COLISTIMETHATE SODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 11/4/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    TETRAKIS (SODIUM SULFONATOMETHYLAMINO-2 ETHYL)-5,8,11,17(HYDROXY-1 ETHYL)-2 DIISOBUTYL-14,20((METHYL-6 OCTANAMIDO)-2 ETHYL)-23 OCTAAZA-1,4,7,10,13,16,19,22 CYCLOTETRACOSANEOCTAONE - 3,6,9,12,15,18,21,24.

    Ensemble des dénominations


    CAS : 30387-39-4 DCIR : COLISTIMETHATE SODIQUE
    autre dénomination : COLISTIMETHATE SODIUM
    autre dénomination : COLISTIN SULPHOMETHATE SODIUM
    autre dénomination : COLISTINE MESILATE DE SODIUM
    autre dénomination : COLISTINE MESILATE SODIQUE
    autre dénomination : COLISTINE MESYLATE SODIQUE
    autre dénomination : COLISTINE METHANE SULFONATE DE SODIUM
    autre dénomination : COLISTINE METHANESULFONATE SODIQUE
    autre dénomination : COLISTINE METHANESULFONATE DE SODIUM
    bordereau : 1277
    dci : colistiméthate sodique
    rINN : COLISTIMETHATE SODIUM
    sel ou dérivé : COLISTINE SULFATE
    sel ou dérivé : POLYMYXINE B SULFATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)
      Antibiotique polypeptidique de la famille des polymixines, du groupe des polymixines E:
      Le spectre d'activité approuvé par la commission d'AMM est le suivant:
      *Espèces habituellement sensibles:
      Pseudomonas aeruginosa, Escherichia coli, klebsiella, enterobacter, salmonella, shigella, haemophilus, Bordetella pertussis, pasteurella, citrobacter, acinetobacter.

      * Espèces résistantes:
      Bactéries Gram +, Cocci Gram -, proteus, providencia, serratia, bactéries anaérobies, mycobactéries.

    2. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Activité bactéricide par action directe sur la membrane cytoplasmique.
      Agirait comme un agent surfactif en s'insérant entre les couches lipidiques et protidiques de la membrane, modifiant ainsi sa perméabilité.
      Résistance croisée totale avec la polymyxine B.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBACTERIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION URINAIRE (principale)

    2. SEPTICEMIE (principale)
      A enterobacteries multrésistantes et à Pseudomonas.

    3. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE (principale)
      A entérobactéries résistantes et pseudomonas.

    4. MENINGITE A ENTEROBACTER (secondaire)
      A Enterobacter et à Pseudomonas.

    5. MENINGITE A PSEUDOMONAS AERUGINOSA (secondaire)

    Effets secondaires

    1. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)

    2. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    3. TROUBLE PSYCHIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      INSUFFISANCE RENALE
      SUJET AGE
      TRAITEMENT PROLONGE

    4. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAVEINEUSE

    5. NEPHROPATHIE TUBULO-INTERSTITIELLE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES

    6. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES

      Condition(s) Favorisante(s) :
      INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE

    7. PROTEINURIE (CERTAIN TRES RARE)

    8. HEMATURIE (CERTAIN TRES RARE)

    9. UREE SANGUINE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    10. DYSARTHRIE (CERTAIN TRES RARE)

    11. PARESTHESIE DES EXTREMITES (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEFICIT EN VITAMINE B12
      INSUFFISANCE RENALE

    12. PARESTHESIE PERIBUCCALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEFICIT EN VITAMINE B12
      INSUFFISANCE RENALE

    13. POLYNEVRITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      TRAITEMENT PROLONGE

    14. SYNDROME MENINGE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      INSUFFISANCE RENALE

    15. HYPOTONIE MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      INSUFFISANCE RENALE

    16. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      INSUFFISANCE RENALE

    17. ATAXIE (CERTAIN TRES RARE)

    18. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    19. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    20. DEPRESSION RESPIRATOIRE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANESTHESIE GENERALE AVEC CURARISANTS
      ASSOCIATION AUX AMINOSIDES

    21. DOULEUR AU POINT D'INJECTION (CERTAIN FREQUENT)

    22. KALIEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)

    23. BLOC NEUROMUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANESTHESIE GENERALE AVEC CURARISANTS
      ASSOCIATION AUX AMINOSIDES

    24. SYNDROME MYASTHENIQUE (CERTAIN )

    25. MYASTHENIE(AGGRAVATION) (CERTAIN )

    26. PARALYSIE RESPIRATOIRE (CERTAIN )
      Lors de l'utilisation par voie générale :
      En cas de surdosage ou d'association à des agents curarisants ou d'insuffisance d'élimination rénale. En cas de paralysie respiratoire, traitement symptomatique et respiration assistée si nécessaire.

    27. EOSINOPHILIE (CERTAIN TRES RARE)

    28. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    29. GRANULOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    30. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    31. ANURIE (CERTAIN TRES RARE)

    32. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (CERTAIN )

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. PAS D'EFFET SIGNALE CHEZ L'HOMME

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE

    2. SUJET AGE

    3. ALLAITEMENT
      Bien qu'aucun accident n'ait été décrit.

    4. MYASTHENIE

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    2. VOIE INTRAPERITONEALE

    3. ALLERGIE AUX POLYMYXINES

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAMUSCULAIRE
    - 2 - INTRAVEINEUSE
    - 3 - INTRATHECALE
    - 4 - RESPIRATOIRE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle:
    12500 unités correspondent à un milligramme de methanesulfonate.
    - Par voie IM:
    - chez l'adulte et l'enfant:
    cinquante mille UI par kilo et par jour en 2 injections.

    - Par voie IV:
    - chez l'adulte et l'enfant:
    Vingt à soixante mille Unités par kilo et par jour en 2 à 4 injections (20 000 à 60 000 UI/kg/jr)

    - Par voie intrarachidienne:
    - Chez l'enfant et le nourrisson:
    Dix à vingt mille unités par jour.
    - chez l'adulte:
    Soixiante mille unités par jour en débutant par vingt mille le premier jour, quarante mille le second jour .

    - En aérosols:
    Cinq cents mille unités dans 2 à 3 ml de serum physiologique :
    - Dossiers 1999:20:103-107.

    Surveillance :
    Avant traitement, bilan de la fonction rénale; si le traitement se prolonge, surveillance neurologique et rénale.
    En cas d'insuffisance rénale, diminution de la posologie.
    Les signes neuropsychiques: paresthésies, vertiges, confusion, doivent faire suspendre le traitement.s

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 2.25 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION dialyse péritonéale
    - 4 - REPARTITION lait

    Absorption
    Résorption lente après administration IM.
    Administration en perfusion IV lente dans les cas sévères.
    Résorption locale sur les plaies importante.
    Répartition
    Liaison aux proteines sériques voisine de 15%.
    Diffusion tissulaire faible.
    Franchit peu la barrière méningée.
    Franchit la barrière placentaire.
    Passe dans le lait; rapport lait/plasma voisin de 1.
    Concentration urinaire très supérieure à la concentration plasmatique.
    Passage dans la bile variable selon les individus.
    Par voie IM: pic du taux sérique à 2 h voisin de 5 à 8 Mcg/ml après injection de 1MU, soit 80 mg.
    Par voie IV: pic voisin de 16 Mcg/ml.
    Demi-Vie
    2,25h
    entre 1,5 et 3 heures.
    Métabolisme
    Hydrolysé dans les tissus en colistine.
    Elimination
    Voie rénale.
    Principalement par filtration glomérulaire; 45% de la dose administrée par voie IM est éliminé en 4 h et 65 à 75% en 24 h.
    L'élimination est plus rapide chez les enfants que chez les adultes.
    Dialysance assez faible .
    Dialyse péritonéale possible.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil