CLODRONATE DISODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 11/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (dichlorométhylène)bisphosphonate disodique

    Ensemble des dénominations

    BANM : SODIUM CLODRONATE
    CAS : 22560-50-5
    autre dénomination : CLODRONATE DISODIUM
    autre dénomination : DICHLOROMETHYLENE DIPHOSPHONATE DISODIQUE
    autre dénomination : DISODIUM CLODRONATE
    bordereau : 2709 et 2708
    code expérimentation : BM-06011
    code expérimentation : CL2MDP
    sel ou dérivé : ALENDRONATE MONOSODIQUE
    sel ou dérivé : ETIDRONATE DISODIQUE
    sel ou dérivé : PAMIDRONATE DISODIQUE
    sel ou dérivé : TILUDRONATE DISODIQUE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ACIDE CLODRONIQUE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIOSTEOCLASTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibe l'activité ostéoclastique.
      N'aurait que peu d'action sur la minéralisation.
      Prévention de l'apoptose des ostéocytes et des ostéoblastes par les diphosphonates :
      - J Clin Invest 1999;104:1363-1374.

    Effets Recherchés

    1. ANTIOSTEOCLASTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERCALCEMIE MALIGNE (principale)
      Administré par voie IV :
      - Lancet 1989;2:1180-1182.
      - Bone 1987;8:S43-S51.
      En cas de myélome ou de métastases osseuses:
      - Cancer 1997;80 (Suppl):1691-1695.

    2. MALADIE DE PAGET (principale)
      - Lancet 1985;1:1474.

    3. HYPERPARATHYROIDIE PRIMITIVE (à confirmer)
      - Br Med J 1983;286:587-590.
      - Bone 1987;8:S69-S77.

    4. HYPERCALCEMIE D'IMMOBILISATION (à confirmer)
      - Bone 1987;8:S63-S68.

    5. OSTEOPOROSE CORTISONIQUE (principale)
      Référence :
      - Med Hyg 1996;54:1490-1495.

    6. OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE (à confirmer)
      Augmente la densité osseuse chez les femmes chez qui l'alendronate a échoué :
      - J Rheumatol 2000;27:1980-1983.

    7. CANCER DE LA PROSTATE METASTASE (principale)
      Réduit les douleurs osseuses chez les malades atteints de cancer de la prostate métastasé. Etude ouverte de 85 patients:
      - J Urol 2001;165:136-140

    8. METASTASE OSSEUSE (principale)
      - N Engl J Med 1983;308:1499-1501.
      Traitement des localisations osseuses des cancers du sein et de la prostate:
      - Cancer 1997;80 (Suppl):1668-1679.
      Dans le cancer du sein métastasé, réduit le risque de nouvelles métastases osseuses en même temps que celui de métastases viscérales, étude randomisée chez plus de 300 femmes:
      - N Engl J Med 1998;339:398-400.
      Réduit les douleurs osseuses chez les malades atteints de cancer de la prostate métastasé. Etude ouverte de 85 patients :
      - J Urol 2001;165:136-140.

    9. MYELOME MULTIPLE (principale)
      Traitement adjuvant, qui réduirait l'ostéolyse (essai contrôlé positif) :
      - Lancet 1992;340:1049-1052.
      - Cancer 1997;80 (Suppl) :1661-1667.
      Autre référence :
      - Ann Intern Med 2000;132:734-736. (éditorial)

    10. CANCER DU SEIN (à confirmer)
      Essai randomisé: l'administration de clodronate réduirait l'incidence des métastases osseuses et viscérales:
      - N Engl J Med 1998;339:357-363.
      - N Engl J Med 1998;339:398-400 (éditorial).

    Effets secondaires

    1. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    2. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    3. OSTEOMALACIE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES
      TRAITEMENT PROLONGE

    4. LEUCEMIE AIGUE (A CONFIRMER )
      - Sem Hop Paris 1985;61:1841-1845.

    5. ERYTHRODERMIE (A CONFIRMER )
      - BMJ 1993;307:484.

    6. CRISE D'ASTHME (A CONFIRMER )
      Un cas chez un sujet ayant des antécédents d'asthme à l'aspirine :
      - Lancet 1994;343:426-427.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    3. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale : un gramme six cents milligrammes par jour en deux prises.

    Trois cas rapportés d'admnistration par voie sous-cutanée :
    - Lancet 1996;348:345-346.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Elimination
    *Voie rénale : principale voie d'élimination :
    - Clin Pharmacol Ther 1981;30:114.

    Bibliographie

    - Ann Intern Med 1981;95:23.
    - Clin Pharm Ther 1981;30:114.
    - N Engl J Med 1983;308:1499-1501.
    - Bone 1987;8,Suppl1.
    - Drugs of Today 1991;27:375-390.*
    - Drugs 1991;42:919-944.*
    - Drugs 1994;47:945-982.
    - Cancer 1997;80 (Suppl):1652-1670.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil