SODIUM IOPODATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/7/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    Sodium 3-(3-dimethylaminomethyleneamino-2,4,6-tri-iodophenyl) propionate

    Ensemble des dénominations

    BAN : SODIUM IPODATE
    CAS : 1221-56-3
    DCI : IOPODATE DE SODIUM
    USAN : IPODATE SODIUM
    autre dénomination : IOPODATE SODIQUE
    autre dénomination : IPODATE SODIUM
    autre dénomination : SODIUM IPODATE
    autre dénomination : TRIIODOHYDROCINNAMATE DE SODIUM
    bordereau : 975
    code expérimentation : SH 514
    code expérimentation : SQ 15761
    code expérimentation : NSC-106962
    rINN : SODIUM IOPODATE
    sel ou dérivé : CALCIUM IOPODATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ACIDE IOPODIQUE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PRODUIT DE CONTRASTE (principale certaine)
      Produit de contraste monomère triiodé ionique.

    2. PRODUIT DE CONTRASTE IODE (principale certaine)

    3. AGENT DIAGNOSTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Molécule hydrosoluble iodée opaque aux rayons X.
      L'opacité observée est proportionnelle à la teneur en iode.

    Effets Recherchés

    1. OPACIFICATION BILIAIRE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. CHOLANGIOGRAPHIE ORALE (principale)

    2. THYREOTOXICOSE (à confirmer)
      Serait rapidement efficace (étude pilote, ipodate de sodium ou de calcium non précisé) :
      - Arch Intern Med 1996;156:1752-1757.

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)
      Le plus souvent modérée.

    2. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)
      Le plus souvent modéré.

    3. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN FREQUENT)
      Le plus souvent modéré.

    4. DIARRHEE (CERTAIN FREQUENT)
      Le plus souvent modéré.

    5. RASH (CERTAIN TRES RARE)

    6. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      INSUFFISANCE HEPATIQUE
      DESHYDRATATION
      INSUFFISANCE RENALE
      FORTE DOSE

      Par tubulopathie.

    7. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    8. BSP(RETENTION) (CERTAIN FREQUENT)

    9. PBI(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)

    10. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN TRES RARE)
      Pouvant aller jusqu'à un choc anaphylactique, beaucoup plus rare qu'avec les produits de contraste idoés.

    Précautions d'emploi

    1. ALLERGIE A L'IODE

    2. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    2. INSUFFISANCE RENALE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - RECTALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte avant cholécystographie:
    Trois à six grammes en 1 prise, 10h avant examen radiologique.
    Renoncer à l'examen en cas d'insuffisance hépatique.
    PAs de matières grasses 24 h avant examen , diète absolue et pas de tabac 12 h avant.
    Surveiller la diurèse après examen.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie fécale
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Bonne résorption par l'intestin.
    Répartition
    Après administration orale, concentration hépatique et biliaire.
    L'opacité vésiculaire apparait 12 à 14 heures après administration .
    Cycle entéro-hépatique.
    Métabolisme
    Glycuroconjugaison.
    Elimination
    Voie fécale.
    Pour une forte proportion.
    Voie rénale.

    Bibliographie

    - J Belge Radiol 1961;44:389.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil