE A STREPTOCOQUES ALPHA-HEMOLYTIQUES (principale)

    6. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE A HAEMOPHILUS INFLUENZAE (principale)

    7. CHIRURGIE DIGESTIVE(PREPARATION) (secondaire)
      Prévention des infections avant chirurgie intraabdominale, biliaire ou pelvienne.

    Effets secondaires

    1. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE A LA PENICILLINE

      - Br Med J 1987;294:776.

    2. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    3. DERMATITE DE CONTACT (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas décrit :
      - Contact Dermatitis 1986;15:91.

    4. FIEVRE (CERTAIN )

    5. EOSINOPHILIE (CERTAIN RARE)

    6. HEMATURIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE A LA PENICILLINE
      ASSOCIATION DE PROBENECIDE
      FORTE DOSE

    7. PROTEINURIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ALLERGIE A LA PENICILLINE
      ASSOCIATION DE PROBENECIDE
      FORTE DOSE

    8. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    9. NEUTROPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    10. TEST DE COOMBS POSITIF (CERTAIN RARE)

    11. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    12. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    13. CANDIDOSE (CERTAIN TRES RARE)

    14. BISALBUMINEMIE (CERTAIN )

    15. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (A CONFIRMER )
      - JAMA 1975;234:618.

    16. NEPHROPATHIE INTERSTITIELLE AIGUE (A CONFIRMER )
      - JAMA 1975;234:618.

    17. SYNDROME DE LYELL (A CONFIRMER )
      Un cas décrit :
      - J Am Acad Dermatol 1987;17:852-853.

    18. RASH (A CONFIRMER )
      Rash cutané généralisé (un cas) :
      - Dermatologica 1988;177:292-294.

    19. SYNDROME DE STEVENS-JOHNSON (A CONFIRMER )
      Premier cas publié (débutant après 6 jours de traitement) :
      - DICP Ann Pharmacother 1992;26:1230-1232.

    20. PHEMPHIGUS VULGAIRE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit :
      - Int J Dermatol 1991;30:213-215.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    2. ALLERGIE A LA PENICILLINE

    Contre-Indications

    1. ALLERGIE AUX CEPHALOSPORINES

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    Deux à quatre grammes par jour en 4 prises.

    - chez l'enfant jusqu'à 20 kgs:
    Cinquante à cent milligrammes par kilo et par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 1 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie biliaire
    - 4 - ELIMINATION hémodialyse
    - 5 - ELIMINATION dialyse péritonéale

    Absorption
    Absorption digestive supérieure à 80%.
    Taux plasmatique maximal entre 1 à 2 heures après ingestion.
    Répartition
    Pic du taux sérique à 1 heure, voisin de 14 à 18 microgrammes par ml après prise de 500mg et de 22 à 25 microgrammes par ml après prise de 1 gramme: pour cette posologie, les taux sériques demeurent compris entre 2,5 et 5 microgrammes par ml à la 4ème heure.
    Liaison aux protéines sériques: 6 à 10%.
    Bonne diffusion tissulaire et passage satisfaisant dans les séreuses à l'exception des méninges.
    Ne passe pas dans le lait.
    Demi-Vie
    1 heure.
    Métabolisme
    Très peu métabolisé.
    Elimination
    Voie rénale:
    Par secrétion et réabsorption tubulaire, et par filtration glomérulaire.
    Elimination de 80 à 100% de la dose administrée en 6 heures.
    Le probénécide retarde l'élimination urinaire.
    L'élimination urinaire se fait sous forme inchangée.
    Voie hépatique:0,29% de la dose administrée est éliminé par voie biliaire.
    Hémodialyse: 72% sont éliminés par hémodialyse.
    Dialyse péritonéale.

    Bibliographie

    - J Clin Pathol 1971;24:419.
    - Gaz Med Fr 1971 Suppl n° 4.
    - J Med Strasbourg 1970:1759.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil