BUPRANOLOL CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 30/10/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    1-(2-Chloro-5-methylphenoxy)-3-[(1,1-dimethylethyl)amino]-2-propanol hydrochloride

    Ensemble des dénominations


    CAS : 15148-80-8 autre dénomination : CHLORHYDRATE DE BUPRANOLOL
    bordereau : 1453
    code expérimentation : B-1312
    code expérimentation : KL-255
    rINNM : BUPRANOLOL HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : BUPRANOLOL
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. BETABLOQUANT (principale certaine)

    2. ANTIARYTHMIQUE (principale certaine)

    3. ANTI-ANGOREUX (principale certaine)

    4. ANTIHYPERTENSEUR (principale certaine)

    5. ANTIGLAUCOMATEUX (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Bloque l'action des médiateurs adrénergiques sur les récepteurs bêta.
      Réduit l'augmentation de travail cardiaque consécutive à une stimulation bêta-adrénergique.
      Pas d'activité sympathomimétique intrinsèque.
      Dépourvue d'effet stabilisant de membrane.

    2. secondaire
      Action dépressive cardiaque modérée.

    Effets Recherchés

    1. BETABLOQUANT (principal)

    2. ANTIARYTHMISANT (principal)

    3. ANTIANGOREUX (principal)

    4. ANTIHYPERTENSEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. TACHYCARDIE SUPRAVENTRICULAIRE (principale)

    2. HYPERTHYROIDIE (principale)

    3. INTOXICATION PAR LES DIGITALIQUES (principale)

    4. ANGOR (principale)

    5. MYOCARDIOPATHIE OBSTRUCTIVE (principale)

    6. HYPERTENSION ARTERIELLE (principale)

    7. GLAUCOME (à confirmer)

    8. GLAUCOME CHRONIQUE (à confirmer)
      A angle ouvert.
      A la concentration de 0,2 % par voie locale :
      - Med Welt 1979;30,49:1863.

    Effets secondaires

    1. SYNDROME DE RAYNAUD (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DOSES ELEVEES

    2. ABOLITION DES POULS DISTAUX (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DOSES ELEVEES

    3. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)

    4. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    5. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    6. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    7. ASTHENIE (CERTAIN RARE)
      Survient en début de traitement.

    8. INSOMNIE (CERTAIN RARE)

    9. CAUCHEMAR (CERTAIN RARE)

    10. PARESTHESIE (CERTAIN RARE)

    11. ERUPTION PSORIASIFORME (CERTAIN RARE)

    12. DIABETE NON INSULINODEPENDANT (CERTAIN )
      Une étude prospective menée sur 12550 patients traités par divers bêtabloquants pour une HTA a mis en évidence une augmentation de 28% du risque d'apparition d'un diabète de type 2. Ce risque ne serait pas augmenté par les diurétiques thiazidiques, les IEC ou les inhibiteurs calciques :
      - N Engl J Med 2000;342:905-912.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Déconseillé pendant la durée du traitement car les bêtabloquants sont excrétés dans le lait maternel.

    3. SPORTIFS
      Substance soumise à certaines restrictions :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.
      Lorsque le règlement d'une fédération internationale de sport le prévoit, des tests sont effectués pour les bêta-bloquants.

    4. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE DU PREMIER DEGRE

    5. BRONCHOPATHIE OBSTRUCTIVE
      Chronique.

    6. BRADYCARDIE

    7. ULCERE GASTRODUODENAL EVOLUTIF

    8. DIABETE

    9. ACIDOSE

    10. INSUFFISANCE RENALE
      Adapter la posologie à l'état de la fonction rénale.

    Contre-Indications

    1. ASTHME

    2. ULCERE GASTRODUODENAL EVOLUTIF

    3. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE DE HAUT DEGRE
      Non appareillé.

    4. SYNDROME DE RAYNAUD

    5. BRADYCARDIE SEVERE

    6. INSUFFISANCE CARDIAQUE NON CONTROLEE

    7. ANESTHESIE GENERALE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale chez l'adulte :
    - Troubles du rythme : quarante à cent vingt milligrammes par jour.
    - Angor : quatre-vingts à cent soixante milligrammes par jour.
    Surveillance rigoureuse de l'état cardiovasculaire (rythme cardiaque, insuffisance cardiaque),respiratoire (bronchospasme), digestif et neuropsychique.
    Ne jamais interrompre brutalement le traitement dans l'angor.

    Bibliographie

    - Sem Hop Paris 1983;59:2395-2425.*
    - Clin Pharmacokinet 1990;18,4:270-294.(PHARMACOCINETIQUE)*

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil