LYNESTRENOL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 29/7/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    ETHYNYL-17ALPHA HYDROXY-17BETA ESTRENE-4

    Ensemble des dénominations

    DCF : LYNESTRENOL
    DCIR : LYNESTRENOL
    autre dénomination : ETHINYL OESTRENOL
    autre dénomination : ETHINYL-5-ESTRENOL
    autre dénomination : ETHINYLESTRENE-5 OL
    autre dénomination : ETHINYLESTRENOL
    autre dénomination : LYNDESTRENOL
    autre dénomination : ORG 485
    bordereau : 695

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PROGESTATIF (principale certaine)

    2. CONTRACEPTIF ORAL (principale certaine)
      ESSENTIELLEMENT PAR EFFET PERIPHERIQUE SUR LA TROMPE, L'ENDOMETRE ET LA GLAIRE CERVICALE AUQUEL S'ASSOCIE UN EFFET CENTRAL ANTIGONADOTROPE A FORTES DOSES.

    3. ANTIGONADOTROPE (principale certaine)
      POUR UNE DOSE SUPERIEURE A 10 MILLIGRAMMES PAR JOUR.

    4. INHIBITEUR DE L'OVULATION (principale certaine)
      PAR SON EFFET ANTIGONADOTROPE QUI NE S'EXERCE QU'A FORTES DOSES

    5. ANTI-ESTROGENE (principale certaine)

    6. ANDROGENE (secondaire certaine)

    7. HYPERTHERMISANT (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Blocage de l'ovulation dû à plusieurs mécanismes:
      Par processus de bio-feedback, diminue la sécrétion de FSH et de LH responsables du déclenchement de l'ovulation.
      Par inhibition directe au niveau du follicule de De Graaf.
      Effet contraceptif dû également à des modifications du mucus cervical.

    Effets Recherchés

    1. ANTICONCEPTIONNEL (principal)

    2. PROGESTATIF (principal)

    3. ANTIOESTROGENE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. CONTRACEPTION ORALE (principale)
      Selon le terrain, on utilisera un progestatif micro ou macrodosé, ou une association oestro-progestative.

    2. INSUFFISANCE LUTEALE (principale)
      Traitement substitutif du déficit en progestérone.

    3. METRORRAGIE FONCTIONNELLE (principale)
      Traitement substitutif du déficit en progestérone.

    4. DYSMENORRHEE (principale)
      Traitement substitutif du déficit en progestérone.

    5. SYNDROME PREMENSTRUEL (principale)
      Traitement substitutif du déficit en progestérone.

    6. AMENORRHEE (principale)
      Traitement substitutif du déficit en progestérone.

    7. MASTOPATHIE BENIGNE (principale)

    8. FIBROME UTERIN (principale)

    9. PREMENOPAUSE (principale)

    10. ENDOMETRIOSE (principale)
      Nécessite un traitement continu à fortes doses.

    Effets secondaires

    1. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Le plus souvent modérée, lié à l'effet anabolisant du norstéroïde.

    2. ACCIDENT THROMBOEMBOLIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DIABETE
      OBESITE
      TABAGISME
      HYPERLIPIDEMIE
      HYPERTENSION ARTERIELLE
      ASSOCIATION AUX OESTROGENES
      ANTECEDENTS VASCULAIRES FAMILIAUX

      Le plus souvent accident vasculaire cérébral, parfois accident coronarien, le risque semble être augmenté par l'utilisation de fortes doses de progestatif pour une même dose d'oestrogène.

    3. INSUFFISANCE VEINEUSE(AGGRAVATION) (CERTAIN RARE)

    4. ACNE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Due à l'effet androgénique, elle survient surtout chez les femmes prédisposées.

    5. SEBORRHEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Due à l'effet androgénique, elle survient surtout chez les femmes prédisposées.

    6. ALOPECIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Due à l'effet androgénique, elle survient surtout chez les femmes prédisposées.

    7. CHLOASMA (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      EXPOSITION SOLAIRE

    8. PORPHYRIE CUTANEE(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)

    9. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    10. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    11. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    12. HIRSUTISME (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    13. RAUCITE DE LA VOIX (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    14. AMENORRHEE (CERTAIN TRES RARE)
      Le plus souvent aménorrhée en rapport avec une atrophie de l'endomètre, parfois dûe à un blocage hypothalamique.

    15. AMENORRHEE POST-THERAPEUTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      MACROPILULE PROGESTATIVE
      ASSOCIATION AUX OESTROGENES

      Réversible en quelques mois.

    16. TROUBLE MENSTRUEL (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      MICROPILULE

      A type d'irrégularités du cycle menstruel, de modifications du volume des règles, de saignements intermenstruels.

    17. SPOTTING (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEBUT DE TRAITEMENT
      MICROPILULE

    18. METRORRAGIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      MICROPILULE

    19. MASTOPATHIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      MICROPILULE

    20. MASTODYNIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      MICROPILULE

    21. GROSSESSE EXTRA-UTERINE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      MICROPILULE

      Par diminution de la motilité tubaire.

    22. TOXICITE HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ASSOCIATION AUX OESTROGENES

    23. ICTERE (CERTAIN TRES RARE)

    24. HEPATITE CHOLESTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      En cas de terrain prédisposé :
      - Br Med J 1968;2:281.

    25. BSP(RETENTION) (CERTAIN RARE)

    26. PHOSPHATASES ALCALINES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Le plus souvent modérée.

    27. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Le plus souvent modérée et transitoire.

    28. ADENOME HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ASSOCIATION AUX OESTROGENES
      TRAITEMENT PROLONGE

    29. NERVOSITE (CERTAIN RARE)
      Surtout en début de traitement.

    30. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    31. CEPHALEE (CERTAIN RARE)
      Elles peuvent parfois être le premier signe d'un accident thromboembolique.

    32. DEPRESSION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS DE DEPRESSION

      Surtout en cas de terrain prédisposé.

    33. ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ASSOCIATION AUX OESTROGENES

      Deux cas rapportés lors de l'utilisation du lynestrénol seul :
      - Contracept Fertil Sex (Paris) 1979;7:593-597.

    34. LIBIDO(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)

    Précautions d'emploi

    1. DIABETE

    2. HYPERTENSION ARTERIELLE

    3. INSUFFISANCE VEINEUSE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Risque de masculinisation d'un foetus femelle lors de l'utilisation de fortes doses.
      Risque d'hypospadias.

    2. ANTECEDENTS THROMBOEMBOLIQUES

    3. MALADIE HEPATIQUE PREEXISTANTE
      Récente ou chronique. Antécédent d'ictère gravidique.

    4. ANTECEDENTS D'ICTERE GRAVIDIQUE

    5. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    6. HYPERANDROGENIE

    7. ALLAITEMENT

    8. PORPHYRIE

    9. PORPHYRIE CUTANEE

    10. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE

    Posologie et mode d'administration

    Utilisé à la dose de deux milligrammes et demi par prise associé au mestranol à la doses de soixante quinze microgrammes.
    Dose usuelle par voie orale chez la femme adulte:
    Un comprimé de l'association le soir au coucher du 5ème au 26ème jour du cycle.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 26 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - REPARTITION lait

    Absorption
    Bonne résorption par voie orale.
    Répartition
    demi-vie plasmatique: 26 h.
    Passe dans le lait.
    Demi-Vie
    26 h.
    Métabolisme
    Hydroxylation: formation d'ethinyl oestradiol.
    Elimination
    Voie rénale.

    Bibliographie

    J ENDOCR 1968 42 337

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil