DIHYDROSTREPTOMYCINE PANTHOTHENATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 2/8/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    DIGUANIDINO-3,5 0-METHYLAMINO-2 DESOXY-2 ALPHA-L-GLUCOPYRANNOSYL- (1-2)-HYDROXYMETHYL-3 BETA-L-YXOPENTANOFURANNOSYLOXY-6CYCLOHEXANETRIOL-1,2,4 PANTOTHENATE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : DIHYDROSTREPTOMYCINE PANTOTHENATE
    autre dénomination : PANTOTHENATE DE DIHYDROSTREPTOMYCINE
    bordereau : 1284
    sel ou dérivé : DIHYDROSTREPTOMYCINE SULFATE
    sel ou dérivé : STREPTOMYCINE PANTOTHENATE
    sel ou dérivé : STREPTOMYCINE SULFATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : DIHYDROSTREPTOMYCINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)
      Spectre antibactérien présumé:
      - Espèces habituellement sensibles:
      Staphylocoques pathogènes, méningocoques, gonocoques, Escherichia coli, alcalescens, citrobacter, shigella, salmonella typhi, salmonelles autres que salmonella typhi, klebsielles, enterobacter, serratia, proteus mirabilis, proteus indol plus, providencia, edwardsiella, yersinia pestis, yersinia autres que yersinia pestis, vibrio, campylobacter foetus, moraxella groupe 1, moraxella groupe 2, brucella, hemophilus, hemophilus ducreyi, bordetella, pasteuralle septica, francisella tularensis, listeria monocytogènes, erysipelotrix insidiosa, corynebacterium diphteriae, bacillus anthracis, mycobacterium tuberculosis, mycobacterium BCG, mycobacterium atypique.

    2. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action bactériostatique et bactéricide par fixation sur les unités 30 S des ribosomes bactériens, provoquant des erreurs de lecture du code génétique et l'élaboration de protéines non fonctionnelles.
      Sensibilité des souches d'entérobactéries très variable.
      Résistance chromosomique : taux de mutation élevé , en particulier chez les entérobactéries ( la strptomycine ne doit jamais être prescrite seule); la résistance est d'emblée très forte.
      Résistance extra-chromosomique transférable par plasmide R chez les entérobactéries, les bacilles Gram -, les staphylocoques, par production d'aminoglycoside 3'adényltransférase .
      Résistance croisée partielle avec la spectinomycine.

    2. secondaire
      L'acide pantothénique réduirait la neurotoxicité.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBACTERIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. SEPTICEMIE A STREPTOCOQUES (principale)
      Par voie injectable, en association avec une pénicilline.

    2. ENDOCARDITE A STREPTOCOQUES (principale)
      Par voie injectable, en association avec une pénicilline.

    3. TUBERCULOSE (principale)
      Par voie injectable, en association avec une pénicilline.

    4. INFECTION INTESTINALE (principale)
      Par voie orale.

    5. PORTAGE INTESTINAL DE STAPHYLOCOQUES (principale)
      Traitement par voie orale.

    6. ENCEPHALOPATHIE HEPATIQUE (principale)
      Par voie orale.

    7. SEPTICEMIE A STAPHYLOCOQUES (secondaire)

    8. ENDOCARDITE A STAPHYLOCOQUES (secondaire)

    Effets secondaires

    1. SYNDROME VESTIBULAIRE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      INSUFFISANCE RENALE

      Toxicité irréversible, probablement cumulative.
      Atteinte cochléaire et vestibualire.
      Surveillance quotidienne de l'ouïe et de l'équilibre. Surveillance périodique des taux sériques.

    2. VERTIGE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      INSUFFISANCE RENALE

      Toxicité cochléovestibulaire, irréversible, probablement cumulative.
      Elle impose une surveillance quotidienne de l'ouïe et de l'équilibre et périodique des taux sériques.

    3. ATTEINTE COCHLEAIRE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      INSUFFISANCE RENALE

      Toxicité irréversible, probablement cumulative. Atteinte cochléaire et vestibulaire nécessitant une surveillance quotidienne de l'ouïe et de l'équilibre, une surveillance périodique des taux sériques.

    4. SURDITE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      INSUFFISANCE RENALE

      Toxicité cochléovestibulaire, irréversible, probablement cumulative.
      Elle impose une surveillance quotidienne de l'ouïe et de l'équilibre et périodique des taux sériques.

    5. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    6. BOUFFEE DE CHALEUR (CERTAIN TRES RARE)

    7. ANESTHESIE PERIBUCCALE (CERTAIN TRES RARE)

    8. PROTEINURIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    9. CYLINDRURIE (CERTAIN TRES RARE)

    10. PRURIT (CERTAIN RARE)

    11. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    12. ECZEMA (CERTAIN RARE)

    13. DERMATITE EXFOLIATRICE (CERTAIN TRES RARE)

    14. EOSINOPHILIE (CERTAIN TRES RARE)

    15. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)

    16. STOMATITE (CERTAIN TRES RARE)

    17. CONJONCTIVITE (CERTAIN TRES RARE)

    18. CHOC ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    19. MORT SUBITE (CERTAIN TRES RARE)

    20. BLOC NEUROMUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE INTRAPERITONEALE PENDANT ANESTHESIE GENERALE AVEC CURARISANTS

    21. DYSPNEE (CERTAIN TRES RARE)

    22. DYSCHROMATOPSIE (CERTAIN )
      De type deutéranope (aveugle au vert).

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE

    2. TERRAIN ALLERGIQUE

    3. GROSSESSE
      En l'absence d'études contrôlées chez la femme enceinte, à n'utiliser qu'en l'absence d'alternative.

    Contre-Indications

    1. TROUBLES COCHLEAIRES

    2. TROUBLES VESTIBULAIRES

    3. ALLERGIE A LA STREPTOMYCINE

    4. VOIE INTRARACHIDIENNE

    5. ALLAITEMENT
      A proscrire en période d'allaitement .

    Posologie et mode d'administration

    Ce produit n'est pas commercialisé en France.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 2.75 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION hémodialyse
    - 4 - ELIMINATION dialyse péritonéale
    - 5 - REPARTITION lait

    Absorption
    Après administration par voie orale, très peu résorbé par le tube digestif.
    Résorption après administration parentérale.

    Répartition
    Voie intramusculaire: pic plasmatique atteint en 1 heure, voisin de 20 microgrammes par ml après injection de 500 mg; voisin de 6 à 8 micogrammes par ml à la 6ème heure.
    Liaison aux protéines sériques: 30 à 35%.
    Localisation sanguine essentiellement plasmatique.
    Distribution dans tous les liquides extracellulaires, le placenta, le liquide amniotique.
    Passe dans le lait.
    Diffusion tissulaire faible à l'exception de la plèvre.
    Diffusion très faible dans le LCR.
    Demi-Vie
    Entre 2h30 à 3 heures.
    Elimination
    Voie rénale:
    Après administration intramusculaire, élimination sous forme concentrée dans l'urine.
    Hémodialyse.
    Dialyse péritonéale.

    Bibliographie

    - Biol Med (Paris) 1970;59:471.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil