EDETATE DISODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 13/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Ensemble des dénominations

    BAN : DISODIUM EDETATE
    CAS : 139-33-3 (édétate disodique anhydre)
    CAS : 6381-92-6 (édétate disodique dihydraté)
    autre dénomination : DISODIUM EDETATE
    autre dénomination : EDATHAMIL DISODIQUE
    autre dénomination : EDTA SODIQUE
    autre dénomination : ETHYLENE-DIAMINE-TETRACETATE DISODIQUE DIHYDRATE
    autre dénomination : TETRACEMATE DISODIQUE
    bordereau : 1306
    sel ou dérivé : CALCIUM EDETATE DE SODIUM

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base


    Proprietés Pharmacologiques

    1. CHELATEUR (principale certaine)

    2. CHELATEUR DES METAUX LOURDS (principale certaine)

    3. CHELATEUR DU CALCIUM (principale certaine)

    4. HYPOCALCEMIANT (principale certaine)

    5. ANTIARYTHMIQUE (à confirmer)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Formation de chélates avec les cations di et trivalents.
      Formation de complexes stables non ionisables, éliminés rapidement dans les urines.
      Mobilise le calcium osseux.

    2. secondaire
      Administré par voie orale, peut réduire l'absorption intestinale du calcium.

    Effets Recherchés

    1. CHELATEUR (principal)

    2. CHELATEUR CALCIQUE (principal)

    3. ANTIARYTHMISANT (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERCALCEMIE (principale)

    2. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE (secondaire)

    3. EXTRASYSTOLE VENTRICULAIRE (secondaire)

    4. TACHYCARDIE VENTRICULAIRE (secondaire)

    5. INTOXICATION PAR LES DIGITALIQUES (secondaire)

    6. CALCIFICATION CORNEENNE (secondaire)
      En collyre.

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    2. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    3. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    4. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    5. DOULEUR MUSCULAIRE (CERTAIN RARE)

    6. CRAMPE (CERTAIN )

    7. FIEVRE (CERTAIN )

    8. CEPHALEE (CERTAIN )

    9. MALAISE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INJECTION TROP RAPIDE

    10. OLIGURIE (CERTAIN RARE)

    11. PROTEINURIE (CERTAIN RARE)

    12. GLYCOSURIE (CERTAIN TRES RARE)

    13. INSUFFISANCE RENALE (CERTAIN TRES RARE)

    14. THROMBOPHLEBITE (CERTAIN RARE)

    15. TETANIE (CERTAIN RARE)

    16. CALCEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN )
      Nécessite de surveiller le taux de calcium ionisé car le taux de calcium total peut rester normal.

    17. ARRET CARDIAQUE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INJECTION TROP RAPIDE

      Par hypocalcémie brutale.

    18. DERMATOSE (CERTAIN )
      Lésions identiques à celles provoquées par un déficit en pyridoxine.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE

    2. TUBERCULOSE

    3. HYPOKALIEMIE

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    2. HYPOCALCEMIE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie intraveineuse en perfusion lente ( 3 à 4 heures) chez l'adulte et l'enfant:
    Quinze à cinquante milligrammes par kilo et par jour.
    Administration pendant 15 jours par périodes de 5 jours séparés par une interruption de 2 jours.

    Surveillance stricte de la calcémie et du taux de calicium ionisé.
    Surveillance de la fonction rénale.

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Un gramme et demi à deux grammes par jour pendant 5 jours par semaine.

    * dans l'intoxication digitalique:
    Deux à quatre grammes dans 250 millilitres de serum glucosé isotonique à passer en 30 minutes ou plus, sous surveillance médicale stricte (recherche des signes de tétanie, surveillance cardioscopique).
    En raison du risque d'hypocalcémie brutale, n'administrer que s'il existe un risque vital.
    Ne pas donner s'il existe une hypokaliémie ou une insuffisance rénale sévère.
    En cas de traitement prolongé, associer à la vitamine B6.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Par voie orale, résorption faible: 5 à 15% de la dose ingérée.
    L'administration orale réduit la résorption intestinale du calcium.
    Résorption cutanée pratiquement nulle.
    Répartition
    Distribution presque uniquement extracellulaire.
    Passe en faible quantité dans le liquide céphalorachidien (le taux de calcium reste inchangé dans le liquide céphalorachidien après injection d'EDTA).
    Métabolisme
    Non métabolisé.
    Elimination
    Voie rénale:
    50% de la dose administrée par voie iV est retrouvée dans les urines à la première heure.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil