NOSCAPINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 27/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (3S)-6,7-diméthoxy-3-[(5R)-5,6,7,8-tétrahydro-4-méthoxy-6-méthyl-1,3-dioxolol [4,5-g]isoquinolin-5-yl] phtalide

    Ensemble des dénominations

    BAN : NOSCAPINE
    CAS : 128-62-1
    DCI : NOSCAPINE
    autre dénomination : L-NARCOTINE
    autre dénomination : METHOXYHYDRASTINE
    autre dénomination : NARCOTINE
    autre dénomination : OPIANINE
    code expérimentation : NSC-5366
    rINN : NOSCAPINE
    sel ou dérivé : NOSCAPINE CAMSILATE
    sel ou dérivé : NOSCAPINE CATIORESINECARBOXYLATE
    sel ou dérivé : NOSCAPINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : NOSCAPINE EMBONATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : NOSCAPINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTITUSSIF (principale certaine)

    2. SPASMOLYTIQUE (principale certaine)

    3. BRONCHODILATATEUR (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibition du passage du stimulus tussigène au niveau des neurones de la medulla oblongata (décrite comme centre de la toux) dans la partie dorso-latérale du bulbe.
      Par ailleurs, en bloquant l'assemblage des microtubules, exerce une activité antimitotique et antitumorale:
      - Proc Natl Acad Sci USA 1998;95:1601-1606.

    2. secondaire
      Possède par ailleurs les actions spasmolytiques de la papavérine au niveau des fibres lisses.
      Ne possède pas d'action analgésique.

    Effets Recherchés

    1. ANTITUSSIF (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. TOUX SECHE (principale)
      Traitement symptomatique des toux non productives.

    Effets secondaires

    1. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    2. NAUSEE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    3. CONSTIPATION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    4. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Modérée le plus souvent.

    5. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    6. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    7. CONJONCTIVITE (CERTAIN TRES RARE)
      D'origine allergique.

    8. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN TRES RARE)
      A type de conjonctivite et de rhinite allergique.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. CONDUCTEUR DE VEHICULE
      En raison du risque de somnolence.

    2. GROSSESSE

    3. ALLAITEMENT

    Contre-Indications

    1. ENFANT DE MOINS DE 30 MOIS

    2. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

    3. TOUX DE L'ASTHMATIQUE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale :
    - Adulte : trente à quatre-vingt-dix milligrammes par jour en 3 à 4 prises. La posologie maximale pour une prise est de soixante milligrammes et la posologie maximale par jour est de cent vingt milligrammes.
    - Enfant au-dessus de 30 mois : quinze à quarante-cinq milligrammes par jour en 3 prises. La posologie maximale est de soixante milligrammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 2 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Résorbé par le tractus gastro-intestinal.
    Taux plasmatique maximum voisin de 180 ng/ml, une heure après administration de 150 mg per os.
    Biodisponibilité comprise entre 16 et 58%.
    Existence probable d'un important effet de premier passage hépatique :
    - Eur J Clin Pharmacol 1982;22:535.
    Répartition
    Disparition plasmatique rapide et fixation tissulaire.
    Rapport lait/sérum : 0,3.
    La quantité ingérée par l'enfant serait sans conséquence :
    - Eur J Clin Pharmacol 1986;30:213-215.
    Demi-Vie
    La demi-vie est en moyenne de 2 heures.
    Métabolisme
    Métabolisme hépatique : inactivation par conjugaison.
    Elimination
    * Voie rénale : 1% de la dose administrée est éliminé sous forme libre dans les 6 premières heures, ensuite sous forme conjuguée.

    Bibliographie

    - Produits Probl Pharm 1956;11.867;1957.12.33;1967.21. 514 .
    - Pharmacol Rev 1958.10.43.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil