RIFAMYCINE SODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 21/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    acétate de (12Z,14E,24E)-(2S,16S,17S,18R,19R,20R,21S,22R,23S)-5,6,9,17,19-pentahydroxy-23-méthoxy-2,4,12,16,18,20,22-heptaméthyl -1,11-dioxo-1,2-dihydro-2,7-[époxy(pentadéca[1,11,13]triéno)imino]naphto[2,1-b]uran-21-yle, sel sodique

    Ensemble des dénominations

    BANM : RIFAMYCIN SODIUM
    CAS : 14897-39-3
    DCIMr : RIFAMYCINE SODIQUE
    autre dénomination : RIFAMYCINE SV SODIQUE
    autre dénomination : RIFOMYCINE SV SODIQUE
    bordereau : 1286
    rINNM : RIFAMYCIN SODIUM
    sel ou dérivé : RIFAMPICINE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : RIFAMYCINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)
      La rifamycine est active par voie locale (oculaire, cutanée, buccale, auriculaire) sur la plupart des germes pathogènes à Gram + et -, tels que Chlamydia trachomatis, Staphylococcus aureus, streptococcus, Streptococcus pneumoniae, Corynebacterium diphteriae, Neisseria gonorrhoeae, Neisseria meningitis, pseudomonas et proteus.
      Par voie parentérale, même spectre que la rifampicine.

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action bactéricide par inhibition de la RNA polymérase.
      Résistance bactérienne chromosomique en un seul échelon pour les bactéries banales.
      Résistance de développement lent pour les antituberculeux.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A GERMES SENSIBLES (principale)
      Par voie parentérale.

    2. CONJONCTIVITE BACTERIENNE (principale)

    3. BLEPHARITE (principale)

    4. DACRYOCYSTITE (principale)

    Effets secondaires

    1. REACTION ALLERGIQUE CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    2. REACTION VEINEUSE (CERTAIN RARE)

    3. COLORATION DE L'URINE (CERTAIN )
      Coloration orangée.

    4. CHOLANGITE (A CONFIRMER )
      Un cas de cholangite aiguë , avec récidive lors de la réintroduction du traitement:
      - Gastroenterol Clin Biol 1998;22:834-835.

    5. CHOC ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas après une application topique en chirurgie abdominale chez un patient ayant présenté un urticaire lors d'une exposition antérieure :
      - J Allergy Clin Immunol 1999;103:954-956.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. PORT DE LENTILLES
      Risque de coloration.

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    2. HYPERSENSIBILITE AUX RIFAMYCINES

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAMUSCULAIRE
    - 2 - INTRAVEINEUSE(EN PERFUSION)
    - 3 - OCULAIRE
    - 4 - APPLICATION CUTANEE
    - 5 - AURICULAIRE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par jour :

    *Voie intramusculaire :
    - Adulte : deux cent cinquante milligrammes , deux ou trois fois par jour.
    - Enfant au-delà de 30 mois : vingt-cinq milligrammes par kilogrammes de poids corporel et par jour (25mg/kg/j).

    * Voie intraveineuse en perfusion lente :
    - Adulte : un à deux grammes par jour en une ou deux perfusions.
    - Enfant : vingt-cinq milligrammes par kilogrammes de poids corporel et par jour (25mg/kg/j).

    *Collyre : 3 à 6 instillations par jour d'une solution à 1 pour cent.
    * Voie intraauriculaire: 3 à 5 gouttes 3 fois par jour.

    * Usage local : deux cent cinquante milligrammes à un gramme par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 1 heure(s)
    - 2 - REPARTITION 75 à 80 % lien protéines plasmatiques
    - 3 - ELIMINATION 60 à 80 % voie biliaire
    - 4 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Faible absorption par le tube digestif car probablement transformation au niveau gastrique en rifamycine non résorbable.
    Cycle entéro-hépatique.
    Voie intramusculaire : pic du taux sérique vers 1 heure, atteignant 0,5 à 2 microgrammes/ml après injection de 250 milligrammes.
    Voie intraveineuse : pic du taux sérique voisin de 5 microgrammes/ml après injection de 500 milligrammes.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques sériques : 75 à 80%.
    Bonne diffusion tissulaire.
    Diffusion plus réduite dans les séreuses.
    Forte concentration biliaire (environ 30 fois le taux sérique).
    Ne franchit pas la barrière méningé.
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination est voisine de 1 heure.
    Métabolisme
    En partie désacétylée par le foie.
    Elimination
    * Voie biliare : 60 à 80% de la dose administrée sont éliminés par le foie.
    Après administration IV de 250 mg, 25% de la dose administrée sont éliminés en 12 heures :
    - Clin Pharmacokinet 1979;4:368.

    * Voie rénale : Faible élimination rénale avec 1 à 10% par filtration glomérulaire et sécrétion tubulaire.
    Non dialysable.

    Bibliographie

    - Biol Med (Paris) 1970; 59:471.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil